Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG ASVEL HOWARD2

Le meilleur et puis… le pire !

Séduisante en première mi-temps, la SIG Strasbourg a raté sa première au Rhenus. Alors qu’elle avait tout en main pour se rassurer, elle est devenue Mister Hyde après avoir longtemps été Dr Jekyll…

La donne

Battus tous deux lors de la première journée et… éliminés en Coupe de France, les finalistes de la saison dernière se devaient d’inverser la tendance.

Premier quart temps : Jaiteh se montre

En trois saisons et 202 matches avec le maillot de la SIG, Paul Lacombe n’avait été que trois fois dans le cinq de départ. Henrik Dettmann qui apprécie son engagement – « Je lui donnerais tout de suite la nationalité finlandaise ! » avait-il glissé la veille – lui témoignait d’entrée sa confiance. Mais c’est Jaiteh qui se montrait le premier, bien servi sous le cercle (5-2, 3e’). L’ASVEL réagit (10-13, 6e’) avec le 3e primé signé Lang après ceux de Vaughn et Dragovic. Mais la SIG qui fait beaucoup tourner, finit mieux, portée par un Frank Ntilikina en jambes : 22-15. Évaluation : 31-14.

Deuxième quart : la défense prend le pas
SIG ASVEL SLAUGHTER

A.J. Slaughter n'a pas réussi sa première au Rhenus alors que Trent Meacham qu'il déborde ici, a porté l'ASVEL.

Villeurbanne piétine, la défense est en place et l’attaque séduit. Résultat : un 17-2 à cheval sur les deux périodes (27-15, 11e’). Les temps morts de Jackson arrêtent à peine l’hémorragie, car tour à tour Slaughter, Leloup, Ntilikina encore et l’inévitable Jaiteh trouvent la faille : 38-24 (17e’), 47-32 à la pause. Howard ne donne pas sa part aux chiens, le Rhenus apprécie, Watkins (trois fautes) et Uter (deux) sont dans les cordes… Évaluation : 32-16 (Total : 63-30).

Troisième quart temps : Soudain, le trou noir

Pape Sy, puis Walker, dans un fauteuil derrière l’arc font grimper l’écart à vingt points : 52-32 (22e’). Mais Vaughn, Uter et surtout Meacham sonnent la révolte après trois balles perdues : 52-41. Le temps mort de Dettmann ne suffit pas. Meacham enfonce le clou pour un 0-12 partiel, Uter insiste dessous : 52-46 (24e’). Murphy croit stopper l’hémorragie de son premier primé mais Villeurbanne continue à grignoter irrémédiablement : 59-55 et 61-60 à la fin de la période. La SIG a perdu 7 ballons dans le quart temps. Évaluation : 11-39 (Total : 74-69).

Quatrième quart temps : Villeurbanne se régale

En panne d’adresse, à l’image du duo Walker-Slaughter qui force un peu (2 sur 8 chacun), se contentant de deux lancers-francs de Lacombe en 8’32’’ la SIG Strasbourg laisse les commandes à l’ASVEL qui passe un 0-13 (61-66) ! La raquette est totalement fermée par Watkins et Uter mais si le suspense revient pourtant (72-74, 38e’), Meacham (15pts en seconde mi-temps) dans le rôle de l’assassin silencieux et Hodge sur la ligne de réparation donnent la victoire au champion de France… Du gâchis. Évaluation : 10-32 (84-101).

La stat : 39

L’évaluation du champion de France lors du 3e quart temps où tout a basculé en faveur de Lyon-Villeurbanne.

J.C.F.

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – LYON-VILLEURBANNE 76-84. Rhenus Sport. 5 942 spectateurs. Arbitres : MM. Diffalah, Kerisit et Deman. Les périodes : 22-15, 25-17 (mi-temps : 47-32), 14-28 (61-60), 15-24. Les statistiques