Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
SAISON 2018 / 2019
rendez-vous dimanche 30 septembre pour le premier match au Rhenus
SIG ASVEL HOWARD
Actualités J6 LNB 2016/17 : SIG - Antibes Présentation Résumé Statistiques Photos Vidéos

Retour au jeu

Le retour de Matt Howard (ici contre Villeurbanne) devrait stabiliser le jeu intérieur de la SIG.

Après les événements de la semaine, la suspension de Henrik Dettmann et le retour de Vincent Collet, retour à la ProA avec un rendez-vous périlleux contre les Sharks d’Antibes (samedi 20h au Rhenus), bien mieux partis que la SIG Strasbourg.

Il y avait beaucoup d’effervescence ce vendredi en fin d’après-midi autour du parquet du Rhenus Sport. Micros, caméras, appareils photo saluaient la venue de l’entraîneur remplaçant. Mais il ne fut question que du match de demain, samedi… S’il a reconnu « être très content d’être là et de coacher », il a aussi avoué qu’ « [il] ne pensait pas retrouver le terrain aussi rapidement… »

A propos de la rencontre de ce samedi, l’ancien-nouveau coach a admis « avoir eu peu de temps pour le préparer et qu’il faudra faire appel aux qualités mentales des joueurs. Je compte sur leur détermination par rapport à une situation qui les fait souffrir. Elle appelle indéniablement une réaction ».

Antibes a des arguments

Vincent Collet sait qu’il pourra compter sur les cadres qu’il avait lui-même recrutés les saisons précédentes. Sans préciser qu’ils joueront forcément un rôle plus important. « C’est le match qui le dictera mais leur présence doit nous aider dans la transmission aux autres joueurs ». Même s’il pense pouvoir puiser dans la frustration d’une équipe qui a perdu 7 matches sur 8, il reconnaît que ce ne sera pas facile. Les Antibois ont remporté trois succès (à Châlons/Reims, contre Hyères-Toulon et Orléans) pour deux défaites. « Aussi bien à Chalon que contre Villeurbanne, ils ont été solides, dans des rencontres très serrées, perdues de peu », souligne Collet. Pour avoir déjà visionné quelques matches des Azuréens, il a noté qu’ « ils ont gardé l’axe 1-5 avec Will Solomon et Tim Blue et ont bien complété l’effectif avec Tre Simmons qui nous avait fait très mal il y a deux ans avec Nymburk, Kenny Gaines et le jeune Cordinier. Ils ne jouent qu’un match par semaine et à cette époque de l’année, c’est un indéniable avantage ». Quant au coach, Julien Espinosa, l’entraîneur de la SIG considère qu’ « il fait partie de la nouvelle génération avec Eric Bartecheky, Freddy Fauthoux ou Laurent Legname qui font souffler un vent de fraîcheur sur la ProA ».

La course-poursuite est lancée

Ce championnat qu’il connaît si bien, il en a observé, un peu à l’écart, la nouvelle hiérarchie. « Monaco en est la figure de proue, l’équipe dominante, et pour un moment sans doute. Nanterre et Pau ont fait de bons débuts, Cholet bâtit quelque chose de solide, Paris n’est pas mal. Villeurbanne, avec DeMarcus Nelson et le retour prochain de Charles Kahudi, tout comme Le Mans qui a eu un calendrier difficile, peut-être Chalon aussi, seront dans la course. A nous de les chasser… »

Romeo Travis ne viendra pas

La course-poursuite s’engage et le succès est déjà impératif. « Il faut déjà montrer un nouvel état d’esprit, un visage conquérant. Il y a de la frustration car les joueurs sentent qu’il y a un potentiel et ils ont la volonté de revanche pour montrer des choses positives ». Avant de partir trois jours aux Etats-Unis au lendemain du match contre Ostende, dans le cadre de sa mission auprès de l’équipe de France – Vincent Collet rejoindra son groupe directement à Gravelines –, celui qui sera sans doute accueilli comme un héros n’a rien pu, ou voulu dire, sur la suite des événements. Le président Martial Bellon, présent à ses côtés, s’est contenté d’annoncer que la venue d’un joueur supplémentaire, dans les tuyaux depuis quelques semaines, n’est pas forcément facile à concrétiser. « Romeo Travis, qui jouait peu et ne se plaisait guère à Cantu, était à deux doigts de rejoindre Strasbourg dont il gardait un très bon souvenir, avec l’accord de son agent. Mais un dernier match, dimanche, avec 33 minutes, 14 points et 8 rebonds, a poussé le club italien à refuser son départ », a expliqué le président. Et ce malgré l’arrivée récente en Lombardie d’Alex Acker !

Il faudra donc encore patienter et miser sur l’effectif actuel, au sein duquel Matt Howard fera son retour. Autre bonne nouvelle, la fièvre qui s’est emparée de la billetterie depuis jeudi soir… « Ça fait plaisir, évidemment, commentait Vincent Collet, en guise d’épilogue au point presse de jour. Je préfère une salle bien remplie avec une belle ambiance, comme celle des dernières saisons. Mais je n’ai pas oublié non plus mes débuts ici, avec 3 500 personnes à peine dans les gradins ».

Le moment est venu de montrer que la SIG Strasbourg a définitivement changé de statut. Et de repartir, vent dans le dos, après avoir essuyé un avis de tempête…

J.C.F.

Le dernier entraînement avant Antibes en vidéo