Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG limoges paul lacombe3

Collet : « On commence à être un peu plus intelligent »

Paul Lacombe (13 points, 9 passes, 5 fautes provoquées, 25 d'évaluation) a été exceptionnel contre Limoges.

En dépit d’un début encore poussif, la SIG Strasbourg n’a laissé aucune chance à une équipe de Limoges qui s’est effritée au fil de la montée en puissance des Alsaciens. Réactions…

Vincent Collet résumait ainsi le succès de son équipe : « Au-delà de la victoire, on commence à être un peu plus intelligent en attaque. On avait gagné à Cholet avec 15 sur 22 à trois points mais on ne peut pas le faire souvent. On a très peu tiré à trois points, peut-être pas assez, mais on a su se procurer beaucoup de paniers intérieurs et on a mieux lu leur défense pick’n’roll que lors des matches précédents. On a toujours ce problème d’entame. Limoges jouait bien mais on a été trop ‘’soft’’ en n’ayant notamment que deux fautes après dix minutes. L’entrée de certains joueurs a déclenché la hausse du niveau défensif. Paul Lacombe, Matt Howard, comme d’habitude. Erik Murphy a vraiment été très bien, en défense aussi, tout comme Pape Sy. Ils ont été plus intenses, même dans les courses. Limoges joue avec une rotation réduite et j’ai été chagriné qu’on ne démarre pas pied au plancher. Heureusement, on a su le faire par la suite. La victoire donne de la sérénité pour travailler mais il ne faut pas lever le pied. Pour jouer les meilleurs, il faudra être plus fort dans deux ou trois semaines ».

Pape Sy avait le sourire : « On s’en sort bien alors qu’on a eu le même problème d’entame. Une fois qu’on arrive à mettre de l’agressivité, de la dureté, de la rigueur, on arrive à faire la différence. A nous d’appliquer les consignes dès les premières minutes pour ne pas avoir à courir après le score. C’est peut-être plus facile à domicile qu’à l’extérieur, mais un moment, ça ne pardonnera pas. De toute façon, pour notre manière de jouer, ce serait plus cohérent de mieux débuter. Pour des gars comme moi, qui découvrent le système Collet, ce n’est pas facile avec l’enchaînement des matches. Il demande beaucoup de précision, d’intensité. Quand on arrive à le faire, on a déjà des esquisses de ce qui peut se passer dans quelques mois. On peut le voir chez des gars comme Paul (Lacombe) qui sont vraiment à l’aise dans ce système on a ensuite de travailler individuellement et ça servira au collectif. Ce soir, on a tous apporté notre pierre, ont a été impliqués comme Vincent (Collet) le souhaitait. On a aussi eu quelques trous comme dans le début du quatrième où on a été moins rigoureux. A nous de prolonger cet effort sur 40 minutes ».

Dusko Vujosevic avait la tête des mauvais jours : « On a montré deux visages très différents. Un très bon premier quart temps, en équipe, mais quand notre adversaire a monté son agressivité, parfois au-delà des limites au niveau des fautes, on a craqué. On a raté quelques situations favorables sous les paniers. Strasbourg a été très solide et cela s’est vu au nombre de rebonds offensifs (NDLR : 15), d’interceptions (NDLR : 9) et de passes décisives (NDLR : 21) qu’il a compilés. Et nous n’avons pas été capables de réagir. Mais on ne peut pas dire qu’on n’a pas lutté ».

Mathieu Wojciechowski regrettait que Limoges n’ait pas pu faire fructifier sa bonne entame : « On démarre bien, on défend correctement, mais ensuite, on a complètement craqué. Plus d’intensité. Strasbourg a ciblé là où avait du mal en raison du manque de rotations. Les fautes d’Ousmane (Camara) et Fréjus (Zerbo) nous ont beaucoup pénalisés ».