Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
Erving Walker_SIG Mega Leks
Actualités Erving Walker : « Ça n’a pas été facile… »

Erving Walker : « Ça n’a pas été facile… »

La SIG Strasbourg a remporté une victoire qu’on était en droit d’attendre d’elle face à la jeune formation de Mega Leks (68-59). Mais ce fut bien plus difficile que prévu, les acteurs et les coaches en ont convenu. Les uns en le déplorant, les autres en s’en félicitant…

Vincent Collet : « C’est bien d’avoir remporté ce 3e match de Champions League dans la perspective de se qualifier. Si on avait perdu, on serait à hauteur de Mega Leks, Mornar Bar et Ostende derrière un trio de tête. Avec la victoire des Belges sur les Espagnols, on est à égalité avec Tenerife qu’on a battu chez lui. Et à un point derrière Avellino et Utena qu’on recevra au retour. Si on peut gagner à Zagreb, on sera vraiment idéalement placé pour la qualification ». Mais l’entraîneur de la SIG a voulu revenir sur le contenu de cette rencontre : « La victoire c’est bien, mais notre attitude n’était pas la meilleure comme on l’a vu dès le premier tir où Murphy a laissé Cancar marquer facilement. Notre défense n’a pas été à la hauteur à l’entame et en attaque, au lieu de porter la balle à l’intérieur comme cela avait été demandé, on a abusé des tirs extérieurs. On ne leur a ensuite donné que 14 points en 17 minutes après en avoir laissé 13 en trois minutes… Mais on n’a été moins efficace en attaque. En deuxième mi-temps, on a mieux joué offensivement et… on n’a pas mis les tirs mais on est allé davantage à l’intérieur. Et on a été beaucoup plus patient ».

Vincent Collet a reconnu que « trois joueurs durs ont changé la physionomie du match. On va apprendre ensemble à être beaucoup plus dur.  Ce sera l’objet de la prochaine vidéo… », Pour ce qui concerne Mega Leks, il a estimé que « cette équipe confirme le talent qu’on devinait. Cinq ou six joueurs ont déjà été draftés. Ils jouent tous les matches pied au plancher. En revanche, nous n’avions pas la concentration adéquate au début. Mais on a besoin aussi de ces piqûres de rappel. Sur le plan du jeu, il reste beaucoup de travail pour être au niveau attendu ».

Erving Walker, le plus efficace des Strasbourgeois (17pts à 7 sur 11 dont 4 sur 7 à trois points et 3 passes) confirmait : « On a mal débuté le match contre cette jeune équipe. Ils ont de grands talents et ils étaient plus concentrés que nous. A l’arrivée, on peut être heureux d’avoir gagné. Quand le coach a envoyé Paul, Matt et Romeo sur le parquet, on a eu plus d’énergie et la défense a été bien meilleure. Mais ça n’a pas été facile, ces joueurs sont surprenants et ont tous un bel avenir… » Sur l’avancement du chantier de sa propre équipe, le meneur de poche a estimé que « [nous] avons progressé après les défaites de début de saison, mais on est encore loin de ce qu’on peut atteindre. A nous de travailler à l’entraînement ».

Mushidi : « Nous sommes déçus »

L’ancien joueur de la SIG, Kostja Mushidi, meilleur marqueur de son équipe avec 13 points, était dépité : « C’est évidemment décevant pour nous de perdre ce match. On a fait une bonne mi-temps en laissant Strasbourg à 27 points. Malgré les conseils du coach à la mi-temps, on a un peu baissé en intensité et on l’a payé sur la fin ».

Quant à son coach, Dejan Milojevic, il a voulu, après les classiques félicitations à l’adversaire, souligner que « [nous] avons la plus jeune équipe en Europe et j’essaie d’enseigner à nos joueurs qu’on doit jouer dur dans toutes circonstances, quel que soit l’adversaire. Strasbourg est une équipe d’Euroleague avec un grand coach. Je n’aime pas perdre mais malgré la jeunesse et l’inexpérience de notre équipe, on a montré qu’on a un joli potentiel et un bel avenir. On y a cru pendant un moment, on a beaucoup lutté. Et je suis convaincu que mes joueurs ont encore appris. On apprend dans chacun de ces matches de Champions League, peut-être allons nous finir par en gagner encore quelques-uns et se qualifier. On a trois joueurs en NBA qui viennent de chez nous, six autres sont draftés, c’est une vraie fierté pour nous ».