Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
Matt Howard

Héroïques !

La SIG Strasbourg de ce début de saison est décidément cyclothymique. Poussive au début, catastrophique avant la mi-temps, euphorique à l’image d’un énorme Paul Lacombe et vaillante dans le troisième quart, elle a trouvé les ressources pour s’imposer contre une bonne équipe d’Ostende (74-64). La Champions League est lancée…

La donne

Entre deux équipes sans victoire, la 3e journée de la Basket Champions League constituait déjà un tournant. Davantage encore pour la SIG Strasbourg qui évoluait à domicile après deux revers en déplacement. Mais Ostende aussi voulait absolument redresser la barre.

Premier quart temps : Fébriles, mais en tête

La nervosité était palpable, chez Mam Jaiteh en particulier qui multipliait les échecs. Si les Strasbourgeois ouvraient le score (3-0, 2e’), les Belges filaient à 3-8 en s’appuyant sur l’énorme Rasko Katic (6pts déjà). Collet appelait un temps mort, effectuait plusieurs changements pour relancer son équipe qui, impatiente, perdait trop de ballons. Slaughter se montrait (9-8, 6e’) mais l’embellie était de courte durée : 9-13 (8e’). Cette fois c’est Djordjevic, le maître à jouer des Belges, qui avait frappé. Mais sa faute sur Ntilikina donnait trois lancers-francs, une technique en plus et la SIG s’en tirait bien : 17-13 puis 19-16 à la fin de la période. Évaluation : 19 à 16.

Deuxième quart temps : Ostende impose le défi physique

La deuxième période sera un vrai calvaire pour les Strasbourgeois. Pas un seul panier (!), trop de précipitation en attaque et un défi physique, imposé par Katic, Jagodic and C° que Jaiteh et même Howard ne pouvaient relever. Résultat : 26 points dans la peinture pour Ostende en première mi-temps, contre 6 à la SIG, tous dans le premier quart. Adresse défaillante (1 sur 11 derrière l’arc), balles perdues (8) qui donnaient 12 points à l’adversaire, c’en était trop. Et comme Gillet, Walden et l’ex-Villeurbannais Newbill, avaient trouvé la mire à l’extérieur, Ostende était passé en tête (19-22) avant de filer loin devant : 21-31, 23-42 (19e’)… Il est vrai que les hommes de Collet avaient dû se contenter de six petits lancers-francs (sur 8 tentés) pour alimenter la marque dans cette période ! Évaluation : -4 à 33 (total : 15 à 49).

Troisième quart temps : Lacombe sonne la révolte
paul lacombe2

Il a fallu toute l'énergie de Paul Lacombe pour remettre la SIG sur les rails...

L’écart grimpera à 19 points dès la reprise (25-44) mais les Strasbourgeois avaient changé d’attitude. Paul Lacombe imposait une guerre de tranchée, vaillant comme jamais, grattant des ballons, donnant son corps à l'équipe. Et après… 12’40’’ sans panier, la SIG en inscrivait deux en… trois secondes ! Murphy à trois points et l’incontournable Lacombe qui chipait la remise en jeu. Le combo de la SIG, au four et au moulin, bien aidé par la vaillance de Matt Howard, totalisera 12 points et 18 d’évaluation dans la période. Pour un différentiel de... +30 en 24'25'' sur le parquet. Et après le tristounet 1 sur 11 à trois points de la première mi-temps, les Strasbourgeois enquillaient 8 de leurs 9 tentatives derrière l’arc ! 9-0, 20-3 en quatre minutes (45-47, 24e’). Ostende était K.-O debout devant la furia des Alsaciens. Et quand, d’un primé, Lacombe fit (enfin) passer la SIG Strasbourg en tête (53-51), le Rhenus exultait ! Les Belges, longtemps privés de Djordjevic, pénalisé par les fautes, retrouvaient toutefois leurs esprits et bouclaient la période sur les talons des recevants : 59-56. Évaluation : 46 à 6 (total : 61 à 55).

Quatrième quart temps : Walker assome Ostende

Rien n’était fait, bien au contraire, et le suspense sera à son comble, jusqu’au bout. Ou presque… Howard d’abord, Jaiteh ensuite, écopaient d’une quatrième faute et la défense strasbourgeoise s’en trouva largement handicapée. Il fallait compenser, mais l’équipe de Collet ne lâchera plus rien, tous les joueurs, sans exception, se battant comme des lions malgré leur déficit physique. Ostende restera dans la course jusqu’à 67-64 (38’), avant que Walker (8 points sur les 10 de la SIG) ne l’assomme. Slaughter puis Lacombe sur une énième interception offraient une avance finale de dix points (74-64), inespérée au vu de la première mi-temps. Cette équipe n’a pas fini de nous surprendre… Évaluation : 18 à 4 (total 79 à 59)

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – TELENET OSTENDE 74-64. Rhenus Sport. 5 011 spectateurs. Arbitres : MM. Mazzoni (Italie), Coelho (Portugal) et Cici (Albanie).

Les périodes : 19-16, 6-26 (mi-temps : 25-42), 34-14 (59-56), 15-8.

Les statistiques

Les meilleurs moment du match:

Basketball Champions League

Groupe D

3e journée

Cibona Zagreb (CRO) – Avellino (ITA)     83-84

Utena (LIT) – Tenerife (ESP)                    71-93

SIG Strasbourg – Ostende (BEL)             74-64

Mornar Bar (MTN) –           Mega Leks (SER)      me 18 :00

Classement

1) Tenerife               6pts    3         3         0         281-185

2) Avellino                6pts    3         3         0         240-222

3) Utena                    5pts    3         2         1         231-236

4) SIG Strasbourg       4pts    3         1         2         227-227

5) Mega Leks                        3pts    2         1         1         151-153

6) Mornar Bar          3pts    2         1         1         131-175

7) Ostende                3pts    3         0         3         195-217

8) Cibona Zagreb     3pts    3         0         3         219-250