Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
Ntilikina Mega Leks
Actualités J5 BCL 2016/17 _ SIG - Mega Leks Présentation Résumé Statistiques Photos

L’essentiel, la victoire

Sans briller particulièrement, longtemps « secouée » par une prometteuse équipe de Mega Leks, la SIG Strasbourg a fait ce qu’il fallait : gagner (68-59). Profitant au passage de la défaite de Ténérife à Ostende pour se placer idéalement en Champions League.

La donne

Face à la jeune équipe serbe de Mega Leks, la SIG Strasbourg se devait de jouer en patron pour se placer mieux encore dans sa poule de Champions League. Et confirmer l’embellie de la semaine dernière.

Premier quart temps : le culot des Serbes

C’est tout le contraire qui se produisit dès l’entame. Débordés par l’enthousiasme et l’engagement des jeunes « Yougos », les Strasbourgeois, maladroits de surcroît (1 sur 7 contre 5 sur 11 à Mega Leks), se retrouvèrent rapidement à 0-8 et 2-13 (6e’) ! Cancar (8 pts) et Novak (5) avaient donné la leçon. Collet n’appréciait guère, demandait un temps mort et envoyait trois « warriors », avec Lacombe, Travis et Howard. C’est le dernier arrivé (six points de rang) qui provoquait l’éclaircie (10-15, 8e’), mais le score ne bougera plus jusqu’à la fin du quart temps. Évaluation: 13 à 19.

Deuxième quart temps : le retour, sans étincelles

La plaisanterie ayant assez duré, on attendait la réaction des hommes de Collet. Mais c’est Ognjen Jaramaz (5 points) qui se montrait : 12-20 (12e’) ! L’énergie et l’abnégation, visibles sur la défense tout terrain des jeunes Serbes, faisait plaisir à voir mais ne rassurait pas des Strasbourgeois qui péchaient, tantôt par hésitation, tantôt par précipitation. Au point de n’avoir marqué que 12 points après 14 minutes ! Peu à peu, grâce à un « primé » de Ntilikina, « scouté » comme bon nombre de ses adversaires du soir par plusieurs franchises NBA, présentes au Rhenus, puis grâce au talent de Walker et Slaughter, la SIG, d’abord revenue à 22-24 égalisera à 27 partout au repos malgré deux réussites à 6,75m de Mushidi. Évaluation: 18 à 9 (total : 31 à 28).

Troisième quart : la défense fait la différence

On se doutait bien qu’avec l'impact du banc et au physique, les hommes de Collet allaient imposer leur effectif et leur maturité. Mais Mega Leks ne lâchait rien (27-31, 21e’) quand, enfin, la SIG durcit la défense pour s’envoler après quelques interceptions. Howard et Lacombe (quatre points chacun), avaient donné l’exemple, comme par hasard, pour signer le 8-0 : 35-31 (23e’). Le match semblait avoir basculé définitivement. Erreur… Cancar et Jaramaz, comme tous leurs équipiers, ne renonçaient pas, revenaient à 40-39 (26e’), avant de subir un nouvel éclat signé Howard, Travis et Walker : 48-39. A la fin de la période, rien n’était cependant écrit : 50-46… Évaluation: 33 à 19 (total : 64 à 47).

Quatrième quart temps : à l’usure

Petit à petit, toutefois, avec huit joueurs utilisés seulement, Mega Leks fléchit. La pression strasbourgeoise, la qualité du banc, l’usure physique, eurent raison de la fougue de ces jeunes impertinents… En cinq minutes, ils n’avaient plus marqué que deux points pour en encaisser 10 : 60-48 (35e’). Et malgré leur bonne volonté, ils ne pouvaient pas empêcher la SIG Strasbourg, portée par l'adresse de Walker, de remporter le succès attendu : 68-59. Évaluation: 20 à 10 (total : 84 à 57).

J.C.F.

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – MEGA LEKS 68-59. Rhenus Sport. 4 070 spectateurs. Arbitres : MM. Biricik (TUR), Rossi (ITA) et Calik (POL).

Les périodes : 10-15, 17-12 (mi-temps : 27-27), 23-19 (50-46), 18-13.

Les statistiques

goupe D 5eme journer