Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
Sluc Nancy_SIG_benjamin sene et Paul lacombe
Actualités J10 LNB 2016/17 : SIG - Nancy Présentation Résumé Statistiques Photos

Pas de blague

Paul Lacombe, qui fait un très beau début de saison, devra s'occuper de Benjamin Sene.

Au moment de recevoir Nancy, la lanterne rouge (ce dimanche à 18h30, en direct sur SFR Sport 2), la SIG Strasbourg est en position de prendre la 5e place de la ProA, un mois tout juste après le retour de Vincent Collet aux manettes. Une sacrée performance dont il ne faut pas gâcher les effets positifs. Car les Lorrains, dos au mur, ne seront pas faciles à manœuvrer.

SIG – Nancy, ce sont des toujours des affiches mémorables. Et des matches pas comme les autres… Celui de ce dimanche ne dérogera pas à la règle. Cette fois, les Nancéiens font la une alors qu’ils s’en passeraient bien pour occuper bien malgré eux la dernière place de la ProA. « Ça me désole », dit Collet, en pensant à son ami et mentor Alain Weisz, plus que jamais sur la sellette. Ce dernier sera très certainement sur le banc lorrain pour la dernière fois, payant au prix fort les piètres résultats de son équipe.

La dernière de Weisz ?

« Ils ont perdu beaucoup de matches, c’est vrai, mais toujours de peu. C’est ainsi qu’une saison peut basculer d’un côté ou de l’autre », indique encore l’entraîneur de la SIG Strasbourg. Sept revers, un seul de huit points pour l’ouverture de la saison contre Paris-Levallois, les six autres de six points ou moins ! Lundi dernier encore, menant de 15 points à la fin du 3e quart temps, le SLUC s’est effondré et incliné de peu face au Portel. « Cela montre aussi que ce championnat est vraiment homogène. On l’a vu encore avec la victoire d’Orléans ce vendredi à Paris ».

Chalon et Monaco, seules victimes de Nancy !

Tout cela pour affirmer que le match de ce dimanche ne sera pas une partie de plaisir, c’est évident. « Gagner nous replacerait idéalement et nous en aurons besoin car les quatre matches suivants seront redoutables. Certes on recevra Hyères-Toulon mais on se rendra chez les trois meilleures équipes de la ProA », prévient Collet. Sans Ebi Ere, son shooteur nigérian, sans Gregory Vargas qui s’est séparé du club à l’amiable, « un coup dur selon Collet parce que c’était un vrai meneur », ça change la donne du derby. Même si le sélectionneur estime que « l’arrivée de Dominique Sutton (NDLR : la SIG avait affronté le musculeux américain sous les couleurs de Trente en Eurocup) est une bonne chose pour le SLUC ». Il restera bien sûr McFadden, « très dangereux », le puissant Hunt, Trasolini et Urtasun, ainsi que le solide Gary Florimont ou le jeune Benjamin Sene.

Largement de quoi donner du fil à retordre aux Strasbourgeois si l’on a bien à l’esprit que les deux seuls succès de Nancy ont été obtenu contre… Chalon, en Bourgogne (59-69), et Monaco (76-71) dont ils sont les seuls tombeurs ! « Ils ont été plus consistants dans ces deux matches, plus sérieux et concentrés de bout en bout », analyse Collet.

« Ils sont capables de bien jouer pendant 30 ou 35 minutes, redoute encore le coach alsacien, mais lorsqu’ils ont des périodes faibles, elles sont très faibles… » Il s’agira donc de les prendre au sérieux, d’être vigilant, car ils ne sont pas là où ils sont parce qu’ils sont incapables de rivaliser.

En même temps, la SIG cueillie à Zagreb pour être retombée dans quelques travers fâcheux, a une obligation de résultat si elle veut voir Mickey en février et cela passe par une victoire, sans sentiment, contre Nancy. Elle pourra miser sur un effectif au complet, dans lequel Romeo Travis est désormais bien davantage qu’une rotation supplémentaire, soulageant un Matt Howard privé d’entraînement ce samedi pour soigner une névralgie qui ne l’empêchera pas de repartir une énième fois au combat.

Assez d’ingrédients, en tout cas, dans ce choc, pour donner du spectacle et du plaisir aux spectateurs du Rhenus…