Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG gran canaria

Pleins feux sur Tenerife

Une semaine après sa victoire à domicile contre Ostende la SIG s’apprête à jouer une troisième fois en quatre matches à l’extérieur. Et cette fois c’est le club espagnol de Tenerife qui se dresse sur la route des SIGmen. Comme vous en avez l’habitude, à 48h de ce match, présentation de l’adversaire.

Le club d’Iberostar Tenerife  a connu plus d’une quinzaine d’appellations différentes durant son histoire. Deux exemples : 1939 le BC Canaria est fondé sur les « ruines » du BC Olympique créé lui six ans plus tôt et en 1994 le club tel qu’il est aujourd’hui est créé en associant plusieurs clubs de l’île après que son prédécesseur ait coulé financièrement. Reparti du plus bas niveau amateur au début des années 90, Tenerife a gravi les échelons pour réintégrer la Liga ACB en 2012. Modeste équipe de milieu de tableau elle tend à devenir un cador en Espagne… et ce n’est pas sa 1ère place actuelle après sept journées qui démentira cela (6v/1D) ! Sur la scène européenne le club en est aux prémices de son histoire. En effet, après des participations à la coupe Korać en 1978 et 1989 et à la FIBA Champions Cup en 2003 (battant deux fois Dijon au passage), la BCL 2017 n’est que la 4ème participation européenne du club. Mais ne vous y trompez pas, actuelle meilleure attaque (93,7pts), équipe la plus adroite à trois points (48,6%), la plus altruiste (27,7pds) et plus largement meilleure évaluation de BCL (122,7), Tenerife est peut-être en passe de devenir un club qui compte.

Ces résultats actuels sont bien évidemment liés à un recrutement des plus judicieux. Et l’une des forces de l’équipe est à n’en pas douter la profondeur de son effectif. Piochant parmi 12 joueurs, coach Vidorreta a plus d’une corde à son arc. Le roster de Tenerife est bien étoffé, très homogène mais est amputé de deux de ses membres pour blessures, Nicolas Richotti et surtout le très prometteur Lituanien Marius Grigonis. Avant de commencer, signalons la présence du plus Alsacien des joueurs de Tenerife en la personne de Tim Abromaitis. Vu à la SIG Strasbourg en 2013/14 le shooteur américain recroisera la route de son ancien coach. S’il n’est pas le plus grand défenseur d’Europe il faudra en revanche le canaliser en attaque car il est capable de fulgurance comme lors de ce soir de novembre 2013 où il asphyxia à lui seul Pau en shootant à 8/10 dont 3/4 à 3pts.

Fran Vaszquez

La pivot Fran Vazquez: un solide atout défensif

Mais d’autre dangers pointeront le bout de leur nez. Le premier est le meneur Davin White. Dans le genre assassin silencieux, voilà un sacré calibre ! L’ancien meilleur marqueur de Bundesliga est une véritable gâchette, doté d’une précision chirurgicale ! Les SIGmen auront tout intérêt à le canaliser car ses départs côté gauche sont dévastateurs et comme il est également un passeur hors pair, inutile de dire que son marquage sera un travail à plein temps. Autre danger le très complet ailier canadien Aaron Doornekamp. Vainqueur de la FIBA Europe Cup l’an passé avec Francfort, il est lui aussi un très fort shooteur. A plus de 50% de réussite à 3pts cette saison toutes compétitions confondues, il sera à surveiller comme le résume sa performance face à Badalone il y a moins d’un mois avec un impressionnant 8/9 à 6m75 (!). Troisième arme et pas des moindres le pivot espagnol Fran Vazquez. Avant même de parler de ses talents offensifs il va sans dire qu’il est surtout un très bon défenseur. Celui qui a réalisé le plus grand nombre de contres de l’histoire de l’Euroleague (249) est très dissuasif. Très athlétique, le vainqueur de l’Euroleague 2010 avec le Barça est la plus-value expérience et leadership de l’équipe en plus d’être un excellent rebondeur mais également un joueur particulièrement efficace en attaque. Autre espagnol à surveiller Javier Beiran. Ce nom ne vous dit sûrement pas grand-chose mais ne vous y trompez pas, cet ailier est lui aussi un véritable sniper. Et, comme à l’image de son équipe, il est surtout très complet. Excellent passeur et rebondeur opportuniste il est doté de nombreuses aptitudes faisant de lui un poison en attaque. Celui qui a été formé à l’école madrilène est aujourd’hui la deuxième meilleure évaluation de Tenerife en BCL (15,3). Troisième Espagnol indéboulonnable du cinq majeur, le combo Rodrigo San Miguel est un bon complément de White. Joueur explosif et bon défenseur, il est capable de distribuer le jeu même si ses qualités de passeur ne sont pas aussi exacerbées que White. Encore irrégulier en attaque il n’en est pas moins talentueux et à la totale confiance de son coach qui lui offre un des plus gros temps de jeu.

carl english

Le shooteur Carl English

Sur le banc, signalons la présence du swingman américano-irlandais Will Hanley qui apporte de la vitesse et de l’explosivité lorsqu’il entre en jeu. Lui qui n’hésite pas à aller au charbon est un joueur très intense et donnera du répondant à Matt Howard. Très bon défenseur, il sait bien se placer au rebond. Son énergie sera à canaliser pour ne pas vivre une mauvaise soirée dans la peinture. A ses côtés un autre Canadien mérite beaucoup d’attention. Meilleur scoreur de Liga ACB en 2013, Carl English est lui aussi une vraie gâchette. Passé par quelques grosses cylindrée s l’expérimenté poste 2/3 (35 ans) a signé un contrat de 2 mois afin de pallier aux absences précédemment citées.  De l’expérience, le pivot Giorgos Bogris en a à revendre également. Vainqueur de l’Euroleague avec le Panathinaikos en 2011 c’est un guerrier. Remplaçant de Bourousis et Koufos en sélection, il apporte son énergie et se donne à 150% pour user ses adversaires. Enfin finissons par Mamadou Niang, le massif et physique pivot Sénégalais qui a une main très sûre et un physique lui permettant d’être un excellent rebondeur. Une arme offensive de plus dans un effectif taillé pour construire de grandes choses cette saison… Les SIGmen sont prévenus, ce déplacement dans les Canaries sera tout sauf des vacances !

Franklin Tellier