Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
sig-hyeres-slaughter.jpg
Actualités J13 LNB 2016/17 : Monaco - SIG Présentation Résumé Statistiques Interviews

A Monaco, la SIG tombe sur un os

La SIG Strasbourg, empruntée et manquant d’agressivité, n’a pas pesé lourd à Monaco (77-62). Trahie par sa traction arrière (4 d'évaluation cumulée pour Walker et Slaughter), archi-dominée par le trio Bost-Wright-Ouattara (62 d'évaluation), elle est brutalement redescendue sur terre après sa belle série et doit vite rebondir pour ne pas retourner dans le ventre mou de la ProA.

La donne

Chez le leader (presque) incontesté, Monaco, privé de Shuler et Davies, la SIG (sans Ntilikina) peut se remettre parfaitement dans le coup et effacer en partie son début de saison manqué. Mais avant de rééditer la performance de l’an passé, il faudra sacrément batailler face à cette « armée d’athlètes ».
Premier quart temps : la SIG s’en sort bien
Monaco débutait avec Joe Bryant à la place de Fofana, mais c’est Dee Bost qui prenait feu à deux reprises derrière l’arc : 7-2 (3e’). La défense strasbourgeoise se mettait en place, Mitrovic contestait et était déjà sanctionné d’une faute technique dès la 4e’ (7-8). Bryant (2 fautes) cédait sa place à Fofana et la SIG pouvait regretter les lancers francs manqués de Jaiteh (0 sur 2). Car les Monégasques ne traînaient pas en route (12-8) avant que, sous l’impulsion de Lacombe, Strasbourg ne reprenne la tête : 12-13 (8e’). D’un temps mort à l’autre, les coaches ajustaient leur tactique et c’est Ouattara (six points de suite) qui en tirait profit, même si Lacombe offrait une courte avance à son équipe à la fin de la période : 18-20. Évaluation : 24 à 20.
Deuxième quart temps : le jeu reste très équilibré
La SIG appuie fort, provoque la 2e faute de Fofana et se détache légèrement : 20-24. Dommage que la maladresse près du cercle (3 sur 10 en première période, 9 sur 24 à la pause) où Fofana fait figure d’épouvantail empêche les hommes de Collet de prendre plus d’avance. Car Zack Wright fait mal, exploitant les balles perdues ou les attaques mal gérées par des contre-attaques assassines pour un cinglant 10-2 : (30-26, 15e’). Le jeu de passes alsacien retrouve des couleurs (30-33, 18e’) quand Lacombe prend sa 3e faute. Aie ! Bost en profite pour cinq points de rang (35-33) et c’est Walker qui vient égaliser avant la pause. Dominatrice au rebond dans cette période (13 prises à 4), avec 8 rebonds offensifs en 20 minutes, la SIG aurait sans doute pu espérer un peu mieux. Évaluation : 18 à 13 (total : 42 à 33).
Troisième quart temps : Monaco et Bost s’enflamment
Rapidement, Fofana prend sa 3e faute, Howard et Murphy relancent la mécanique (35-40, 23e’), juste avant… qu’elle ne s’enraye ! Alors qu’elle s’offre un vilain 1 sur 4 aux lancers, ne transforme pas les rebonds offensifs, la SIG va prendre la grêle à trois points. Trop « light » en défense, elle laisse Dee Bost et Gladyr s’enflammer à 6,75m et Wright se jouer de ses vis-à-vis. Résultat : un 16-2 qui plie le match : 51-42 (27e’). Et lorsqu’il fallait se remettre à l’endroit, malgré un retour à 53-47, les hommes de Collet manquèrent de dureté, d’efficacité et lâchaient prise : 58-49. Évaluation : 29 à 14 (total : 71 à 47).
Quatrième quart temps : l'effondrement
La dernière période sera terrible. Trois petits points marqués en six minutes, un jeu collectif inexistant, des balles perdues à la pelle, pendant que Monaco en inscrit 14 : 72-52 (36e’). Collet, furieux, pique l’orgueil de ses joueurs au temps mort, mais à l’image de Walker et Slaughter, très en-deçà de leurs standards, la SIG n’y est plus et s’incline lourdement ! Évaluation : 19 à 9 (total : 90 à 56).

Le match en vitesse

MONACO – SIG STRASBOURG 77-62. Palais des Sports Gaston-Médecin. Arbitres : MM. Difallah, Dubois et Bissuel.
Les périodes : 18-20, 17-15 (mi-temps : 35-35), 23-14 (58-49), 29-13.