Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
Lacombe Utena

Pas le temps de savourer

Paul Lacombe face au redoutable Sirutavicius lors du match aller. La SIG Strasbourg aura encore besoin de l'énergie de son « combo ». (Photo BCL)

A peine revenue de Nanterre où elle a signé une authentique performance, la SIG Strasbourg replonge dans la Champions League en accueillant ce mercredi (20h30 au Rhenus, en direct sur Canal+ Sport) pour le premier match retour, un des trois leaders, la Juventus Utena. Pour franchir un nouveau cap dans la compétition.

Pas le temps de savourer le joli succès obtenu lundi soir dans les Hauts-de-Seine. Au retour d’Ile-de-France, place au repos et… à la Champions League dès ce mercredi face à de redoutables Lituaniens. Mais difficile de ne pas évoquer d’abord le bel exploit du début de semaine : « On a su respecter nos objectifs, surtout défensivement, mais on a aussi franchi un cap au niveau de l’intensité. Il y a quinze jours, on ne gagnait pas ce match même avec la même organisation… » s’est félicité le coach. Plusieurs joueurs, Mam Jaiteh, Pape Sy, ont franchi un palier, Erik Murphy n’est pas loin de leur emboîter le pas. Alors que Romeo Travis a de plus en plus d’impact. « Associé à Matt Howard, ça fait une paire… ‘’osseuse’’. Rajoutez-y une pincée de Leloup, saupoudrez d’un peu de Lacombe et les traversées de raquette sont sanctionnées », s’amuse l’entraîneur de la SIG. L’étonnant Paul Lacombe affiche d’ailleurs désormais la meilleure évaluation de l’équipe en ProA depuis le début de la saison, la troisième en Champions League derrière Travis justement, et Walker.

Utena a des arguments

Le moment est venu de confirmer tout cela sur le parquet. Les dangers d’Utena sont ciblés. « Surtout, c’est une équipe qui se passe la balle », commente Collet. Comme… Nanterre, sevré comme jamais (NDLR : 9 passes seulement) alors que ce secteur de jeu faisait sa force jusque là. « On les a obligés à beaucoup dribbler… » Une tactique à reproduire évidemment.

Sy

Pape Sy se sent de mieux en mieux dans le jeu de la SIG et de Vincent Collet. (Photo BCL)

Une victoire seule ne suffit pas, il faudra aussi reprendre le panier average (-7) après la défaite de l’aller (91-84). « Pour les dépasser au classement, il faudra gagner de huit points. Mais cela exige de faire un gros match. Pas sûr que la sortie de Nanterre corresponde déjà à notre niveau. On a joué avec un surcroît de motivation et tu ne le reproduis pas en actionnant un interrupteur. Il y a à la fois la récupération physique, mais aussi mentale. Il va falloir se remobiliser dans un laps de temps très court pour être performant », prévient Collet.

Vincent Collet ne cache pas avoir été surpris en visionnant les matches de son prochain adversaire, contre Avellino et lors du match aller face à la SIG. « Ils étaient méconnus mais ils ne sont pas là par hasard. C’est dû en grande partie à la qualité de leur coach, champion d’Europe avec la Lituanie en 2003, ce qui n’est pas rien ! Il y a une exploitation optimale de la qualité des joueurs… »

De quoi clouer le bec aux mauvaises langues qui avaient largement commenté, on s’en souvient, la courte défaite subie au pays balte. Avec beaucoup d’autodérision, Vincent Collet incite les supporters à venir en masse au Rhenus : « J’encourage les gens à venir découvrir ce basket lituanien de qualité. Que les gens ne soient pas gênés, moi non plus je ne sais pas où c’est, Utena, je dois le reconnaître humblement. Hormis Kaunas et Vilnius, voire Klaipeda, je ne connaissais pas grand-chose. Par contre, ils jouent bien au basket… »

Menés par Jamar Diggs, le plus efficace (13,3 points en moyenne), « boostés » par le surprenant chauve Gytis Sirutavicius (48% derrière l’arc) et le solide Vaidas Cepukaitis (5,6 rebonds), Utena n’a perdu que deux fois lors du cycle aller, contre Ténérife et la semaine dernière face à Avellino. En revanche, les Lituaniens sont invaincus… à l’extérieur et comptent bien le rester pour leur quatrième sortie.

Regarder vers le haut

Dans cette Champions League où les quatre clubs français brillent – Monaco et Le Mans sont premiers de leur poule, Villeurbanne deuxième –, la SIG Strasbourg ne veut pas être en reste et espère elle aussi regarder vers le haut. La venue en une semaine d’Utena et d’Avellino doit lui permettre de se hisser vers le sommet de la poule. Il sera temps ensuite de penser à Ostende pour boucler l’année avant d’accueillir Ténérife au lendemain du jour de l’An. Mais d’ici là, le parcours est encore parsemé d’embûches !

J.C.F.

Le programme

8eme journée BCL_v3