Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG Mornar Walker
Actualités J12 LNB 2016/17 : SIG - Hyères Toulon Var Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Sérieux exigé

Après avoir parfaitement géré cette semaine délicate par une victoire à Nanterre, un net succès contre Utena, la SIG Strasbourg aborde la 3e partie avec la venue du surprenant promu, Hyères-Toulon, ce samedi (20h) au Rhenus Sport. Attention : la troisième levée ne sera peut-être pas la plus aisée…
C’était la semaine de tous les dangers. Avec une grande maîtrise à Nanterre, plus de facilité contre une équipe d’Utena diminuée, la SIG Strasbourg a parfaitement tenu son rôle. Reste à finir le boulot contre le HTV. Si les voyants semblent être au vert, plusieurs facteurs obligent Vincent Collet et le staff alsacien à la plus grande prudence.
Un match capital
Tout d’abord l’absence de deux joueurs à l’entraînement de ce vendredi. « La mauvaise surprise matinale… Frank Ntilikina est refroidi, Erik Murphy souffre de soucis digestifs… », explique le coach. Rien ne s’oppose a priori à leur participation au match mais on ne peut pas exclure qu’ils soient diminués. Et puis, il y a la valeur de l’adversaire, un promu qui a plutôt bien démarré sa saison. Qui a déjà épinglé Gravelines, Le Mans, Orléans dans sa salle, Pau-Orthez et Dijon… Ne s’inclinant que de trois points face à Nanterre. « Ça défend plutôt pas mal et c’est très athlétique à l’image de Michineau, Simpson et Howard, révélation de ce début de saison. C’est une équipe qui encaisse 72 points, soit 3,5 de moins que nous en moyenne, ce qui est assez conséquent et elle laisse l’adversaire avec un assez faible pourcentage de réussite », s’inquiète Collet. Avant d’ajouter : « C’est jeune, avec les qualités de la jeunesse : courir, s’engager sans avoir froid aux yeux ». Un club qui a choisi de donner sa chance à Alexandre Chassang, vu à l’ASVEL, William Howard, ex-Gravelines, David Michineau, ancien Chalonnais ou Ferdinand Prénom, passé par Dijon et Boulogne, qui l’ont tous parfaitement saisie…
Surtout, un succès des Varois, tombeurs de Villeurbanne en Coupe de France, feraient passer l’équipe de Kyle Milling devant celle de Collet. « Il ne faut seulement être content de réussir une belle série, il y a beaucoup de monde derrière et la descente n’est qu’à deux points… Si on gagne, on aura un peu les pieds au sec avant d’aller à Monaco et à Chalon, les deux meilleures équipes de la ProA. Ce match est vraiment capital ».
La SIG Strasbourg jouera son 3e match en cinq jours. Cela va forcément peser sur les organismes. Sans oublier les deux malades… « Cela s’est ressenti à l’entraînement qui était faible au début ».
Pas d’autosatisfaction
Il faudra donc éviter toute autosatisfaction. « On ne peut pas se le permettre et continuer à gagner. Hyères-Toulon a une vraie capacité à s’opposer et leur faiblesse relative se trouve dans leur manque de réussite aux tirs. Mais le jour où ça va rentrer, ils ne vont pas faiblir sur leurs points forts et peuvent challenger tout le monde ».
Un match nettement plus dangereux donc, que celui de mercredi, selon l’entraîneur qui n’a pas hésité à mettre ses joueurs en garde à la fin de la séance. Les conséquences d’un revers seraient particulièrement fâcheuses… Mais la SIG Strasbourg a prouvé ces derniers temps qu’elle savait être fidèle aux rendez-vous qu’on lui fixait. Surtout si elle est dans l’environnement favorable du Rhenus. Ce n’est donc pas le moment de flancher !