Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
dsc_2482.jpg
Actualités J14 LNB 2016/17 : Chalon - SIG Présentation Résumé Statistiques Photos

Trop tardive, la réaction

Longtemps archi-dominée par Chalon, la SIG Strasbourg est venue souffler dans la nuque des Bourguignons dans les dernières minutes avant de céder 81-74. La réaction, louable, est arrivée trop tard. Il faudra impérativement vaincre Dijon, qui a atomisé Cholet (93-53), lundi au Rhenus pour espérer disputer la Leaders Cup.

La donne

A quatre journées de la fin des matches aller qui décidera de la participation à la Leaders Cup, la SIG Strasbourg doit encore glaner deux succès. Chez l’impressionnant Élan Chalonnais, elle était plutôt en quête d’exploit après le revers de Monaco et une sortie certes victorieuse mais en demi-teinte à Ostende.
Premier quart temps : c’est déjà physique !
En un rien de temps, Chalon prenait les devants (5-0), profitant de deux bévues de Jaiteh, l’une en attaque avec un panier facile manqué, l’autre en défense où il laissait échapper un rebond qui profitait à ce diable de Roberson. Les Chalonnais faisaient la course en tête malgré la réaction de la SIG (10-7, 5e’) avant de profiter des balles perdues pour prendre de la vitesse… Ce qui pouvait arriver de pire (15-7) ! Clark, Harris, Fall, Nzeulie enchaînaient les alley-oops et les dunks et Collet appelait déjà un temps mort. Et le 19-15 de la fin de période était finalement un moindre mal, Paul Lacombe effaçant les balles perdues (6 déjà pour l’équipe, 13 à la mi-temps !) alors que Pape Sy trouvait le cercle. Évaluation : 26 à 15.
Deuxième quart temps : Chalon régale, la SIG s’enfonce…
Passée en zone pour tenter de limiter l’impact physique des Bourguignons, les Strasbourgeois restent dans le sillage de l’Élan (21-17) avant de prendre l’eau. Les pieds dans le ciment en défense, très gênés par la grosse pression chalonnaise, à qui il faut donner du crédit, ils sont débordés en défense par la vitesse et l’impact de Clark, Bouteille puis Harris. Le 17-4 est sans appel : 38-21 (16e’). Collet se frappe la poitrine au temps mort, demandant de la fierté, un changement d’état d’esprit et si Travis puis Slaughter, après une faute technique au banc chalonnais, ramènent à 40-32, les hommes de Choulet retournent aux vestiaires avec le sentiment légitime d’une nette supériorité : 42-32. L’adresse (51% contre 36% avec un faible 1 sur 9 à trois points), la gestion (13 balles perdues pour la SIG) et l’évaluation penchent nettement d’un côté. Évaluation : 28 à 19 (total : 54 à 34).
Troisième quart temps : Des occasions manquées avant la réaction
A la reprise, les Strasbourgeois manqueront quatre occasions de revenir, par maladresse essentiellement. Chalon, lui, ne traîne pas en route : 48-35 (23e’). Travis prend sa 3e faute, Fall est une vraie arme de dissuasion. Du coup, les Bourguignons, en totale confiance, et toujours aussi agressifs en défense, déroulent pour prendre 18 points d’avance : 57-39 (28e’). Ça sent la correction mais Murphy (9 points dans la période), Slaughter et Walker (enfin) réduisent l’écart à moins d’une dizaine : 60-52. Évaluation : 21-22 (total : 75 à 56).
Quatrième quart temps : si près, si loin…
A nouveau, Chalon s’envole dès le début de la période (67-52) mais soudain, la réussite à trois points qui avait fui les Strasbourgeois en première mi-temps (une réussite), revient (11 paniers après la pause). Slaughter, Walker, Leloup puis Lacombe ramènent leur équipe à 69-65 (37e’) puis 71-68 une minute plus tard. Mais la faute antisportive sifflée contre Walker à 75-71 sonnera le glas des derniers espoirs. Il n’y aura pas de hold up au Colisée… Collet pouvait tout de même être fier de la réaction de ses hommes qui devront ne plus attendre d’être distancés pour évoluer au niveau auquel ils prétendent… Évaluation : 28-15 (total : 103-71).

Le match en vitesse

ÉLAN CHALON – SIG STRASBOURG 81-74. Le Colisée. Arbitres : MM. Viator, Lepercq et Gueu.
Les périodes : 19-15, 23-17 (mi-temps : 42-32), 18-20 (60-52), 21-22.