Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
q3_jeremy_leloup_sig_avellino.jpg

Vaillants, jusqu'au bout !

Longtemps dominatrice, la SIG Strasbourg a souffert jusqu'au bout pour renverser Avellino (63-57) et reprendre le panier average (+3). Un avantage qui pourrait bien s'avérer décisif à la fin de ce premier tour de poule. Les Strasbourgeois peuvent même lorgner désormais vers la première place...

La donne

Face à un adversaire direct pour les deux premières places de la poule, la SIG Strasbourg se devait de gagner mais aussi d’effacer les trois points du revers de l’aller. Pas évident contre une équipe italienne très bien organisée.

Premier quart temps : les défenses prennent le pas

Dès l’entame, après le coup d’envoi fictif donné, par Bernard Lapasset, co-président du comité d’organisation des JO Paris 2024, les défenses étaient féroces, rien n’était facile. Jaiteh et Leloup exploitaient de toutes petites ouvertures (6-1, 3e’), mais Avellino répliquait : 6-7 (6e’). Les défenses prenaient incontestablement le pas, Slaughter s’enferrait et les choses se compliquaient (8-10, 8e’). Heureusement, la défense strasbourgeoise faisait elle aussi déjouer l’adversaire, Ragland tout spécialement, et malgré l’entrée (tardive) de Fesenko, bien tenu par Howard, les hommes de Collet passaient en tête sur un « 2+1 » heureux de Lacombe : 15-12. Évaluation : 18 à 14.

Deuxième quart temps : la SIG durcit le ton, Avellino s’enlise

Toujours aussi efficace sous son cercle, profitant de la maladresse italienne (24% de réussite à la pause !), la SIG se détachait à 20-12 (13e’). Cinq minutes durant, les hommes de Sacripanti, à la gestuelle digne de la Commedia dell’Arte, resteront muets. Slaughter marquait enfin, après quatre échecs, Walker trouvait la distance derrière l’arc et l’écart grandissait encore : 30-16 (18e’). Deux balles perdues du petit meneur de la SIG, la deuxième suivie d’une faute antisportive de Murphy, auraient pu coûter cher, mais, même si Joe Ragland inscrivait son premier panier dans la foulée, la SIG assurait aux lancers-francs pour s’offrir un joli matelas à la pause (36-20) auquel Jaiteh et ses… 11 rebonds avait largement contribué. Évaluation : 30 à -1 (total : 48 à 13).

Troisième quart temps : Les Italiens s’accrochent

Équipe de fort tempérament, Avellino n’allait pourtant rien lâcher. Et sous l’impulsion de Levi Randolph, elle se rapprochait d’abord à 40-31 (25e’) et malgré deux éclairs de Paul Lacombe, toujours aussi agressif et précieux, la SIG était clairement à la peine en attaque. Les Transalpins avaient resserré leur défense tout en ne concédant aucune faute en neuf minutes… Heureusement, Slaughter puis Jaiteh redonnaient un peu d’air aux Strasbourgeois, soulageant un Rhenus de plus en plus tendu : 50-37. Évaluation : 13 à 20 (total : 61 à 33).

Quatrième quart temps : sueurs froides...

Deux flèches signées Ragland et Randolph firent craindre le scénario du match aller (52-43, 34e’). Collet appelait aussitôt un temps mort. pas de quoi impressionner le lutin Marques Green (52-46)... Au 2 sur 12 derrière l'arc de la première mi-temps, succédera un solide 6 sur 13 dans les 20 dernières minutes. Jusqu'au bout, ce sera une bataille de tous les instants. Leloup, Murphy, Howard, Lacombe, les combattants, étaient particulièrement utiles. Slaughter usait de tout son talent (61-50), mais Leunen était intenable: 63-57 (39e'). Il fallait pourtant tenir ce pécule de quatre points minimum ! Le passage en force de Ragland tombait à pic et la SIG s'en sortait avec quelques frissons. L'essentiel était acquis, la deuxième place ravie aux Italiens. La marche en avant continue... Évaluation :  17 à 24 (total 78 à 57).

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – AVELLINO 63-57. Rhenus Sport. 4 636 spectateurs. Arbitres : MM. Bulto (Espagne), Krejic (Slovénie) et Maciulaitis (Lituanie).

Les périodes : 15-12, 21-8 (mi-temps : 36-20), 14-17 (50-37), 13-20.
 

Le point sur le groupe D
classement_j9_bcl_v3.jpg