Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
sig_dijon_matt_howard.jpg
Actualités J16 LNB 2016/17 : Paris-Levallois - SIG Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

A Paris pour se remettre à l’ouvrage

Après la défaite encaissée à Mega Leks, la SIG Strasbourg n’a pas le temps de tergiverser et doit enchaîner avec un match de ProA face à Paris-Levallois qui possède un ratio similaire au sien (8V/7D). Deux équipes qui auront très clairement le même objectif…Gagner.

Tous les observateurs de la SIG Strasbourg auront eu les mêmes conclusions ou presque après la déconvenue survenue en Serbie. Bien sûr, certains ont pointé l’hypothèse d’une préparation de match peut être un peu difficile, mais face à cet argument le coach de la SIG Strasbourg répond : « Hier, ce qui m’a gêné, ce sont les aspects basiques, qui n’ont rien à voir avec la préparation. Comme le rebond. On en avait parlé, c’était une des clefs du match. Le fait d’avoir été massacrés à ce point, c’est clairement gênant ». Lucide, il a parlé avec ses joueurs et ne se cache pas lorsqu’il s’agit d’évoquer la contre-performance. Sans pointer pour autant un tel ou tel il sait aussi qu’il ne faut pas rester focalisé sur ce match et avancer car le calendrier, lui, n’attend pas. « Je suis persuadé depuis six semaines déjà qu’il allait falloir du temps pour changer les comportements de certains joueurs. Les efforts qu’on a perçus fin novembre, début décembre, on va être capable de les refaire, mais il faut un peu de temps avant que ça ne devienne un nouvel ADN pour cette équipe » dit-il d’ailleurs en ce voyage retour vers la France. Eternel travailleur et fidèle à son indéfectible envie de gagner, il ajoute tout de suite : « mais ne comptez pas sur moi pour baisser les bras le 12 janvier. Ce n’est pas au programme. On va donc remettre l’ouvrage sur le métier ».

Se remettre au travail, il est certain que les SIGmen vont devoir le faire rapidement car le match de demain face à Paris-Levallois sera tout sauf une promenade dans la capitale ! Un match assez particulier pour les Parisiens qui sera le premier depuis longtemps après une très longue pause. Ainsi, les coéquipiers de l’ancien capitaine de la SIG, Louis Campbell, qui va retrouver avec joie une partie de ses anciens coéquipiers ainsi que Vincent Collet et Lauriane Dolt, n’ont pas joué de match officiel depuis près de trois semaines. La fraîcheur au crédit du PL ? Vincent Collet rebondit à l’évocation de cet argument : « Paris a eu dix-sept ou dix-huit jours pour préparer le match. Ils n’ont pas eu de compétition, mais en terme de préparation, il n’y a pas égalité entre les deux équipes. Mais ce n’est pas ça qui doit nous arrêter. Surtout, il faut qu’on ait une réaction par rapport à hier ».

Paris-Levallois est cette année une équipe difficile à manœuvrer. Après avoir dû se mesurer à un ogre au rebond en BCL, le nouvel adversaire fait également office de « machine » à ce niveau. Avec 39,1 prises par match, Paris-Levallois est la 2ème meilleure équipe de ProA dans l’exercice… Autant dire que si la SIG veut exister il va falloir montrer un autre visage... Vincent Collet commente les performances de son futur adversaire en ajoutant même que Paris « perd des matches qu’on n’attend pas qu’il perde, mais ça ne nous renseigne pas sur la difficulté à les jouer. Rien n’est facile contre Paris. C’est avec Monaco, l’équipe la plus athlétique du championnat. Elle rend les choses difficiles, et dès qu’elle est un peu inspirée en attaque, elle devient très dure à jouer ». La réaction attendue après le match de mercredi ne devra donc pas se faire attendre, sous peine de revenir en Alsace avec une 8ème défaite en ProA.

Vincent Collet arrive donc en terre parisienne avec la victoire pour seul objectif et dans le viseur une échéance de plus en plus proche : la Leaders Cup. « Je veux aller à la Leaders Cup, c’est l’objectif immédiat. Ce serait un échec que de ne pas y aller » annonce-t-il sans équivoque. Mais, comme à son habitude il voit aussi plus loin : « Au-delà de la qualification, il y a la suite de la saison. On a l’occasion, clairement, si on gagne les deux matches qui viennent, de se replacer. On sera au moins cinquième et au retour on reçoit toutes les équipes qui seront devant nous, sauf Villeurbanne. Pour moi, c’est un premier tournant de notre championnat. Et le match de demain est très important».

Bien évidemment une défaite n’anéantirait pas la suite mais au-delà de tout résultat comptable le coach conclut : « Si on perd, ce n’est pas mort. Avec notre point-average, on sera toujours bien placé pour aller à la Leaders Cup  mais ce n’est pas suffisant. Il faut que l’on soit plus ambitieux que ça ». Notons enfin que pour ce match les SIGmen compteront sur un bus de supporters qui se rendront à Marcel-Cerdan pour pousser leur équipe. Aux joueurs de les remercier le mieux possible…

Franklin Tellier
 

Sur le chemin de la Leaders Cup

A deux journées de la fin des matches aller, il paraît utile de rappeler le mode de qualification pour la Leaders Cup qui aura lieu du 17 au 19 février à Disneyland Paris. Seuls les huit premiers seront conviés à ce rendez-vous de mi-saison mais selon des critères différents de ceux retenus pour désigner les élus aux playoffs.
Ainsi, les équipes à égalité seront départagées à l’issue de la 17e journée au quotient (nombre de points marqués, divisé par le nombre de points encaissés) ce qui favorise, pour l’instant, la SIG pourtant battue par Le Mans, Gravelines et l’ASVEL avec qui elle partage la 5e place (8 victoires et 7 défaites tout comme Paris-Levallois, son adversaire de ce vendredi).
Quatre équipes sont d’ores et déjà qualifiées pour aller chez Mickey et constitueront très certainement le premier chapeau : Monaco, Chalon, Nanterre et Pau-Orthez. S’il faudra un miracle à Limoges (7/9 et 0,9895) et au Portel (7/8 et 0,9869) ou tout au moins une grosse défaillance de plusieurs équipes qui les précèdent, on peut penser que les quatre autres places iront aux formations à égalité, l’une d’entre elles restant sur le carreau ! La SIG Strasbourg occupe aujourd’hui la 6e place avec un quotient de 1,0420, juste derrière Paris-Levallois (1,0445), mais elle précède Gravelines (1,0162), Le Mans (1,0148) et Villeurbanne (0,9719).
Toutes les cartes seront évidemment rebattues lors des deux prochaines journées avec notamment un Le Mans – Gravelines décisif lors de la 17e journée. Faites vos jeux !

Le programme des sept postulants :
Paris-Levallois (8v/7d) : reçoit la SIG, va à Hyères-Toulon
SIG (8v/7d) : se rend à Levallois, reçoit Châlons-Reims
Gravelines (8v/7d) : reçoit Le Portel, va au Mans
Le Mans (8v/7d) : va à Antibes, reçoit Gravelines
ASVEL (8v/7d) : reçoit Nancy, va à Orléans
Limoges (7v/8d) : va à Pau, reçoit Monaco
Le Portel (7v/8d) : va à Gravelines, reçoit Antibes