Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
sig_chalons_reims_jeremy_leloup.jpg
Actualités J17 LNB 2016/17 : SIG - Châlons/Reims Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Leloup : « On n’ira pas en vacances à Disneyland ! »

Le suspense a été de courte durée et après un début réussi, Châlons/Reims a vite explosé (106-76). L’essentiel, la qualification pour la Leaders Cup et le replacement en vue des playoffs, a été atteint. De quoi satisfaire staff et joueurs.
Vincent Collet ne pouvait être que satisfait : « On ne pouvait pas espérer mieux en terme de résultat. Mais ça a été facilité car après l’entame, Châlons/Reims est clairement descendu d’un cran et la profondeur d’effectif s’est vraiment fait sentir. Les entrées de Jérémy (Leloup) et de Paul (Lacombe), à un degré moindre de Frank (Ntilikina), ont totalement changé le match. J’ai du mal à comprendre le début de match par rapport à ce qu’on a demandé, par rapport à l’importance de ce match. On était mou, on fait tout lentement, on ne met pas assez de pression en défense. Aujourd’hui, ça n’a pas eu de conséquence car on a eu une adresse hors normes et les 17 sur 28 à trois points, il faut quand même les mettre. Comme quoi, même dans une soirée comme celle là, tout n’est pas positif, malgré la belle adresse ».
La qualification pour la Leaders Cup, décrochée ce soir, a une double signification pour le coach : « Cela montre une belle continuité puisqu’on reste la seule équipe à disputer les cinq premières éditions de la Leaders Cup. On a un bilan positif avec 9 victoires et 8 défaites mais il faudra faire mieux aux matches retour dans la perspective des playoffs. A ce jour, on a battu qu’une seule des sept équipes qui nous accompagnent à la Leaders Cup et même si on en recevra sept, avec Le Mans, pour un seul déplacement à Villeurbanne, on sait aussi que ces équipes ont la capacité de s’imposer au Rhenus. Alors qu’il n’est jamais aisé de gagner chez les équipes de la deuxième moitié de tableau ».

Jérémy Leloup (12 points à 67%, 18 d’évaluation) admettait que le début avait été plus dur : « On a mis un peu de temps à se mettre dedans, mais après, les rotations ont changé la donne. On a montré la voie en terme d’agressivité et les autres joueurs ont suivi. Et on a trouvé les solutions en attaque. En deuxième mi-temps, on a été beaucoup plus soft parce que l’attaque tournait bien. On avait une belle adresse mais c’est vrai qu’on s’est reposé là-dessus et on aurait dû faire beaucoup plus d’efforts. Ils ont beaucoup trop drivé et on n’a pas voulu faire faute. La course aux playoffs va être compliquée et on doit profiter de ces matches pour travailler des deux côtés du terrain. L’objectif, c’était de se qualifier pour la Leaders Cup. Là, on va tomber sur un gros morceau dès les quarts, mais on n’ira pas là-bas en vacances ou pour faire les manèges ! »
 
Nikola Antic, le coach champenois, attendait une autre prestation de son équipe : « J’attendais qu’on gère mieux nos passages à vide, et qu’on ne donne pas aussi rapidement confiance à nos adversaires. C’est notre point faible cette saison. Strasbourg a commencé avec ce qui est sans doute ses meilleurs joueurs mais aussi les moins bons défenseurs. Et c’est quand ils ont fait entrer cinq bons soldats, ça a changé énormément. Ils ont mis plus de pression sur le ballon et ce n’est pas par hasard si on a perdu notre jeu à ce moment. On n’a pas su résoudre le problème de l’agressivité. Un moment, on a joué au handball à 7 ou 8 mètres du panier, on n’a plus été capable d’utiliser les intérieurs comme on l’avait bien fait pendant six ou sept minutes. Après, cette équipe est dépendante d’une bonne attaque, d’un bon pourcentage aux tirs et quand on n’a pas ça, on lâche même défensivement ».