Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
sig_chalons_reims_frank_ntilikina4.jpg
Actualités J17 LNB 2016/17 : SIG - Châlons/Reims Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Mickey, nous voilà !

 La SIG Strasbourg, suivie de près par Le Mans, ne voulait pas céder sa place au bal de Disneyland… Châlons/Reims, très vite résigné, n’a pas fait le poids : 106-78. Le public du Rhenus s’est régalé, la SIG s’est rassurée, portée par une énorme adresse à trois points (17 sur 28), mais dès mercredi à Bar, il faudra remettre ça.

La donne

Décisif pour la Leaders Cup, le dernier match du cycle aller devait permettre à la SIG Strasbourg d’être la seule équipe à participer à toutes les éditions du rendez-vous de Marne-la-Vallée. Mais sans Howard, même si Payne faisait aussi défaut côté champenois, il fallait avant tout du sérieux et de l’application…
Premier quart temps : Lacombe et Travis impulsent le rythme
Le début s’avérera poussif. Si les intentions étaient louables en défense, l’attaque piétinait. Et le CCRB en profitait pour filer à 3-8 (5e’), les hommes de Collet ne transformant qu’une seule de leurs six tentatives au panier. A 7-8, la SIG s’était relancée mais l’évaluation (4 à 5) en disait long sur les hésitations de part et d’autre ! Il fallut l’entrée des premiers joueurs du banc, Leloup et Lacombe notamment, pour donner enfin une autre dimension au match. Revenus à 10-10 (6e’) mais encore menés 10-16 et 12-18 peu après, les Strasbourgeois profitaient de sept points de suite de Travis, puis de l’impulsion de Lacombe (7 pts, 3 passes, 11 d’évaluation en… 4’30), la SIG passait un 14-0 bienvenu pour finir la période que les deux lancers-francs de Young contrariaient à peine : 26-20. Évaluation : 31 à 15.
Deuxième quart temps : Walker fait son show
On pensait la SIG lancée, surtout après le primé de Ntilikina (7 points dans la période), à nouveau sous l’œil d’un scout, celui de Boston cette fois : 29-20. Mais de nouveau, l’attaque s’enrayait et quelques balles perdues profitaient à Châlons/Reims. Peu à peu pourtant, les hommes de Collet mirent la main sur la partie, en défense notamment, où tous les joueurs se mirent au diapason. Et comme Walker se mit à faire le show de l’autre côté (11 des 13 points de rang pour la SIG), la mi-temps était atteinte sur un écart conséquent (48-32) après avoir frôlé la vingtaine. Évaluation : 28 à 14 (total : 59 à 26).
Troisième quart temps : Châlons lâche prise, la SIG régale
Le plus dur était fait mais souvent, cette saison, les Strasbourgeois avaient manqué de constance. Cette fois, il n’en fut rien. Certes, les Champenois renoncèrent vite, ne mirent pas beaucoup d’enthousiasme à défendre, au point d’encaisser 34 points dans la période avec une seule faute au compteur ! Le collectif alsacien (9 passes), l’adresse (5 sur 8 à trois points pour un total de 13 sur 21 après 30’), le rebond (11 prises à… 3) avaient bien exploité les failles adverses et le score, mais plus encore l’évaluation, prenait des proportions impressionnantes : 82-52. Évaluation : 51 à 13 (total : 110 à 39).
Quatrième quart temps : Place aux jeunes
Le ticket pour Mickey dans la poche, on eut droit d’abord à quelques salves supplémentaires pour faire grimper la marge à 37 (92-55), puis à un « garbage time » inhabituel. L’occasion aussi de donner leur chance aux jeunes, Olivier Ntilikina bien sûr (record en carrière avec 15 points), mais aussi Olivier Cortale et Quentin Goulmy qui, après un joli 42 d’évaluation (26pts à 11 sur 11 à deux points et 16 rebonds) avec les espoirs en lever de rideau, inscrivait ses premiers points avec les pros. Anecdotique sans doute, mais important pour la jeune garde strasbourgeoise. Évaluation : 29 à 22 (total : 139 à 61).
J.C.F.

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – CHÂLONS/REIMS Rhenus 4 322 spectateurs. Arbitres : MM. Rosso, Bayot et Milliot.
Les périodes : 26-20, 22-12 (mi-temps : 48-32), 34-20 (82-52), 24-26.