Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
q3_sig_tenerife_vincent_collet.jpg

Vincent Collet : "Il faut qu'on apprenne de cette défaite"

Les mines alsaciennes contrastaient avec celles de leurs adversaires. Après un combat acharné, que les deux équipes auraient pu remporter, la victoire a souri aux Espagnols d’Iberostar Ténérife (72-75)…
Vincent Collet en faisait le constat amer : « Il y a beaucoup de déception, surtout pour les joueurs qui n’ont pas eu la récompense du travail effectué. Mais il n’y a jamais de hasard… Il fallait être respectueux de ce qu’on voulait faire des deux côtés et cela pendant 40 minutes. Et on n’a pas fini le travail en défense dans les dernières minutes, là où nous avions été vraiment performants avant. Ils avaient totalisé 44 points avec 3 paniers sur 19 tirs à trois points après 30 minutes et ce n’était pas que de la maladresse. On les avait beaucoup pressés, agressés, et ils n’avaient pas beaucoup de solutions. On s’est relâché, certainement à cause de la fatigue. La 5e faute de Mam Jaiteh nous fait mal. Notre défense est descendue d’un cran par la suite et on leur a donné des tirs à trois points ouverts après des aides incontrôlées. On n’a pas réagi assez vite car nous étions paradoxalement aussi bons en attaque. Malgré ces paniers qui ont commencé à pleuvoir, on gardait le score et on pensait qu’on allait s’imposer malgré tout. Ce n’était pas un bon calcul. Ce sont souvent les stops défensifs qui font gagner les matches. Que dire quand on prend 31 points dans les 10 dernières minutes alors qu’on en a pris 44 dans les 30 premières ? »
Paul Lacombe : " C'est frustrant de perdre ainsi..."
Le coach alsacien a trouvé tout de même des choses encourageantes dans la prestation de son équipe, privée de Matt Howard. « On a joué juste à la fin, on a marqué trois fois sur les trois dernières possessions. A.J. Slaughter a cherché deux lays ups. Globalement, c’est très encourageant. C’était un match de très haut niveau et je crois que le public a apprécié le spectacle. Moi, ça m’a plutôt plu. Si on avait gagné, c’eut été une très belle soirée… Elle est clairement gâchée par cette défaite qui nous condamne probablement à passer par les 16es de finales (NDLR : plusieurs équipes sont mieux placées, dans les autres groupes, pour prétendre à être dans les trois meilleurs deuxièmes). Même si on a gardé le goal average car ils devront perdre deux fois sur trois matches et nous devrons gagner les trois derniers… Ce qui est peu probable ».
Plutôt content de l’état de forme de ses joueurs, après les déconvenues de Monaco et de Chalon, Collet a conclu : « C’est vrai, on était en jambes. On avait retrouvé du gaz. L’agressivité a été longtemps de notre côté et c’est positif contre ce type d’équipe. On peut regretter l’absence de Matt car cette rotation nous a vraiment fait défaut, sur le rebond en première mi-temps et à la fin pour faire tourner. Les temps de jeu sur les intérieurs sont un peu supérieurs à ce qu’ils sont d’habitude… Globalement, les joueurs m’ont donné satisfaction et méritaient d’être récompensés. Mais c’est le sport et il faut qu’on apprenne de cela. La mentalité de l’équipe progresse mais il faut faire encore plus ».
Paul Lacombe (meilleur marqueur avec 15 points, meilleure évaluation du match avec 20) : « Nous sommes très déçus bien sûr, même s’il y a beaucoup de positif dans ce match. On a mené 38 minutes et c’est frustrant de perdre ainsi. C’est une grosse équipe et on sait que les grosses équipes il faut les jouer 40 minutes. A Monaco et à Chalon, on avait pris la foudre, on n’avait pas compris certaines choses et ce soir, on les a comprises. J’espère que cela va nous faire avancer et grandir pour la suite de la saison, en ProA et en BCL. Il faut bien sûr rester prudent, car nous avions déjà réussi ce genre de sortie à l’aller. Maintenant, il ne faudra pas seulement la réussir contre Ténérife… » Pour lui aussi, l’absence de Matt Howard a pesé : « On savait qu’il fallait se donner un peu plus défensivement. On a tous essayé de le remplacer, mais s’il avait été là, cela nous aurait fait beaucoup de bien… On passe tout près, mais dans les moments importants, on n’a pas été présent en défense. White est un tueur et ce genre de joueur, il ne faut pas le laisser faire, mettre un maximum de pression. On l’a contrôlé pendant 38 minutes et on lui a laissé les deux dernières… »
Les éloges de Txus Vidorreta
Davin White, héros du soir, avait le sourire : « J’ai trouvé plus de rythme sur la fin, j’avais raté mes tirs auparavant et dans les cinq dernières minutes, j’ai eu de bons écrans… » A côté de lui, son coach ajoute : « C’est un joueur clutch… » Et l’Américain, absent au match aller, de rétorquer : « On savait que ce serait difficile. Ils nous avaient battus chez nous où on joue très bien. Strasbourg est une grande équipe mais nous avons l’habitude, en BCL et en ACB (NDLR : le championnat espagnol) de ces rencontres où il faut lutter jusqu’au bout ».
Le coach espagnol, Txus Vidorreta, avouait à son tour que « la rencontre a été très difficile. La SIG Strasbourg est selon moi la meilleure équipe de notre groupe. Ils étaient mal partis dans la compétition, mais ils venaient de gagner 7 matches sur 8 et avaient retrouvé de bonnes sensations. On a bien préparé ce match, sachant que nous allions affronter une des meilleures défenses de la Champions League. Il fallait être patient et confiant dans nos tirs à trois points mais durant 30 minutes nous n’en avions marqué que trois. Impossible donc d’ouvrir le jeu, mais on a lutté jusqu’à la fin et du coup, le match est resté très serré entre deux des meilleures équipes de toute la BCL. On a retrouvé dans le dernier quart temps les sensations qu’on a eues d’habitude à domicile… sauf contre Strasbourg, et c’est comme cela que nous avions gagné à Vitoria, à Bilbao ou à Gran Canaria. Les deux équipes ont tout fait pour gagner et finalement, ça nous a souri ». Quasiment assuré de la première place, le coach canarien se voulait prudent : « Il nous reste trois matches mais c’est vrai qu’on a un avantage. On a tout de même un groupe très difficile avec Avellino, 3e du championnat italien et j’espère qu’on tiendra jusqu’à la fin ».