Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
flag_sig_strasbourg_et_son_histoire.jpg
Actualités Il y a 10 ans, la SIG dominait Vilnius...

Il y a 10 ans, la SIG dominait Vilnius...

L'histoire européenne de la SIG Strasbourg est riche de quelques pépites. Le match de coupe ULEB du 27 février 2007 au Rhenus en est une. Victorieuse contre toute attente ce soir-là du Rytas Vilnius (83-70), l'équipe de coach Girard venait de réussir une performance de haute volée...

L'AVANT MATCH

Le club lituanien évoluait dans des sphères aux antipodes de la SIG. Un exemple pour illustrer le fossé entre les deux équipes ? Rytas profitait d'un budget à la rallonge interminable lui offrant la possibilité, par exemple, de louer un avion privé pour amener 30 personnes (joueurs+staff) et dépenser 30000€ pour mettre son équipe à l'aise. Quand on sait que, de son côté, la SIG ne disposait, pour son voyage au match retour, que de ... 6000€. Mais cette équipe 2006/07 de la SIG Strasbourg avait les dents longues et autour d'un joueur exceptionnel, Chuck Eidson, les Alsaciens ne montraient aucun complexe. Après avoir découpé Nancy au tour précédent, Afik Nissim, Mike Smith et autre Aerick Sanders arrivaient déterminés. Et de la détermination il allait en falloir pour ce 1er quart de finale européen du club. Mais comme le disait coach Girard au moment d'aborder quant à lui son 100ème match continental : "en quart de finale personne n'est là par hasard ou par chance ; pas plus nous qu'un autre ! La SIG mérite sa place et ce n'est pas une simple récompense. On a envie d'aller plus loin".

LE MATCH

Le public avait répondu présent. Un peu comme si ces 5900 personnes avaient flairé le scénario improbable qui allait se dessiner. Leur surprise et leur joie étaient même au paroxysme à la mi-temps quand, contre toute attente, les SIGmen menaient sur le score surréaliste de 52-29 ! On parle là quand même de Vilnius, membre du Top 16 de la précédente Euroleague et ultra favori de la compétition ! Mais même avec des stars comme Kareem Rush (finaliste NBA avec les Lakers et remplaçant attitré de Kobe Bryant 3 ans avant), le colosse international Arturas Jomantas, la gâchette Janis Blums ou encore Matt Nielsen, le Rytas de Vilnius n'avait pas pu endiguer le tsunami alsacien durant 20 minutes que coach Girard qualifiera en fin de rencontre "d'irréelle". Une seule balle perdue, une sélection de shoots magnifique, une rigueur fabuleuse ; "simplement exceptionnel" comme le qualifiait alors le coach.
Il faut dire que le maestro Eidson était innarêtable en début de rencontre avec 7pts en 5' et avec lui se sont les Strasbourgeois qui menaient déjà de 11pts (15-4, 5'). Les Lituaniens déjouaient totalement en attaque et c'est le chouchou du public, Afik Nissim qui figeait le score à la fin d'un 1er quart temps qui faisait chavirer le Rhenus : 28-13 ! Il fallait se pincer pour y croire et, de retour sur le parquet, comme sur un nuage, Nissim et Eidson donnaient même à l'écart des allures de gifle : +23 (38-15) ! Les Lituaniens montraient une petite révolte les minutes passant mais Mike Smith et toujours Afik Nissim redonnaient un air de balade tranquille à l'écart à la pause (52-29) : admirable ! La seconde période voyait Chuck Eidson donner le plus gros écart du match aux siens (56-32, 23') et faire exploser, comme un seul homme, un Rhenus qui était devenu une arène bouillante et imprenable. Mais Vilnius sortait les muscles et revenait petit à petit. Une faute antisportive contre Claude Marquis les relançait alors que les arbitres laissaient pourtant passer des choses bien plus que limite du côté des joueurs du Rytas... Peu importe, la SIG menait encore à la fin du 3ème quart-temps : 67-47. Le dernier quart voyait les Lituaniens verrouiller la raquette et surtout se lançaient, telle une entreprise de démolition, dans un "massage" des côtes de Chuck Eidson, sous l'œil indifférent des arbitres. Revenu à 10pts de la SIG à 3" du buzzer, Rytas venait de sauver les meubles. Mais trop tard car la SIG venait de signer un match d'anthologie et remporter une victoire exceptionnelle 83-70 face au futur finaliste.
Un écart malgré tout trop juste pour se qualifier car le match retour verrait les SIGmen s'incliner 72-56 dans la fournaise de la Siemens Arena après avoir pourtant tenu pendant 37" la qualification. Si près si loin ; mais l'histoire retiendra ce match héroïque du 27 février 2007.
Franklin TELLIER

LE RESUME VIDEO DU MATCH

En exclusivité SIGTV vous propose, en vidéo,  les plus belles actions de la SIG Strasbourg lors de ce match d'anthologie. Un classique sans aucun doute !