Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
sig_aris_jeremy_leloup.jpg
Actualités 1/16ème_BCL_SIG Strasbourg/ARIS Salonique Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Leloup : « Fier de ce qu’on a fait »

Inutile de dire que la déception était à la hauteur de l’espoir fou né d’une avance de plus de vingt points dans le dernier quart temps. Mais même si elle a été éliminée par l’Aris Salonique (victoire 81-70 après la défaite 71-52 subie en Grèce), la SIG Strasbourg compte bien s’appuyer sur la performance d’un soir pour bien terminer sa saison.

Vincent Collet, ne cachait pas sa déception : « Nous sommes très déçus parce qu’en dépit des blessures, nous avons longtemps lutté et nous étions très près de réussir l’exploit. Les joueurs ont fait preuve d’un énorme investissement. Pas seulement dans la dépense d’énergie, mais aussi dans l’intelligence de jeu. A + 22, un tir à trois points tourne dans le cercle, à + 21, Jaiteh rate un lay up et Cummings marque un 2+1 de l’autre côté... Ensuite, la partie est restée équilibrée avant qu’on ne fasse des mauvais choix sur la fin. C’était un match de 80 minutes et nous avions beaucoup lâché à l’aller. Ce n’était pas un rêve, c’était une réalité qu’on pouvait le faire. C’est juste dommage qu’on n’ait pas pris la bonne décision à la fin et qu’on ait laissé autant de points sur la ligne des lancers-francs. C’est sans doute une des raisons de notre élimination. Le manque d’oxygène nous a aussi été fatal à la fin. Frank (Ntilikina) a fait sa meilleure mi-temps depuis le début de saison avant de fléchir. Jérémy Leloup a eu plusieurs poumons. On a bien géré notre affaire jusqu’au moment de la bascule… Si on doit avoir un regret autre que les lancers-francs, c’est la difficulté de nos grands à défendre sur les pénétrations de Cummings. Si on a pu être à +22, c’est parce qu’on a joué à un rythme infernal. Nanterre, c’était bien, là c’était encore mieux. J’ai trouvé un état d’esprit qu’on n’a pas vu souvent et sur lequel on peut construire. On va avoir plus de temps et ce match peut être un point de départ d’une fin de saison plus intéressante ».
Jérémy Leloup, le capitaine, voulait rester positif, malgré la frustration : « Je suis très fier de ce que nous avons fait.  Nous n’étions que sept joueurs valides et nous avons tout fait, remonté les 19 points de retard et cru à la qualification. On a mené tout le match. Cette défaite est forcément frustrante… Nous étions très concentrés sur ce qu’on avait mis en place. A la fin, deux ou trois détails nous coûtent cher. Il va falloir se servir de ce match pour enfin lancer la saison. On va avoir du temps pour travailler et essayer d’être au niveau. Les points laissés aux lancers-francs (moi-même j’en ai manqué deux) nous ont fait défaut et c’est très important quand ça se joue à si peu… La fraîcheur physique nous a manqué aussi mais l’état d’esprit était là et j’espère qu’on va garder ça. En attaque, on aura les solutions, c’est de l’autre côté que ça se joue… »
Interrogé sur l’ambiance du Rhenus, Leloup a estimé qu’ « on a besoin de fidéliser notre public et depuis le début de la saison, on a des hauts et des bas. La communion avec le public était importante. A nous de faire ce qu’il faut pour remplir le Rhenus ».
Dimitri Priftis, l’entraîneur grec, avouait avoir eu chaud : « Nous sommes très satisfaits de la qualification. Strasbourg est une équipe très forte et j’ai beaucoup de respect pour le coach Collet. C’était très difficile de jouer dans cette ambiance (sic). On a eu beaucoup de mal à nous adapter au tempo qu’ils nous ont imposé en attaque. Les absences de trois joueurs les ont obligé à jouer différemment, à prendre plus de tirs extérieurs et à jouer avec plus de vitesse. On a eu heureusement un très bon dernier quart temps ».
Vlado Jankovic s’attendait à un match compliqué : « Nous sommes venus en sachant que ce serait difficile. Il leur manquait pourtant des joueurs mais ils ont aussi joué pour ces trois-là. Nous sommes heureux d’être qualifiés mais si nous voulons continuer et passer encore un tour, nous devons nous améliorer, notamment ce mauvais 16% à trois points ».