Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
paul_lacombe.jpg
Actualités LeadersCup_2017_1/4finale_SIG Strasbourg/Nanterre Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Même diminuée, la SIG a longtemps résisté

Le handicap était trop lourd… Sans deux éléments majeurs, la SIG Strasbourg a pu compter sur sept vaillants guerriers pour mener la vie dure à Nanterre. Mais la performance indigne du huitième, Erving Walker (-3 d'évaluation), et les cinq minutes d’euphorie des Franciliens, ont fait pencher la balance (77-71). Pour la première fois, les Strasbourgeois n’ont pas passé le premier tour de la Leaders Cup. Frustrant…

La donne

Déjà privée de Matt Howard, insuffisamment remis d’une entorse de la cheville, la SIG Strasbourg devait également se passer d’A.J. Slaughter, cloué au lit par une gastroentérite. Il fallait dès lors faire appel à des ressources morales exceptionnelles pour espérer se défaire de Nanterriens en pleine bourre…
Premier quart temps : les combattants font le job
Loin de se donner pour battus, les Strasbourgeois débutaient en fanfare. Ntilikina au basques de Warren, Lacombe pour contenir et « poster » Schaffartzik, Travis pour embêter
sig_nanterre_mam_jaiteh.jpg

Mam Jaiteh a tenté de rendre la vue dure à Nanterre et à Mathias Lessort.

Invernizzi, et le vaillant Jérémy Leloup, toujours prêt au combat, pour limiter le rayonnement d’un Mykal Riley redevenu lui-même. Seul le duel entre Mathias Lessort et Mam Jaiteh paraissait déséquilibré. Le pivot de Nanterre enfonçait la défense alsacienne (10 points à 100% dans le premier quart), malgré les efforts de l’ex-Nanterrien, mais les hommes de Collet géraient au mieux leurs attaques : 0-6 après une minute, 7-10 puis 9-14 (6e’). L’entrée de Walker et Sy se soldait par quelques balles perdues et Lessort provoquait la deuxième faute (sévère) de Ntilikina pour marquer en force : 15-14. Tchouaffe, le coéquipier de Ntilikina chez les U18 des Bleus, concluait le 10-2 francilien (19-16) qui semblait marquer un tournant en provoquant une antisportive de Sy. Mais heureusement Leloup et Sy lissaient la marque : 20-20. Évaluation : 20 à 27.

Deuxième quart temps : stratégie payante
Sy piquait à nouveau (20-22) avant de prendre sa 3e faute. Aïe ! Le chassé-croisé se poursuivit jusqu’à 30-28 (15e’) même si l’évaluation (21 à 51 !) était largement favorable à la SIG Strasbourg. Mais dans le final de cette période, les hommes de Collet, dominateurs au rebond (22 prises à 13) et déjà auteurs de 15 passes pour 17 paniers, trouvaient les points faibles adverses et creusaient un petit écart : 33-40. Évaluation : 9 à 34 (total : 29 à 61).
Troisième quart temps : la grêle tombe sur Disneyland
Pendant trois minutes encore, la SIG fera front. Avec Leloup et Lacombe : 35-45 (23e’). Et puis soudain, la grêle tombait sur la tête des Strasbourgeois. Contenue à 4 sur 13 avant la pause, Nanterre enchaînait six paniers primés consécutifs pour finir le quart temps à 7 sur 9 dans l’exercice ! Le temps mort de Collet à 47-45 (24e’) n’y avait rien changé. Les décalages avaient cette fois surpris la défense alsacienne. Schaffartzik doublait la mise après Invernizzi, et Warren puis Butterfield prenaient feu à leur tour ! Le match avait définitivement basculé sur un 23-1 assassin : 58-46 puis 60-50 après 30 minutes. Évaluation : 35 à 4 (total : 64 à 65)
Quatrième quart temps : vaillants jusqu’au bout
La SIG Strasbourg n’abdiquait pas, à l’image de Paul Lacombe (22 points, 6 fautes provoquées, 5 rebonds, meilleure évaluation du match avec 25) qui ramenait son équipe à 62-57 puis 67-65 à trois minutes de la fin. Hélas, les quatre attaques suivantes se terminaient par… trois balles perdues et un tir ouvert manqué à 6,75m. Nanterre et ses trois « snipers », Warren, Butterfield et Schaffartzik, ne tremblait pas sur la ligne et envoyait la SIG au tapis : 77-71. Pour la première fois en cinq participations, les Strasbourgeois ne passaient pas le premier tour… En espérant que ce soit un mal pour un bien puisqu’ils auront deux jours de plus pour préparer la venue de Salonique.  Évaluation : 16 à 23 (total : 80 à 88).
Le chiffre : 22
Le nombre de points de Paul Lacombe, son record en carrière. Le précédent (16) avait été établi contre Paris-Levallois le 16 décembre 2015. Son évaluation (25) constitue également sa meilleure performance égalant celle réalisée face à Limoges le 20 novembre.
J.C.F.

Le match en vitesse

NANTERRE 92 – SIG STRASBOURG 77-71. Disney Events Arena. 3 000 spectateurs. Arbitres : MM. Collin, Maestre et Roux.
Les périodes : 20-20, 13-20 (mi-temps : 33-40), 27-10 (60-50), 17-21.

LE TABLEAU DU TOURNOI

bracket_leaders_cup_apres_quarts.jpg