Basket
170623_playoff_finale.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
john_roberson.jpg
Actualités Histoire de lancers-francs

Histoire de lancers-francs

Les plus belles mécaniques peuvent se dérègler. Prenons John Roberson, le sémillant meneur de l’Elan Chalon samedi contre Nanterre, en match peut - être décisif pour la deuxième place.

Jusqu’à ce sommet, l’intéressé culminait à un stratosphérique pourcentage de 96% aux lancers-francs avec 72 tentatives réussies sur 75 tentées.
Et lorsqu’à 45 secondes du terme, il s’avança sur la ligne, pas de doute : il allait – forcément – permettre à son équipe de recoller (70-72). En effet, il transforma – forcément - ses deux lancers-francs (72-72).
Il se retrouva dans la même situation quelques secondes plus tard à 72-74 (15 secondes à jouer), mais là, stupeur, il rata le premier lancer-franc, puis, tremblement, le second. Lui le Boss de la catégorie. Il s’en mordit le maillot avec incompréhension et un peu plus fort encore lorsque tout ouvert à 3 points, il rata le panier de la gagne.
Mais tout n’était pas écrit.
A 74-77, soit précisément à 2,08 secondes du terme, Chris Warren, fit une faute sur John. Le meneur de l’Elan se recala : 75-77. Puis, pour le second lancer, de bonne guerre, il le rata délibérément pour donner une chance à ses rebondeurs de récupérer la balle et convertir un ultime essai sur le fil. Et c’est ce qui arriva : Fall surgit et marqua in extremis un panier synonyme de prolongation (77-77).
Et là Robertson reprit le cours des choses, convertissant ses quatre tentatives pour conduire son équipe vers un très précieux succès (94-94).
On notera que Roberson, déjà fanny pour un lancer plus tôt dans le match, aura raté dans cette rencontre plus de lancers (4, mais à 9/13 quand même) que durant ses 22 journées de pro A précédentes, qu’à part lui personne dans son équipe n’a raté le moindre lancer (23/27, magnifique 85%), que les stats du meneur en ont certes pris un coup, mais ce matin, il reste en tête de toutes les gâchettes de pro A avec un modeste 92% de réussite.
On retrouvera l’intéressé avec gourmandise ce dimanche (18.30) au Rhenus à l’occasion du choc attendu contre la SIG Strasbourg. D’ici là il jouera ce mardi en retour de la FIBA Europe Cup contre le Cibona Zagreb.
Au fait, à l’aller, John Roberson, toujours lui, avait affolé les compteurs avec 10 paniers à 3 points réussis sur… 11 tentés. Une autre de ses spécialités…