Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Le match au plus près du terrain
Vivez une expérience inoubliable en courtsides
sig_gravelines_mam_jaiteh2.jpg

​Regarder vers le haut

Forte de neuf victoires consécutives à domicile, la SIG Strasbourg s’attaque ce dimanche (18h30 au Rhenus, en direct sur la Chaîne 23) au dauphin de la ProA, Pau-Orthez. Un sacré défi qui en annonce d’autres dans les semaines à venir pour préparer les playoffs…

Pour bien mesurer la difficulté qui attend son équipe, Vincent Collet commence par faire l’inventaire. De ceux qui sont là et… des absents. « Pau est d’abord là grâce à un recrutement magnifique. Le choix de relancer le trio rouennais, Koffi, Lewis et Mipoka, pourtant relégué, était audacieux et payant. Et puis il y a D.J. Cooper, au cœur de toutes les explications. Et ne pas oublier Chikoko qui cumule 12 d’évaluation en 17’, 26 pour le duo qu’il forme avec Koffi au poste 5 ».
Bartecheky optimise le potentiel
Cet axe 1-5 si précieux, Collet s’en méfiera. Et puis les Palois bénéficient du retour d’Antywane Robinson. Quant aux blessés, Okoko ou Cavalière, ils ont été remplacés par Taqwan Pinero, vu au Rhenus avec Tenerife début janvier. « Et la plus-value est conséquente puisqu’il sort d’un match à 21 points avec 56% à trois points et 22 d’évaluation », souligne le coach alsacien. Pour lui, les performances de la saison viennent « d’une équipe bien dans ses baskets pour laquelle Eric Bartecheky confirme les choses entrevues au Havre. Ils sont bien classés, jouent bien et optimisent leur potentiel ». Pour Collet, Bartecheky est clairement en course, cette saison, avec Zvezdan Mitrovic, pour le titre d’entraîneur de l’année…
Avec Sy, sans Howard
Si du côté des chiffres (attaque, défense, évaluation, passes), les deux équipes sont assez proches, les Palois sont plus efficaces au rebond. « Et surtout, ils ont gagné quatre matches de plus que nous grâce à un meilleur équilibré d’équipe qui leur permet de mettre le couvercle sur certains matches, là où nous sommes instables, quand les matches basculent… »
Clairement, ce choc est un vrai test pour la SIG qui s’entraîne désormais toute la semaine et qui s’apprête à accueillir au Rhenus, et dans cet ordre, Pau-Orthez, Chalon, Paris, Nanterre et Monaco… « Nous avons gagné neuf matches de suite chez nous, c’est vrai, mais celui qui m’importe, c’est le dixième. Cela confirmerait notre montée en puissance, constatée lors des deux dernières semaines d’entraînement. Quoi qu’il arrive dimanche, ça portera ses fruits dans un moment. Mais autant que ce soit de suite… »
Face à une équipe qui tire la quintessence de ses qualités, les Strasbourgeois auraient besoin à coup sûr de tous leurs soldats. Mais le plus vaillant d’entre eux fera encore défaut. Pape Sy, en revanche, sera de retour et on peut s’attendre à un choc extrêmement prometteur. Le public ne s’y est pas trompé. Le Rhenus ne sera pas loin d’être comble et cela promet à nouveau une ambiance de feu. Pour une issue tout en liesse ?
J.C.F.

L'infographie du match

 

infographie_sig_pau_lacq_orthez_corrigee.jpg

Légende