Basket
pub_banniere_boutique_en_ligne.jpg
pub_banniere_boutique_en_ligne_v2.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
sig_pau_paul_lacombe.jpg

Un succès convaincant

Avec un Paul Lacombe à nouveau exceptionnel (18 points, 5 passes et 25 d'évaluation), capable d'éclipser D.J. Cooper, la SIG Strasbourg a obtenu un succès convaincant face à Pau-Orthez (67-58), interrompant une série de sept victoires béarnaises. La voilà lancée à l'assaut des playoffs...

La donne

Pau-Orthez, deuxième de ProA, voyage pas trop mal (cinq victoires en dix déplacements) mais la SIG Strasbourg reste sur neuf succès de rang dans son Rhenus. Une série qu’il faut poursuivre, même sans Matt Howard, face à une équipe qui n’a plus perdu en ProA depuis le… 23 décembre à Monaco ! Ça promet d’être chaud…
Premier quart temps : on s’observe…
Si la SIG était mieux entrée dans le match (6-0, 3e’) grâce à trois réussites de Lacombe, Jaiteh et Ntilikina, le réveil palois sera facilité par les six échecs consécutifs des Strasbourgeois : 6-8 (6e'). Les deux coaches commençaient à pianoter sur leur banc avec des effets divers (11-8, 7e’), alors que les défenses prenaient le pas sur les attaques. Sy, dont c’était le retour, réveillait le Rhenus d’un contre sur Pinero, alors que Murphy établissait le score de la première période grâce à son deuxième primé : 14-11.  Évaluation : 14 à 10
Deuxième quart temps : Lacombe fait le show
Murphy encore répliquait à Bokolo (16-14) alors que D.J. Cooper écopait d’une deuxième faute qui le rappelait sur le banc. Et c’est sans son meneur magicien que l’Élan Béarnais passait un… 2-10 aux Alsaciens ! L’attaque, lente et empruntée, était contrée avec maestria et Collet s’impatientait : 16-21. Ntilikina revenait au relais de Walker et surtout, Lacombe prenait feu. Deux coupes dans le dos de l’arrière strasbourgeois et la SIG avait rappliqué à 20-21 obligeant Bartecheky à un temps mort. Qu’importe. Jaiteh héritait d’un caviar pour replacer ses équipiers en tête et si Cooper, de retour, trouvait une ouverture (22-23, 16e’), Roméo Travis (12 points et 12 rebonds tout de même à l'arrivée) sortait de sa torpeur, et Lacombe en remettait une louche malgré le primé de Lewis. Et de 26-26 (18e’), on se retrouvait à 35-26 après un panier derrière l’arc de Leloup et un grigri de Slaughter en fin de possession ! Un 13-3 inespéré au vu de cette mi-temps très indécise… Évaluation : 29 à 14 (total : 43 à 24).
Troisième quart temps : Pau et Cooper reviennent
Koffi rapprochera rapidement les Palois (35-30) en enfonçant la raquette mais la SIG reprenait un bol d’air : 41-33 (24e’). La partie restait indécise, Ron Lewis et Cooper se chargeant du scénario après la faute antisportive contre Slaughter : 41-39 ! Deux missiles de Slaughter changeaient la donne (49-43) mais après 30 minutes, rien n’était fait : 51-46. Évaluation : 14 à 24 (total : 57 à 48).
Quatrième quart temps : la SIG repousse les derniers assauts...
Cooper qui livrait un duel exceptionnel à distance à Paul Lacombe, scorait cinq points de rang pour bien montrer les intentions paloises : 53-51 (32e’). Collet lui envoyait Ntilikina aux basques… Et avec Sy et… Lacombe, le jeune meneur de la SIG relançait la mécanique d’un rebond offensif autoritaire : 60-51 (35e’). Un dernier sursaut signé Mipoka (60-55, 36e’) et à l’usure, grâce à une défense collective exceptionnelle (19 balles perdues pour l’Élan, 20 points seulement dans la raquette) et pour avoir contenu le phénomène Cooper, la SIG s’offrait le scalp du dauphin, laissé à 58 points en attaque... Le panier average en prime ! Évaluation : 19 à 10 (total : 76 à 58)
Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – PAU-ORTHEZ Rhenus Sport. 6 082 spectateurs. Arbitres : MM. Bardera et Lepercq, Mme Delaune-David.
Les périodes : 14-11, 21-15 (mi-temps : 35-26), 16-20 (51-46), 16-12.