Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
sig_pau_vincent_collet.jpg

Vincent Collet : « Paul Lacombe a fait son meilleur match à la SIG »

 

Au terme d’une belle démonstration défensive, la SIG Strasbourg a pris sa revanche sur Pau-Orthez (67-58) et enchaîné un 10e succès de suite à domicile, en ProA. De quoi satisfaire coach et joueurs.

Vincent Collet voulait surtout retenir la façon dont son équipe a dominé son adversaire : « Au-delà de la victoire, qui est importante dans la course aux playoffs, il y a la manière, en particulier défensive. En attaque, il y a eu trop d’imprécisions, de balles perdues, notamment au début. Depuis un mois, on sent qu’on est en train de devenir une autre équipe. Il nous manque Matt (Howard) qui a un rôle important dans ce domaine et on doit chercher des solutions palliatives. Elles ont été intéressantes avec Erik Murphy en 5, Leloup en 4, qui nous ont permis de rivaliser avec les Palois ».
Interrogé sur le nouveau calendrier de son équipe depuis l’élimination en Coupe d’Europe, Collet a ajouté : « On prépare mieux les matches que lorsqu’on joue deux fois par semaine. On a pu consacrer deux ou trois séances à l’Élan Béarnais. Ils nous ont gênés aussi et on sent que ça compte également pour eux... On a fait un très bon travail sur Cooper en le harcelant sans cesse, en lui laissant très peu d’espace. Il a réussi des exploits parce que c’est un joueur d’exception mais il a fait aussi beaucoup d’erreurs, perdu 8 balles qui font mal. On a limité son rayonnement et Frank reçoit un satisfecit de ma part car il a eu un impact important dans ce domaine. Enfin, on a bénéficié d’une prestation très haut de gamme de Paul Lacombe qui a mon sens a fait son meilleur match depuis qu’il est à la SIG. Je m’en réjouis… »
Quant à la possibilité de rejoindre le quatuor de tête, l’entraîneur de la SIG est dubitatif :
« Les équipes qui sont devant nous ont gagné. La victoire de Nanterre contre Monaco n’était pas forcément une évidence, celle de Chalon à Villeurbanne non plus. La meute du top 4 est trois matches devant nous à 12 journées de la fin et c’est rédhibitoire, je le maintiens. Ce qui m’importe, ce sont les deux matches d’avance que nous avons sur Limoges et Villeurbanne qui sont huitièmes, avec le panier average sur les Limougeauds. Ce qu’on veut surtout, c’est s’améliorer et gagner le plus vite possible des matches pour nous qualifier. Il faudra aborder les playoffs en étant meilleurs que ce que nous sommes en ce moment ».
Paul Lacombe, l’homme du match, affichait un large sourire mais il voyait déjà plus loin : « Enfin, on bat une équipe de haut de tableau. On sait qu’on est solide à la maison et on consolide cette force ce soir. On envoie un message à tout le monde. A nous de montrer maintenant des choses à l’extérieur et Antibes sera un bon test, même s’ils sont dans une mauvaise période. Si on veut que ce qu’on a fait ce soir soit retenu, il faudra confirmer à Antibes ». Quant à la perspective des playoffs, le combo strasbourgeois n’y va pas par quatre chemins : « On risque de finir entre la 5e et la 8e place. Si on veut passer les quarts il faut gagner à l’extérieur. Et ça commence maintenant. J’ai fait un des matches les plus justes de ma carrière, en terme d’intelligence de jeu et je comprends que le coach soit content. Il me donne beaucoup de confiance et en faisant des matches comme ça, je la lui renvoie. Que ce soit moi ou un autre, l’essentiel c’est que l’équipe avance… »
Eric Bartecheky : « Il n’y a pas à rougir de perdre à Strasbourg »
Le coach de Pau a reconnu les soucis de son équipe face à la SIG : « On était en difficulté mais pas si loin au niveau du score, même s’il y avait neuf points à la mi temps. On n’a pas réussi à dérouler notre jeu en attaque. Il y a eu la grosse agressivité strasbourgeoise à mettre à leur crédit. On a perdu 19 ballons et manqué des shoots ouverts. Ce soir, je suis désolé, je ne critique pas souvent les arbitres, et même si Strasbourg  a été bon, il y a plein de fautes non sifflées… Ce soir, si je sens ça, c’est qu’il y avait quelque chose car je n’en parle jamais, d’habitude. On n’a pas encaissé beaucoup de points mais on a fait des erreurs qu’on paie cher avec les lay ups donnés. On n’a pas été bon dans plein de secteurs de jeu… »
Pour lui, il s’agit maintenant de rebondir même si la série victorieuse s’est arrêtée : « C’est déjà beau pour nous d’avoir réussi une série de sept victoires mais on savait en venant ici que ce serait difficile. Il n’y a pas à rougir de perdre à Strasbourg puisqu’ils gagnent dix matches de suite. A nous de nous reprendre lors du prochain match face au Mans ».
Enfin, Yannick Bokolo voyait davantage dans les manques de son équipe que dans la prestation de la SIG les raisons de la défaite : « Bien sûr, Strasbourg a été agressif mais ce n’est pas une excuse. On n’a pas déroulé, on était en confusion sur nos propres systèmes et en défense, on a manqué de rythme. Lorsqu’on revient à une ou deux possessions, on les remet devant en jouant trop rapidement au lieu de travailler. Ils ont du mérite mais on les aide beaucoup… C’est la réalité du championnat, faut pas se leurrer, et perdre de cette manière, c’est plus difficile. Mais à nous de rebondir contre Le Mans qui aura à cœur de se refaire. Le plus important c’est d’être en haut à la fin ».