Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
sig_dijon_jeremy_leloup_-_copie.jpg
Actualités J27 LNB 2016/17 : Dijon - SIG Présentation Résumé Statistiques Photos

Cap sur… le top 3

Forte de sept victoires d’affilée en ProA, la SIG Strasbourg se rend à Dijon ce mardi (20h30) avec la ferme intention de poursuivre sa série. Elle peut désormais viser la troisième place à condition bien sûr de s’imposer en Bourgogne.

L’appétit vient en mangeant, c’est bien connu. Et si Vincent Collet écartait encore, il y a peu de temps, la possibilité de rejoindre le top 4, il faut bien se rendre à l’évidence que les dernières journées ont un peu changé la donne. D’abord, les Strasbourgeois dominent tous leurs adversaires et possèdent désormais le panier average sur Chalon (2e), Pau-Orthez (4e), Paris-Levallois (6e) et Gravelines (7e), ont gagné à Nanterre (3e) qu’ils recevront encore, et peuvent donc fort logiquement lorgner vers le haut. Et puis, quelques surprises, venues du Béarn ou d’ailleurs, ont ajouté à l’optimisme…
Une salle pas facile
Cette fois, c’est un nouveau paramètre qui va plaider en faveur des Alsaciens. D’ici au 16 mai, les journées de ProA se multiplieront, deux cette semaine, puis cinq en 15 jours pour clôturer la saison régulière. Gare à ceux qui découvriront ce rythme infernal et qui n’ont pas l’effectif pour… Surtout s’ils jouent la finale de Coupe de France ou la finale en aller-retour de la FIBA Europe Cup ! « Pour la première fois depuis longtemps, on a eu moins de temps pour préparer un match, lance Collet. Mais les Dijonnais seront dans le même cas puisqu’ils ont joué (et perdu) samedi à Nanterre. De plus, ils disposent d’un effectif de neuf joueurs depuis l’arrivée de Brandon Peterson ». L’arrivée de ce poste 4/5 a provoqué le départ, la semaine dernière, d’un autre joueur US, Keaton Grant, qui ne jouait presque plus.
Alors, si les Strasbourgeois peuvent rêver de continuer leur série, ils savent aussi qu’on ne gagne pas facilement au Palais des Sports J.M. Geoffroy. « C’est un endroit que je n’aime pas trop, ajoute le technicien de la SIG, une salle pas facile. L’an passé à la même époque, nous en avions pris 20 ! » 23 précisément (77-54) dans un match décalé pour cause d’Eurocup et disputé entre un exploit à Trente et une finale aller contre Galatasaray. La SIG avait sévèrement dévissé…
Contrôler le tempo
Cela dit, fidèle à ses habitudes, la JDA ne lâche rien chez elle. Si elle est friable à l’extérieur – deux victoires seulement, la plus mauvaise performance en ProA cette saison –, elle enchaîne à domicile où elle reste sur quatre succès d’affilée depuis le début des matches retour. « Ils ne laissent pas beaucoup de paniers intérieurs, ferment beaucoup leur raquette. Mais le vrai souci, c’est que Dijon est l’équipe qui donne le moins de tirs à l’adversaire, 56 seulement. Et ça, ce n’est pas seulement la défense, c’est aussi le contrôle du tempo », ajoute le coach de la SIG. C’est aussi parce que l’équipe de Legname perd le moins de balles (moins de 12) de toute la ProA et qu’elle provoque 15 pertes chez l’adversaire.
Il faudra ne pas être dispendieux, faire le meilleur usage de chaque ballon car les occasions seront rares… Et défendre le plomb, surveiller par exemple Miles et Brooks qui, comme le rappelle Vincent Collet « ont marqué 50 points contre Limoges avec un seul tir raté ! 7 sur 8 pour le premier, 9 sur 9 pour le  second… »
Et puis l’opportunité de continuer à grappiller des places tourne dans les têtes. « Gagnons les trois prochains, après on y verra plus clair », prévient Collet, attentif aux autres confrontations de la journée où Pau se rend à Antibes, Nanterre à Cholet. D’autant qu’il faudra encore faire sans Pape Sy, en délicatesse avec son dos, alors que Frank Ntilikina, ménagé pour avoir reçu une béquille contre les Parisiens samedi, sera parfaitement opérationnel.
J.C.F.