Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
sig_paris_matt_howard.jpg
Actualités J26 LNB 2016/17 : SIG - Paris/Levallois Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Impeccables

Dans un match à haute tension, la SIG Strasbourg a atteint tous ses objectifs : un succès sur Paris-Levallois (82-67) pour prendre seul la 5e place, le panier-average en plus, se rapprocher à un point de Nanterre et Pau-Orthez et poursuivre une série de huit victoires d’affilée !

La donne

Avec la première défaite à domicile de Pau-Orthez, la veille contre Le Portel, la SIG Strasbourg poursuivait un triple but contre Paris-Levallois : être la meilleure équipe à domicile de la ProA, se débarrasser au classement d’un adversaire direct qui lui colle aux basques depuis décembre et se rapprocher à un petit point du troisième… A condition bien sûr de l’emporter face à de solides Parisiens.
Premier quart temps : sous le coup de l’émotion

L’ovation offerte à Louis Campbell fut énorme. Le Rhenus, comble pour la sixième fois cette saison, n’a pas oublié celui qui fut, quatre saisons durant,

Louis Campbell a apprécié l'accueil du public du Rhenus...

un exemple sur et en dehors du terrain. Et fidèle à lui-même, après l’accolade à Vincent Collet et Jérémy Leloup qui venaient de lui remettre un cadeau, il filait embrasser Lauriane Dolt sur le banc strasbourgeois avant le coup d’envoi !
La SIG démarrait mieux (5-0) mais Paris se lançait : 5-6 (5e’). La faute à un vilain 1 sur 8 à deux points auquel Mam Jaiteh, en crise de confiance, avait largement apporté son tribut… Sous l’impulsion de Travis, excellent, et de Paul Lacombe sur la lancée de ses dernières performances, sans oublier le panier d’école de Leloup après un magnifique mouvement collectif, la SIG passait alors un 10-1 en deux minutes pour se donner de l’air. Le temps mort était inévitable, suivi d’un primé de Campbell et de deux lancers de Labeyrie pour relancer le PL (15-12, 9e’). Mais la SIG finissait mieux : 18-12. Évaluation : 17 à 11.
Deuxième quart temps : une défense de fer
Mieux, sur leur élan, les Strasbourgeois passaient un 7-0 à cheval sur les deux périodes et s’offraient dix points d’avance : 22-12 (13e’). Les hommes de Fauthoux, pris dans l’étau de la défense alsacienne, se contentaient de deux lancers-francs en 4’50’’. Maigrichon… Un impeccable Leloup portait même l’écart à 15 points, puis 16 sur une réussite à 6,75m en fin de possession de Lacombe… 32-16 (16e’), la pilule était amère. Rich, se libérait enfin de l’étreinte de Ntilikina, et grâce aux 9 rebonds offensifs du duo Poirier-Labeyrie, les Parisiens limitaient la casse au repos : 39-27. Évaluation : 25 à 13 (total : 42 à 24).
Troisième quart temps : 18 fautes, 22 lancers-francs…
La SIG avait désormais trouvé son rythme de croisière : une défense de fer, un jeu collectif de plus en plus rodé. Le PL était sans solution à l’approche du cercle et le matelas gonflait encore : 48-30 (24e’). En huit minutes, Paris ne marquera qu’à trois points, quatre fois tout de même. Mais les hommes de Collet avaient pris la poudre d’escampette (55-36, 63-45) après un petit festival de Walker. Hélas, les arbitres se montraient trop, les esprits s’échauffaient et le quart temps se terminait par un concours de lancers-francs… Évaluation : 33 à 20 (total : 75 à 44).
Quatrième quart temps : quelques chaleurs
Paris passera même un 0-10 à cheval sur les deux périodes. Et à moins de sept minutes de la fin, la SIG avait perdu le panier average, toujours précieux, après la défaite de dix points de l’aller (66-57). Collet prit aussitôt un temps mort, et dans une ambiance de corrida, Howard et Labeyrie se chauffant mutuellement, le pivot strasbourgeois, Lacombe et un énorme Jérémy Leloup (5 sur 6 à trois points à cet instant, 26 d’évaluation à l’arrivée), remettaient les esprits à l’endroit : 73-57 (36e’). Rich et surtout Labeyrie (15 rebonds dont 10 offensifs !) ne lâchaient rien, Paris s’accrochait et revenait à 75-65 (38e’). Dans un dernier coup de rein, symbolisé par un dernier panier derrière l’arc de… Leloup, la SIG remplissait toutes les missions qu’elle s’était fixées… Évaluation : 14 à 18 (total : 89 à 62)
Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – PARIS-LEVALLOIS 82-67. Rhenus Sport. 6 122 spectateurs. Arbitres : MM. Vansteene, Bretagne et Milliot.
Les périodes : 18-12, 21-15 (mi-temps : 39-27), 27-22 (66-49), 16-18.