Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
dijon_sig_lacombe_jaiteh.jpg

Mâter les tombeurs de Nanterre

Au moment d’aborder le sprint final – la ProA a déjà bouclé 80% de son programme – la SIG Strasbourg vient d’entrer pour la première fois depuis septembre dans le top4. Et elle compte bien y rester, voire de grappiller encore un rang pour se hisser sur le podium. Pour ce faire, il faudra vaincre Cholet (samedi 20h, au Rhenus), au meilleur de sa forme…

L’écrasant succès de Cholet sur Nanterre en début de semaine (85-54) a eu une double vertu : celle de permettre aux Strasbourgeois de gagner un rang au classement, et plus encore de les rendre méfiants au moment d’aborder leur confrontation directe avec les joueurs des Mauges.
Collet : « On ne les joue pas au bon moment… »
Vincent Collet, qui a scruté le match en vidéo de manière très attentive, a vu plusieurs raisons à la déroute des Franciliens : « D’abord, la qualité des Choletais. C’est le meilleur Cholet de la saison. En raison de l’arrivée de Marcus Williams que j’ai vu en direct lors du succès contre Le Mans il y a deux semaines. N’oublions pas qu’il a tourné à 6,2 passes en Euroleague avec l’Étoile Rouge l’an dernier. Un fort joueur qui leur donne deux ou trois lay-ups par match… » Le coach de la SIG a remarqué que Cholet marquait fort peu de paniers intérieurs cette saison (13,5 seulement par rencontre) et que cela s’est amélioré depuis trois matches. « L’équipe a trouvé un nouvel équilibre et plus de stabilité. Elle est vraiment organisée et joue bien. Leur principale faiblesse, le manque de qualité athlétique, ils l’ont compensée par l’arrivée D’Almeida à la place de Swann et par celle de Williams à la place d’Angel Rodriguez. Sans oublier Malcolm Rhett qui leur apporte du peps et plus de présence physique en prenant des rebonds. Comme leur organisation s’est encore renforcée, c’est aujourd’hui une excellente équipe ». En face, Nanterre, en difficulté, a pris beaucoup de risques pour revenir et cette fois, la réussite a fui les Franciliens. « Ce qui leur a valu cette punition ».
Si Cholet n’a pas jusqu’ici dominé ses adversaires dans le jeu intérieur, bien au contraire, elle est en revanche l’équipe qui marque le plus de paniers à trois points en ProA (9,7 par match sur 25 tentatives). « C’est énorme. Cholet est aussi la deuxième équipe la plus adroite derrière… la SIG ». Largement de quoi rendre les Strasbourgeois méfiants.
Viser le podium
Autant dire que la comparaison avec le match aller, premier succès à l’extérieur de l’ère Collet en 2015/2016 (86-90 lors de la 8e journée) est totalement obsolète : « Ce n’est plus du tout la même équipe que celle que nous avions rencontrée, nous non plus d’ailleurs, car si on n’a pas changé l’effectif, on est beaucoup plus solide et on aura tout intérêt à l’être. C’est indispensable pour atteindre notre objectif de podium ».
Un œil sur Pau-Monaco dimanche, avec des Palois diminués, permet au coach de la SIG de se dire qu’un succès contre Cholet lui permettrait d’ores et déjà d’occuper la 3e place. S’il visait un temps la sixième, la troisième est désormais devenue la priorité pour éviter le tableau de Monaco en playoffs. « C’est l’épouvantail de notre championnat et on veut le croiser le plus tard possible ! »
Au-delà de la série impressionnante de huit succès engrangés, les derniers avec la manière, l’entraîneur qu’il est, s’attache « au niveau qu’on affiche. Même si on devait perdre parce qu’on aura été moins bon ou parce que Cholet a été extraordinaire, ce qu’on a fait depuis deux mois ne s’effacera pas. Et il faut s’appuyer là-dessus ».
S’il reconnaît « craindre ce Cholet-là », Collet veut miser avant toute chose sur la dynamique de son équipe, intouchable ces dernières semaines dans son antre du Rhenus, qui fera encore le plein en ce week-end pascal. Avant une dernière trêve de dix jours, un 9e succès, même sans Sy, permettrait d’aborder la dernière ligne droite dans des conditions optimales...
J.C.F.