Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
paris_sig_aj_slaughter2.jpg
Actualités J26 LNB 2016/17 : SIG - Paris/Levallois Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Un Paris à tenir…

Match-charnière dans un Rhenus comble. La SIG Strasbourg accueille ce samedi (20h30 en direct sur SFR Sport2), le Paris-Levallois de Louis Campbell, deux équipes qui se partagent la cinquième place, en chasse derrière le quatuor de tête. Enjeu majeur et émotions en perspective.

Depuis le début des matches retour, les deux équipes ne se quittent pas. Le même bilan (7 victoires, une seule défaite), le même classement. Si les Parisiens ont cédé face à Lyon-Villeurbanne, la SIG de Vincent Collet n’a perdu qu’à Limoges… « Ce qui est sûr, c’est que la série va s’arrêter pour l’une des deux formations… », lance le coach des Strasbourgeois. « Paris affiche la meilleure défense de ProA sur l’ensemble de la saison (NDLR : 69,9 points encaissés en moyenne, mieux que Monaco) et on peut les comparer à Monaco sur le plan de la valeur athlétique. Avec une capacité de nuisance très forte, le PL empêche l’adversaire de développer son jeu », continue Collet.
Une belle alchimie entre jeunes et anciens
S’il n’oublie pas que son équipe est en nets progrès dans ce domaine avec 63,8 points seulement concédés à l’adversaire lors des six derniers matches, le technicien de la SIG espère qu’ « [on] va montrer notre progression depuis le match aller, perdu 75-65 », mais il se méfie de la belle réussite parisienne. « L’équipe était capable de matches de très haut niveau en début de saison, en revanche elle était irrégulière. Mais les jeunes, comme Vincent Poirier et Louis Labeyrie, avancent et donnent de la consistance à cette équipe, bien aidés par les anciens, Louis Campbell et Jason Rich ». On pourrait y ajouter Maleye Ndoye, bientôt 37 ans, d’un côté, Cyrille Eliezer-Vanerot (20 ans), une vraie révélation, de l’autre. « Poirier, c’est un peu une arme fatale, au même titre que Labeyrie. 14,5 d’évaluation en 25 minutes pour le premier, 16,5 en 22’30 pour le second, qui vient de prendre plus de 10 rebonds en moyenne lors des 9 derniers matches ». Avec une pointe à… 17 contre Nanterre ! « Les deux compères (NDLR : premier et quatrième dans la catégorie) totalisent 6,5 rebonds offensifs en moyenne, alors que nous n’en prenons que 10 à peine avec toute notre équipe ! »
Se rapprocher de la 4e place
Concentrés pendant une semaine à chaque fois pour préparer leur rencontre, les joueurs de la SIG Strasbourg savent que l’issue du match ne dépendra pas que de l’attaque, de la capacité à faire déjouer cette défense très solide. « Il faudra aussi défendre fort sur la lancée des derniers matches. Et comme nous sommes en course-poursuite, tous les matches sont importants », poursuit Collet.
Si son équipe s’est rapprochée du quatuor de tête, il a pu constater tout de même que les formations classées devant elle, ne perdent pas beaucoup, sauf dans les confrontations directes. Ce qui rend la « remontada » délicate. Plus encore en cas de revers ce samedi soir… « Le vainqueur sera dans la course, et tant qu’on gagne, on peut toujours espérer rallier le top3 », estime l’entraîneur.
Le retour du roi Louis
Et pour gagner, il faudra dompter un ensemble en pleine confiance, conduit par un certain… Louis Campbell. « Il a eu 38 ans il y a une semaine mais est toujours très jeune. Cela me fera plaisir de le revoir mais on sait aussi de quoi il est capable. Un peu en retrait offensivement, il est soucieux de mettre Jason Rich dans le confort et de donner confiance à ses jeunes coéquipiers. Je crois surtout qu’il va avoir un accueil très chaleureux du public qui n’a pas oublié ce qu’il nous a apporté pendant quatre saisons. Le joueur mais l’homme aussi, qui a marqué les esprits. C’est un joueur qui a marqué ma carrière de coach. Il apporte tellement par son investissement. Il est arrivé chez nous, il avait 33 ans et encore envie d’apprendre… »
Il y aura quoi qu’il arrive beaucoup d’émotions au Rhenus… De celles qu’on aime. Et un très joli match en perspective auquel le malheureux Pape Sy ne pourra pas prendre part, à nouveau gêné par un dos récalcitrant. Aux autres de faire le job pour venir souffler dans la nuque des tout premiers !
Jean-Claude Frey

Les chiffres du match

inforgraphie_vs_paris_levallois_total_170407.jpg