Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
sig_pau_romeo_travis.jpg
Actualités Playoffs2017_SIG Strasbourg - Pau-Lacq-Orthez match décisif Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

C’est fait, mais que ce fut dur…

La SIG Strasbourg a fait passer ses supporters par toutes les émotions, dans ce match décisif des quarts de finale contre un Pau-Orthez sacrément vaillant, avant d’arracher la qualification (72-68). La revanche de la finale passée, contre Villeurbanne, cette fois en demie, promet un rude combat. Les joueurs de Collet se sont assurément fait la main dans cette série suffocante !

La donne

Poussée au match 3 pour avoir avoir manqué le premier rendez-vous, la SIG Strasbourg retrouve le Rhenus pour y puiser l’énergie nécessaire. Mais Pau-Orthez est décidé à vendre chèrement sa peau. Pape Sy, blessé au dos, regarde le match à la TV, allongé dans le bureau des coaches…
Premier quart temps : rien n’est facile
Si Ntilikina allume la première mèche, Cox est trop court, même aux lancers-francs : 6-1 (2e’). Mais les Béarnais mettent leur défense en place, avec Pinero sur Slaughter et les Palois se rebiffent : 6-9 (5e’). Collet fait beaucoup de changements mais son alter ego aussi, qui fait souffler Koffi (6 points déjà) et Cooper pour envoyer Agbelese et Bokolo. Cox fait le job en attaque et l’Élan oblige la SIG à prendre un temps mort à 8-13 (7e’). Si Walker égalise sur le premier primé strasbourgeois, ce sont tout de même les Palois qui virent en tête à la fin du quart temps : 15-17. Évaluation : 17 à 22.
Deuxième quart temps : des paniers de funambule
Okobo fait son retour de blessure après deux mois et demi d’absence et les visiteurs continuent de faire la course en tête quand Pinero trouve la mire : 20-23, 22-26 (14e’). Une fois encore, le salut vient de la défense et les points en contre-attaque, de Walker et Leloup assurent l’égalité à 26. Il faut attendre la 18e’ pour voir Travis tenter les premiers lancers-francs pour son équipe – les arbitres ont décidé de beaucoup (trop ?) laisser jouer – mais c’est Walker en filou, puis d’un panier de funambule juste avant le repos, qui établit le score de la mi-temps, alors que Cooper est à… 1 d’évaluation : 36-32. Rien n’est fait… Évaluation : 27 à 17 (total : 44 à 39).
Troisième quart temps : Pau ne lâche pas…
La troisième faute de Howard n’arrange pas les affaires alsaciennes, même si Jaiteh provoque un mini-break (42-34, 24e’). Les occasions ne manquent pas pour accentuer l’avance, ni plus tard à 44-37 (26e’), mais la maladresse gagne les deux équipes, symbolisée par Romeo Travis pourtant vaillant comme jamais. C’est Pau qui en profite pour se rapprocher à 44-43 dans un match plus cadenassé que le premier. De même, on est loin des 49 lancers-francs tentés par les Strasbourgeois puisqu’ils n’en ont obtenu que… deux en 30 minutes, contre 13 à leurs vis-à-vis. Murphy à trois points, puis « caviardisé » par Lacombe, redonne de l’air (49-43) mais les premiers points de Cooper fixent la marque après 30 minutes. Évaluation : 17 à 15 (total : 61 à 54).
Quatrième mi-temps : que de frayeurs !
Robinson, décidément, fait passer un frisson dans les travées du Rhenus (49-48), alors que Walker ne transforme qu’un seul lancer sur trois ! Mais le meneur de poche va décocher deux missiles qui font du bien : 56-48 (23e’). Le Rhenus exulte mais le chemin est encore long. Pau est en apnée face à la défense étouffante des Strasbourgeois. Ils vivent d’expédients en attaque pendant six minutes – un primé de Cooper – pendant que la SIG inscrit 15 points : 65-51 (37e’). Mais Pau-Orthez ne veut pas mourir et les exploits de Pinero et Cox derrière l’arc obligent Collet à prendre un temps mort (65-57, 38e’). Pinero continue (65-60) et le syndrome des lancers-francs resurgit (5 sur 12 en neuf minutes) ! Cooper ne se fait pas prier pour mettre les siens (66-62) avant de piquer la balle à Walker… Un missile du MVP ramène encore les Palois à deux points (67-65) à 16 secondes du gong. Slaughter, si discret jusque là (deux petits points seulement après ses cartons dans les matches 1 et 2) ne tremble pas, heureusement, pour sceller le sort de ce quart de finale. Contre l’ASVEL, qui a refait le coup à Monaco (71-74), dès mardi au Rhenus, c’est un sacré bras de fer qu’il faudra livrer.
Évaluation : 24 à 23 (total : 85 à 77).

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – PAU-ORTHEZ 72-68. Rhenus sport. 6 008 spectateurs. Arbitres : MM. Collin, Difallah et Dubois.
Les périodes : 15-17, 21-15 (mi-temps : 36-32), 13-13 (49-45), 23-23.

Le tableau des playoffs

bracket_playoffs_v6.jpg
Articles liés: 
Toutes les actualités