Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
sig_asvel_frank_ntilikina2.jpg
Actualités Playoffs2017_SIG Strasbourg - ASVEL match#1 Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Coiffés au poteau...

Au terme d'un match héroïque, Villeurbanne est venue cueillir la première manche de la série demi-finale (72-74). Dominée dans le troisième quart temps, la SIG Strasbourg a pourtant longtemps contenu la puissance des champions en titre. Il faudra remettre la même intensité jeudi et corriger quelques détails, en particulier dans la finition...

La donne

Dans une série demi-finale en cinq manches, remake de la finale passée, il est capital de bien partir. Même si l’avantage du terrain, les quarts l’ont prouvé, n’est pas une assurance tous risques… Sans Pape Sy, la SIG Strasbourg se heurte à une équipe de l’ASVEL qui ménage Andersen – six points de suture après un choc à l’entraînement – mais qui est clairement favori de la demi-finale après avoir sorti Monaco.
Premier quart temps : Un départ manqué suivi d’un… 14-0 !
Sous la houlette d’un Frank Ntilikina en mode « draft », les Strasbourgeois sont les premiers en action (5-3, 3e’) mais la riposte des Villeurbannais est féroce : 0-9 (5-12, 4e’). Kahudi, Nelson et Watkins sont passés par là. Les premiers changements font de l’effet. Jaiteh en particulier (13 points et 3 rebonds, 15 d’évaluation en 5’30’’) est très efficace. Il est vrai qu’il bénéficie de services en or. En réalité, c’est Ntilikina qui éclabousse le quart temps avec un joli 2 sur 2 derrière l’arc, une interception, un contre – sur Watkins, excusez du peu – et une passe décisive ! Comme la défense est plus que solide et que l’ASVEL arrose (3 sur 3 derrière l’arc mais 1 sur 8 à deux points, 29% de réussite en 10 minutes), la SIG passe un 14-0 bienvenu qui lui permet de boucler la période avec un peu d’avance : 23-17. Seule ombre au tableau, les deux fautes de Leloup. Évaluation : 29 à 14.
Deuxième quart temps : des efforts pas payés
La SIG et Ntilikina (3e primé !) continuent, Villeurbanne est (presque) dans les cordes : 30-19 (13e’). Mais les fautes pleuvent et le futur drafté, mais peu après lui Murphy, Travis et Jaiteh cumulent les pénalités. L’ASVEL fait mal au rebond offensif (7 prises à la pause) et grappille aux lancers-francs. Surtout, Kahudi évolue à un très haut niveau (15 points à 4 sur 6 à trois points) et ramène son équipe à 37-31. Au repos, si l’écart à l’évaluation est conséquent (+16), il est minime au tableau d’affichage : 42-37. Casper Ware, à -2 d’évaluation à 39 secondes du gong, marque ses premiers points sur lancers-francs. Cela va-t-il durer ?  Évaluation : 22 à 21 (total : 51 à 35).
Troisième quart temps : la domination physique de l’ASVEL
Lang ouvre son compteur à son tour, Leloup aussi, mais la SIG a pris deux fautes en… 27 secondes. Villeurbanne s’en vient à égaliser à 44 partout, mais une série de Romeo Travis remet les Strasbourgeois en avant : 49-46. Peu à peu, hélas, la puissance de feu des Lyonnais, où Kahudi, Jean-Charles et Watkins dominent les « match-up », fait son effet (49-52) et malgré un temps mort de Collet, le retour à 52-52, et une défense pourtant héroïque, les hommes de J.D. Jackson virent en tête après 30 minutes : 56-60. Évaluation : 13 à 27 (total : 64 à 62).
Quatrième quart temps : insoutenable suspense
Le réveil simultané de Murphy et Howard en attaque relance tout (63-60), mais Ware sort de sa boîte (63-66, 34e’), mais un primé de Slaughter rétablit une nouvelle fois l’équilibre : 68-68 ! Les deux équipes ne se lâcheront plus, mais une perte de balle de Jaiteh, pourtant héroïque, à 27’’ du buzzer et après le temps mort de Collet, donnera au champion en titre, à Livio Jean-Charles en particulier, la balle pour réussir le coup parfait. Dur, dur pour les Strasbourgeois qui n’auront tout au plus à se reprocher que les quelques paniers ratés près du cercle… Ils ont, il est vrai, coûté cher. Évaluation : 16 à 12 (total : 80 à 74).

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – LYON-VILLEURBANNE 72-74. Rhenus Sport 6 012 spectateurs. Arbitres : MM. Viator, Hamzaoui et Kerisit.
Les périodes : 23-17, 19-20 (mi-temps : 42-37), 14-23 (56-60), 16-14.

Le tableau des playoffs

bracket_playoffs_v8.jpg