Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
sig_orleans_aj_slaughter.jpg
Actualités J32 LNB 2016/17 : SIG Strasbourg- Orléans Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Le hold-up (presque) parfait !

Après vérification à la vidéo par les arbitres, à l'issue d'une prolongation brûlante, la SIG Strasbourg, certes diminuée, a arraché un succès (92-89 ap. pr.) poussif contre une équipe d'Orléans qui l'a longtemps malmenée. Les visiteurs quasiment condamnés à la ProB - il leur reste une petite chance s'ils battent Dijon samedi -, méritaient sans doute un meilleur sort, alors que les hommes de Collet ont donné bien des frissons à leurs supporters, derrière eux jusqu'au buzzer...

La donne

Relancée par son succès à Villeurbanne, la SIG Strasbourg n’a pas le droit à l’erreur contre Orléans, si elle veut rester dans le top4. Même sans Paul Lacombe, forfait auquel s’est ajouté celui de… Matt Howard. Mais les visiteurs jouent leur survie en ProA et ne laisseront rien au hasard…
Premier quart temps : un bon début et puis… plus rien
Avec deux fautes à Downs en deux minutes et quelques belles actions, la SIG pouvait croire à une formalité (11-4, 4e’). Collet avait déjà opéré les premiers changements mais Orléans ne voyait pas les choses du même œil. Sous l’impulsion de Sommerville (8 points dans la période), l’OLB inversait la tendance en profitant de mauvaises inspirations strasbourgeoises (13 balles perdues à la pause) : 15-19 et 17-23 après 10 minutes ! Évaluation : 16 à 30.
Deuxième quart temps : course-poursuite
Dès la reprise, Mendy venait « poster » Walker à trois reprises près du cercle : 17-29. Le temps mort de Collet n’y changeait pas grand chose. Downs, Prince et Cie avaient pris confiance. De plus, la SIG était déjà dans la pénalité alors que les Orléanais n’avaient aucune faute… La série s’arrêtera à 4-23 mais à 24-36 (14e’), ça sentait tout de même le roussi. D’autant qu’à l’évaluation, la domination était encore plus criante (18 à 47). Travis et Leloup sonnèrent la révolte (36-38, 17e’) et dans une fin de mi-temps plutôt houleuse, marquée par une antisportive de Murphy, Orléans virait en tête : 39-42. Un moindre mal. Évaluation : 21 à 16 (total : 37 à 46).
Troisième quart temps : le non match…
En trois minutes à peine, les hommes de Collet se tiraient une nouvelle balle dans le pied : 0-9 et un nouveau débours de douze points : 39-51 ! Prince, Olaseni et Mendy en rajoutaient encore (39-56, 25e’), jusqu’à ce que Murphy stoppe l’hémorragie après le 0-16 à cheval sur les deux périodes… La course-poursuite était relancée mais outre les absents, certains joueurs étaient vraiment à la peine. Vaillant, grâce à Murphy qui multipliait les tentatives derrière l’arc, et un primé de Walker, l’espoir pouvait revenir (51-57, 29e’) mais les Strasbourgeois gaspillaient à nouveau trop de munitions (20 balles perdues en 30 minutes) et se retrouvaient largués : 51-61. Évaluation : 9 à 21 (total 46 à 67).
Quatrième quart temps : avec les tripes
Le public poussait pourtant, sans relâche, mais à chaque rapproché (56-63, 63-70), Downs, Prince, voire Milosevic trouvaient le cercle : 56-68, 63-73. Walker, enfin à son niveau, fit croire au miracle (72-73, 37e’) mais Downs, encore, relançait l’OLB : 75-82 ! La SIG ne lâchait rien, Murphy à trois points et 36 secondes à jouer, puis Walker sur la ligne de réparation, arrachaient même une prolongation : 82-82. Évaluation : 37 à 18 (total : 83 à 85).
Prolongation : Slaughter au bout du suspense
La bataille, déjà féroce, devint titanesque. Un primé de Mc Alarney (86-87, 43e’) pouvait tout changer, mais deux rebonds offensifs énormes de Jérémy Leloup, un primé plein de culot de Slaughter (87-89) et, surtout, un dernier au buzzer, après une balle perdue qui valut une dernière égalisation, sauvaient la mise aux Alsaciens. Orléans ne méritait pas ça ! Évaluation : 9 à 7 (total : 92 à 92).
Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – ORLÉANS 92-89 ap.pr. Rhenus Sport. 5 159 spectateurs. Arbitres : MM. Viator, Kerisit et Milliot.
Les périodes : 17-23, 22-19 (mi-temps : 39-42), 12-19 (51-61), 31-21 (82-82), 10-7.
Articles liés: 
Toutes les actualités