Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
sig_pau_0matt_howard.jpg
Actualités Playoffs2017_SIG Strasbourg - Pau-Lacq-Orthez match décisif Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Le moment de conclure

Après avoir sauvé l’essentiel mercredi soir à Pau (68-83), la SIG Strasbourg a tous les éléments en main pour se hisser pour la cinquième année de suite en demi-finale. Même la SIGArmy s’est mobilisée comme jamais pour ce match décisif (vendredi 20h30).

Dès le coup de sifflet final, et pendant une partie de la nuit, le téléphone a sonné sans cesse dans les bureaux de la rue de Dresde. A l’ouverture de la billetterie, ce jeudi à midi, 1000 places sont parties en 15 minutes ! Autant dire que seuls quelques veinards trouveront encore d’ici vendredi soir, le précieux sésame pour ce match chaud, chaud, chaud ! Un match qui désignera l’un des demi-finalistes du haut de tableau, l’autre sortant également d’une belle entre Monaco et Villeurbanne. Dans le bas du tableau, les choses ont été plus expéditives, le Paris-Levallois de Louis Campbell (contre Nanterre) et l’Élan Chalon de Jean-Denys Choulet (face au Portel) expédiant les quarts en deux manches sèches…
Pau-Orthez y croit toujours
« Pour gagner, ils devront nous passer dessus ». Yannick Bokolo n’y va pas par quatre chemins. Celui qui a découvert le basket dans la capitale alsacienne y croit encore : « J’ai confiance dans mon équipe. Il faudra élever notre niveau, mieux entrer dans le match mais on croit en nous ». La SIG Strasbourg aurait tort de croire que ce match 3 ne sera qu’une formalité. Même si elle a effacé de manière convaincante le faux-pas de lundi, même si elle aura encore le public derrière elle, il faudra évidemment être présent dans l’attitude. « On était tombé dans la facilité au match 1, reconnaît Mam Jaiteh, symbole du nouvel état d’esprit. On n’avait pas compris que le contexte était différent de la saison régulière. Et on s’est peut-être fait du bien en perdant ce premier match ».
Strasbourg a toutes les cartes en main
D’un point de vue stratégique, il faudra encore limiter l’impact de D.J. Cooper – merci Frank Ntilikina dont on attend à nouveau une performance défensive de haut vol –,  dominer le rebond – « On a perdu cette bataille, relevait Bartecheky en leur laissant 7 ou 8 rebonds offensifs en première mi-temps qui leur ont donné 12 points sur des secondes chances » –, gérer la balle au mieux (aucune balle perdue dans les 20 premières minutes) et jouer l’usure. Car là où les Strasbourgeois ont passé en moyenne 25 minutes sur le parquet pour les joueurs majeurs, les « vétérans » palois comme Cox, Koffi ou Robinson, mais aussi Pinero et Cooper, ont tous dépassé les 30 minutes de jeu. Cumulées aux deux prolongations de l’aller, aux conditions de déplacement qui ne sont pas les mêmes – l’avion privé qui a fait l’aller-retour dans la journée était une formidable opportunité pour la récupération –,  les Strasbourgeois ont vraiment tous les atouts en main. « Mais c’est du basket, souligne Collet, qui vient de remporter son 50e match en playoffs, le 24e avec la SIG. Pau peut le refaire, même si ce sera plus dur car on est prévenu. Nous aussi on va être fatigué et peut-être privé de Pape Sy qui s’est fait mal au dos en tombant, mais si nous affichons l’état d’esprit du match 2, on est favori ».
Forte d’un effectif sans commune mesure avec les Palois, les Strasbourgeois n’ont pas le droit de retomber dans leurs travers. « On fera le maximum, promet le coach de l’Élan Béarnais, mais on a le sentiment d’avoir raté quelque chose mercredi ».
Sans se préoccuper de savoir qui sera leur adversaire – si Villeurbanne réédite sa performance du match 1 à Monaco, les Strasbourgeois reprennent l’avantage du terrain ! –, ils devront être solides mentalement. On espère que cette énième piqûre de rappel de la saison aura été la bonne !

Le tableau des playoffs

bracket_playoffs_v5.jpg

Légende

Articles liés: 
Toutes les actualités