Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
sig_asvel_erving_walker.jpg
Actualités Playoffs2017_SIG Strasbourg - ASVEL match#2 Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

​Pas abattus, déterminés

Au moment d’aborder le match 2 de la série comptant pour les demi-finales de ProA, contre Villeurbanne (jeudi à 20h45, en direct sur SFR Sport 2), Vincent Collet et ses joueurs ont trouvé de nombreuses raisons d’espérer. Même si la courte défaite de mardi (72-74) leur laisse un goût d’inachevé…

Ils ont tous revu le match, puis partagé une séance de vidéo avant un entraînement léger, laissant ensuite le parquet du Rhenus à leurs adversaires. Ils ont tous vu à quel point ils étaient tout près d’empocher la première manche et n’en seront que plus déterminés jeudi. « Ça fait plusieurs années qu’on est à ce stade de la compétition et qu’on sait que même si c’est ennuyeux de perdre la première manche, il reste des matches », lance Collet. Mais il sait aussi l’urgence de la situation : « Celui de demain est capital. Nous serons sous pression. Sinon, ça devient mission impossible ».
Non seulement la SIG Strasbourg a souvent posé des problèmes à son adversaire – plusieurs des neuf pertes de balle ont été consécutives à la violation des 24 secondes – et, pour Collet, « on a même été souvent dominateurs ».
Collet : « On peut le faire »
Le coach a aussi la lucidité de reconnaître quelques péchés mignons et des lacunes individuelles auxquelles il serait bon de remédier lors du match 2. « Le rebond s’est inversé par rapport au match de championnat et cela a eu beaucoup d’importance. Enfin, à +2, on peut vraiment regretter la gestion des deux dernières balles d’attaque. Cette gestion est capitale dans une série aussi équilibrée ».
Les Strasbourgeois redoutaient l’impact physique de l’ASVEL qui avait marché sur Monaco en quarts. Ils ont répondu présent dans l’intensité, dans le défi physique, malgré la domination athlétique de la paire Watkins/Jean-Charles. « On est déterminé et on peut y croire. Nous ne sommes pas du tout abattus. On peut le faire… » se convainc Collet. Un message qu’il saura faire passer à ses troupes.
Bien sûr, il faut améliorer quelques détails. « Plus de contrôle dans les moments décisifs, moins de balles perdues, même si 13 ce n’est pas excessif. Eux, ils ont perdu leurs neuf ballons à cause de notre défense, nous, sur des marchers et des fautes offensives… évitables ».
Il faudra donc garder la tête froide, beaucoup de lucidité et… plus d’adresse. Meilleure équipe de ProA en saison régulière à trois points (38,87%) devant Chalon, la SIG affiche en quatre matches de playoffs un tristounet 29,3%. « 3 sur 16 pour le duo Walker-Slaughter, c’est bien sûr trop peu. On les sait capables de mieux faire ». Sera-ce le cas jeudi ? Cela donnerait à coup sûr une autre physionomie à ce bras de fer.
Alors qu’en face on espère le retour d’Andersen, Matt Howard a eu la confirmation qu’il n’y avait rien de cassé à son pied douloureux. Ouf ! « Le retour de l’Australien va peut-être nous compliquer la tâche d’un côté, mais nous donnera aussi des possibilités différentes de l’autre », estime Collet, plutôt serein. « Ce qui m’a plu, c’est l’entame. Cela faisait un mois qu’on ne faisait plus un vrai match au Rhenus. Cette fois, on avait les valeurs et une vraie alternance en attaque ».
Après être restée invaincue à domicile pendant sept mois et 13 matches, la SIG Strasbourg vient de lâcher quatre matches (Nanterre, Monaco, Pau et l’ASVEL) lors de ses six dernières sorties au Rhenus. A l’inverse, Villeurbanne reste sur une série de sept succès consécutifs à l’extérieur. « Demain, on sera sans filet », conclut Collet. Voilà qui est dit.

REVIVEZ LES PLUS BELLES ACTIONS DE LA SIG STRASBOURG LORS DU MATCH #1

 
Articles liés: 
sig_asvel_frank_ntilikina2.jpg
Pro A

Coiffés au poteau...

Au terme d'un match héroïque, Villeurbanne est venue cueillir la première manche de la...
Toutes les actualités