Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
sig_asvel_paul_lacombe.jpg
Actualités Playoffs2017_SIG Strasbourg - ASVEL match#1 Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Paul Lacombe : « Deux ou trois erreurs qui coûtent cher »

Au terme d’un match qui s’est joué sur un coup de dés, une possession, la SIG Strasbourg a laissé échapper la première manche de la demi-finale face à Lyon-Villeurbanne (72-74). Mais rien n’est perdu car la manière y était, incontestablement.
Vincent Collet sait, par expérience, que ces séries peuvent durer et réserver quelques rebondissements. Son constat n’en était pas moins lucide : « On a fait quelques erreurs alors qu’on avait (presque) le match en main. Mam Jaiteh laisse échapper la balle et sur la possession précédente, Jérémy ne prend pas le tir et fait la passe supplémentaire... Les erreurs se voient dans les statistiques. On a pris dix tirs de moins qu’eux qui proviennent des balles perdues et des rebonds offensifs. Et dans ce type de match, c’est très important. On a 13 balles perdues, ce n’est pas énorme mais il y en a deux dans la dernière minute, alors qu’on mène et qu’on a la balle… On a aussi manqué de réussite. Ils ont eu un très bon troisième quart temps et les deux paniers de Lang dans le corner après un rebond qu’on a laissé échapper, et de Noua, nous ont fait très mal ».
Le coach pouvait aussi regretter que l’avance après 20 minutes n’ait pas été conforme à la prestation de son équipe. « C’est un peu de notre faute aussi. On a donné des lancers sur des fautes bêtes. Et nos shooteurs ont été en berne alors qu’en face, Kahudi a marqué quatre paniers à trois points alors qu’il marquait peu en fin de saison régulière. La différence est là. Ce n’est que le premier match, on avait aussi perdu le premier contre Pau-Orthez. Même si on est très déçu, on a vu qu’on pouvait gagner. Mais ça ne suffit pas de le voir, il faut le démontrer ».
Interrogé sur l’absence d’Andersen, Collet estimait que les performances cumulées de Livio Jean-Charles et Amine Noua (30 d’évaluation cumulée) : « J’aurais préféré que David vienne un peu. C’est vrai qu’il est un joueur d’expérience qui apporte de l’alternance, mais ce soir je ne pense pas que David Andersen ait manqué à l’ASVEL. En d’autres circonstances, on sait qu’il est capable de peser, de mettre des gros tirs, il a la science du jeu. Mais sur le match de ce soir, je ne sais pas si c’est une bonne chose pour nous qu’il ait été absent. Cela dit, on a un souci avec Matt (Howard) qui a pris un coup là où il avait mal pendant quelques semaines. Et on est assez inquiet ».

En guise d’explication à cette courte défaite, Paul Lacombe voulait retenir « deux ou trois erreurs qui coûtent cher : quelques rebonds offensifs laissés à l’adversaire dans les moments chauds, la balle perdue et la dernière défense. Ça va être comme ça toute la série. C’est l’équipe qui diminuera ces petites erreurs qui gagnera la série. On a répondu présent, c’est encourageant pour jeudi. On sait que l’ASVEL est très forte à l’extérieur, on savait à quoi s’attendre. Nous voilà dans le bain. Il faudra y retourner et arracher cette victoire si on ne veut pas galérer chez eux… Le relâchement lorsque nous avons 14 points d’avance nous coûte cher. Charles Kahudi nous a fait mal avec ces quatre paniers à trois points et on a fait des fautes stupides qui donnent des lancers, donné des shoots ouverts et c’est ce qui les maintient en vie en première mi-temps. On a très bien joué les 13 ou 14 premières minutes et ensuite un peu moins bien. Ils ont durci leur défense… »

J.D. Jackson : « On est heureux mais ça va être long »
D’abord interrogé sur l’absence de David Andersen, J.D. Jackson, le coach de l’ASVEL, n’a pas voulu entrer dans les détails : « Ce n’est pas sa tête, c’est une inflammation mais je n’en dirai pas plus. On ne voulait pas aggraver sa situation et je pense qu’il sera prêt jeudi. Tout le monde a bien géré son absence, car David est une pièce importante, notamment en attaque ».
Pour en venir au match, J.D. Jackson estimait « qu’en deuxième mi-temps, on était beaucoup plus sur nos standards défensifs, en particulier dans le 3e quart temps. Mais on a levé le pied par la suite, comme à Monaco et on a eu le sang-froid pour gagner sur la fin. On leur a rendu les tirs plus difficiles car en première mi-temps, on avait encaissé 42 points, c’est trop. On savait qu’ils sortiraient sur Casper et la petite passe à Livio était bien vue… On est heureux, mais ça va être très long. Il reste beaucoup à faire ».
 
Enfin, Livio Jean-Charles a trouvé qu’ « [on] a tous fait un très bon travail collectif et les jeunes joueurs français ont fait un très bon match. Au début, on n’arrivait pas à jouer contre leur défense et Mam [Jaiteh] a fait un très bon match. Il faudra rectifier ça. Cette victoire ne veut rien dire. A nous de rester humble et de rester sur nos gardes. Strasbourg a une très bonne équipe et il ne faut pas se voir sur le toit du monde parce qu’on a gagné juste un match. On veut le titre et c’est tout. Sur la dernière action, le jeu était pour Casper (Ware). Ils sont sortis sur lui et il a eu la lucidité de me faire une petite passe. Le reste, j’ai sauté, j’ai vu qu’il y avait du monde, j’ai esquivé et heureusement, c’est rentré. J’aurais pu totalement rater, en fait… »