Basket
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
LES PLAYOFFS AU RHENUS
SIG Strasbourg - Pau-Lacq-Orthez lundi 22 mai à 20h30
sig_pau_aj_slaughter.jpg
Actualités ​Pleins feux sur les playoffs

​Pleins feux sur les playoffs

Au moment d’entamer les playoffs – lundi à 20h30 contre Pau-Orthez pour la SIG Strasbourg – petit coup d’œil dans le rétro et projection sur les semaines décisives à venir à travers des anecdotes et des statistiques…

La SIG Strasbourg et les quarts de finale

TREIZE. – Les basketteurs strasbourgeois disputeront à partir de la semaine prochaine leur 13e série de playoffs. La première, en 1994/95, était un tour préliminaire entre les équipes classées de 5 à 12 pour quatre places en quarts de finale. Les quatre premiers avaient été qualifiés d’office. Les Strasbourgeois, onzièmes de la saison régulière, dirigés à l’époque par Christian Monschau, avaient été sortis en deux manches par le Racing Paris Basket (70-73 au Rhenus, 89-86 à Coubertin).
NEUF. – C’est la neuvième fois que les Alsaciens disputeront les quarts de finale. Avant les quatre saisons de suite (de 2013 à 2016) sous l’ère Collet, ils n’avaient franchi ce tour qu’une seule fois, l’année du titre en 2005 où après avoir sorti Pau-Orthez puis Villeurbanne, ils étaient venus à bout, à Bercy, sur un match sec, du SLUC Nancy de Jean-Luc Monschau.
QUATRE. – Pour la quatrième fois depuis l’ère des playoffs, la SIG Strasbourg se heurtera à Pau-Orthez en quarts de finale. En 2003/2004, elle avait cédé (0-2), avant de se qualifier les deux autres fois : en 2005 (défaite d’un point en Béarn, victoire de 13 points au Rhenus), puis la saison dernière (2-0). Qu’en sera-t-il la semaine prochaine ?

La fin de la malédiction ?

PREMIER MAIS PAS CHAMPION. – Depuis 2010 et le succès de Cholet, jamais plus le premier de la saison régulière n’a pu décrocher le titre de champion ! C’est d’autant plus vrai depuis le retour des finales en trois ou cinq manches, au cours desquelles ni Gravelines (2013), ni la SIG Strasbourg (2014 et 2015), ni Monaco (2016) n’ont pu confirmer leur suprématie de la saison lors des playoffs. Les joueurs de Mitrovic vont-ils vaincre le signe indien ?
PAS DE DOUBLÉ « DISNEY-LNB ». – Idem pour le vainqueur de la Leaders Cup depuis qu’elle a lieu à Disneyland Paris. Gravelines (2013), Le Mans (2014), Strasbourg (2015) et Monaco (2016) n’ont pas réussi à faire le doublé LC-championnat. Cette saison, les Monégasques cumulent même le risque en étant vainqueurs de la Leaders Cup et premiers de la saison régulière…

Échos des vestiaires

SIX. – Six joueurs de l’ASVEL (Ware, Andersen, Jean-Charles, Lang, Watkins et Kahudi) ont déjà remporté le titre. C’est autant que dans les sept autres équipes réunies qui disputeront les quarts. Ils sont six, également, – Amary Sy et Fofana (Monaco), Nzeulie (Chalon), Bokolo et Koffi (Pau), tout comme Warren (Nanterre) – à avoir été champions dans les sept autres quarts de finalistes.
DEUX. – Villeurbanne, champion en titre, défiera Monaco dès lundi, en quarts de finale. A une seule reprise, le huitième de la saison régulière, est allé jusqu’au bout. En 2013, quand Nanterre a surpris tour à tour Gravelines, Chalon et… Strasbourg. Les hommes de J.D. Jackson auront d’autant plus de mal qu’ils seront privés de Walter Hodge et de Nikola Dragovic, mis à pied par le club !
RETROUVAILLES. – Le dernier match de la saison régulière entre Nanterre et Paris-Levallois n’a rien eu d’amical. Aucune des deux équipes qui vont se retrouver en quarts de finale, n’a voulu céder. Et la tension était même à son comble quand Freddy Fauthoux a écopé d’une faute technique !
CONTRASTE. – Meilleure défense de la Ligue (70,1 points encaissés), le Portel défiera la meilleure attaque, Chalon. En passant 97 points au Mans lors de la dernière journée, les Bourguignons (2871 points marqués, soit 84,4 points en moyenne) ont même dépassé Monaco (2869) qui a dû se contenter de… 92 points au Rhenus.
J.C.F.

Le tableau des playoffs

bracket_palyoffs.jpg