Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
matt_howard_asvel.jpg

Réaction de champions

La SIG Strasbourg a effacé son faux-pas de mardi en s’imposant au courage à Villeurbanne (71-75) dans un match digne des playoffs. Au Portel (samedi) et contre Monaco (mardi), les Strasbourgeois défendront l’avantage du terrain en quarts de finale…

La donne

Après le revers au Rhenus contre Nanterre, la SIG Strasbourg est en appel à Villeurbanne pour rester dans le top4. Mais les champions de France en titre doivent s’imposer pour ne pas voir les playoffs se disputer sans eux ! Sacré face-à-face…
Premier quart temps : intensité physique
Si la défense tient bon au début (0-2, 3e’), Dragovic score deux fois derrière l’arc (6-2) et à 8-7, Paul Lacombe est le seul scoreur alsacien ! Collet multiplie les changements mais la SIG est maladroite (4 sur 13 à deux points !) face à l’intensité physique des Villeurbannais, le 1 sur 4 aux lancers-francs n’arrangeant rien. Heureusement, à 15-9, le primé de Leloup sauve la mise (15-12), alors que la SIG ne compte qu’une passe décisive. Évaluation : 19 à 9.
Deuxième quart temps : le sursaut, au bon moment
Au quatrième panier derrière l’arc des « verts » (18-14), Collet stoppe aussitôt la partie. Mais l’efficacité fuit toujours les Alsaciens malgré l’activité de Matt Howard. L’ASVEL prend le large sur une série de Lang (24-16, 13e’, puis 30-20, 17e’). La maladresse est terrible (8 sur 26 à deux points) et cinq joueurs en évaluation négative. Heureusement, la bonne lecture de Sy et de Ntilikina donnent des interceptions et le réveil de Slaughter fait le reste : 30-28. Le rebond est strasbourgeois (20 à 15) grâce à la domination sous le panier adverse (8 à 2) où Matt Howard est énorme, éclipsant totalement David Andersen. Évaluation : 22 à 27 (41 à 36).
Troisième quart temps : un break gaspillé
Les quatre premières attaques de la seconde mi-temps seront fructueuses. Lacombe et Slaughter à plus de 6,75m, Howard et Travis de près sur des systèmes parfaitement exécutés : 40-43 (23e’). Mais Casper Ware fait un chantier et tient l’ASVEL à flots : 47-45 (25e’). La SIG va mieux, en défense et dans le collectif. Slaughter est intenable et J.D. Jackson doit prendre un temps mort : 47-53 (26e’). A 49-56, le dunk manqué de Jaiteh coûte cher. Le pivot strasbourgeois sort mentalement de la partie e Hodge enchaîne les drives jusqu’au cercle : 54-56 et 57 partout après 30 minutes. Tout est  refaire ! Évaluation : 22 à 28 (total : 63 à 64).
Quatrième quart temps : la bataille du rebond est décisive
Si Murphy de ses premiers points replace la SIG en tête (57-60), le trio Nelson, Andersen et Watkins est encore fanny… Inquiétant. Le 9-0 des champions en titre, en 1’50’’, est toutefois signé Lang et Jean-Charles : 66-60 ! Mais les Strasbourgeois s’accrochent, défendent le plomb et, surtout, écrasent le rebond offensif, talon d’Achille des Villeurbannais. Murphy et Travis étaient venus en renfort à Matt Howard pour assurer  17 rebonds offensifs ! Malgré les déchets aux lancers-francs, les hommes de Collet repassent en tête 66-67 (36e’) mais l’ASVEL n’abdique pas : 70-69 (38e’), 71-73 (40e’). Et après le « modeste » 5 sur 10 de la deuxième mi-temps sur la ligne de réparation, Erik Murphy ne tremble pas pour assurer le succès des siens à quatre secondes de la fin : 73-75. Après Monaco, Chalon, Nanterre, Pau-Orthez et Paris-Levallois, la SIG s’est imposée à l’Astroballe. Si les champions en titre jouent leur place en quarts mardi à… Limoges, les Strasbourgeois recevront Orléans pour maintenir leur rang… Évaluation : 11 à 18 (total : 74 à 82).

Le match en vitesse

LYON-VILLEURBANNE – SIG STRASBOURG 71-75. Astroballe. Arbitres : MM. Chambon, Dubois et Deman.
Les périodes : 15-12, 21-21 (mi-temps : 36-33), 21-24 (57-57), 14-18.
Articles liés: 
Toutes les actualités