Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG ASVEL SY2

Rebondir et penser à l'avenir

Quelques jours après la déconvenue face à Nanterre, les SIGmen doivent se remettre en ordre de bataille afin d'aborder une fin de saison qui s'annonce relevée, avec pour commencer un déplacement, dimanche à 17h (en direct sur SFR Sport2), sur le parquet du champion de France en titre : l'ASVEL.

De l'avis même de Vincent Collet, cette défaite contre Nanterre n'est pas un coup d'arrêt: "On savait qu'une nouvelle défaite finirait par arriver mais on ne savait pas quand. Nous travaillions pour repousser l'échéance. Ce qui est réellement dommage c'est que ce soit arrivé face à un adversaire direct dans un match qui comptait double". Mais, au-delà de cette défaite, il faut se souvenir d'où vient cette équipe. Et une chose est certaine, le coach de la SIG Strasbourg ne l'oublie pas: "il y a un mois et demi tout le monde envisageait dans le meilleur des cas la sixième place. Aujourd'hui, si nous ne faisons pas n'importe quoi, nous serons au pire sixième! Mais, à mon sens, nous serons au dessus de cette place si nous faisons un parcours normal". Un parcours "normal" qui commencera dès demain sur le parquet du champion de France villeurbannais: "Si nous gagnons dimanche, nous garderions une réelle potentialité d'être quatrième...". Et toujours très pragmatique, il ajoute d'emblée : "mais tout ça, ce ne sont vraiment que des calculs d'apothicaire! Au-delà de toutes ces considérations il s'agit vraiment de mettre à profit les 17 ou 18 jours qui nous séparent des Playoffs pour continuer à progresser."
 
Il est certain que la seconde mi-temps face à Nanterre a dévoilé un mauvais visage de la SIG Strasbourg. Un visage que les fans n'avaient plus vu au Rhenus depuis belle lurette, puisque la dernière défaite en ProA à domicile remontait à la venue en octobre de... l'ASVEL (défaite 76-84). Mais, depuis trois semaines, l'équipe connait aussi des pépins physiques qui amputent régulièrement les séances d'entrainement. "C'est hélas assez classique à ce moment de la saison. il y a un peu d'usure des organismes et on ne s'est pas toujours entraîné dans les meilleures conditions. Mais depuis jeudi, ça se passe beaucoup mieux. On sait que c'est fondamental pour être prêt le mieux possible dans 17 jours... Car quelle que soit la position à laquelle nous allons terminer, il y aura un gros adversaire à battre en quart de finale!"  
L'ASVEL monte en puissance
Un gros adversaire comme celui de dimanche après-midi. En effet, après une saison chaotique, Villeurbanne semble trouver son rythme plus ou moins au même moment que la saison dernière d'ailleurs. Mais le fait d'intégrer trois joueurs est bien évidemment très compliqué car, "c'est comme un nouveau début de saison en cours de route". Quant au sujet des retours de David Andersen, Livio Jean-Charles et Casper Ware, le tacticien alsacien donne son avis: "Au départ il n'y a jamais d'évidence mais ce sont trois joueurs de qualité donc à moyen terme c'est bien évidemment une plus value; d'autant qu'ils connaissent la maison! David et Livio leur donnent très clairement une nouvelle dimension. Livio en 22 minutes donne 11 d'évaluation, David et son expérience, même sur un temps de jeu court, apporte forcement beaucoup de choses. Casper Ware, lui, met un peu plus de temps que l'année dernière. Mais, il y a un an, sa complémentarité avec Meacham était incroyable aussi". Malgré tout, l'ASVEL reste sur une série de trois victoires face à Nancy, Dijon et Cholet, même si ces trois-là ne sont pas cette saison des ténors du championnat. Mais cela aussi, Vincent Collet tend à le modérer: " gagner à Cholet de 17pts, en les laissant à 55pts, c'est une performance. C'est aussi un indicateur de la montée en puissance de l'ASVEL". Il n'empêche que Monaco, Chalon, Nanterre, Pau, Paris se sont imposés à l'Astroballe cette saison: soit cinq des six équipes de tête de ProA. La SIG Strasbourg étant la dernière du top 6 à s'y rendre, il serait de bon aloi de suivre les cinq autres...
Vincent Collet : "préparer l'histoire que l'on veut écrire ensemble!"
Car, même si c'est encore peu probable, il ne faut pas oublier que les "verts" peuvent encore rattraper mathématiquement la SIG Strasbourg. En effet, si l'ASVEL gagnait ses quatre matches et que dans le même temps les Alsaciens perdaient les leurs... "Un scénario que je ne peux pas imaginer et dont il est hors de question qu'il arrive dans notre cas", intervient très rapidement coach Collet à l'évocation de cette hypothèse. Juste avant que celui-ci insiste une nouvelle fois sur l'importance du résultat mais aussi et surtout sur la manière: "La défaite de mardi ne remet pas en question tout ce qui a été fait. Tout ce qui arrive, à commencer par le prochain match, doit nous servir à nous préparer pour la nouvelle aventure qui nous attend en playoffs."

Bien évidemment, il est toujours facile de se plonger dans des conjectures et autre pronostic, mais il ne faut pas oublier que seule la vérité du terrain compte au final. Et cela le coach le sait et conclut cette conférence de presse sur une phrase qui résonne actuellement à tous les niveaux au sein du club: "Tout ce qui est arrivé et arrivera dans les temps à venir doit nous aider à préparer l'histoire que l'on veut écrire ensemble!".

Franklin Tellier
 
Articles liés: 
Toutes les actualités