Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
matt_howard_sig_chalon.jpg
Actualités J30 LNB 2016/17 : SIG - Nanterre Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

Un sacré challenge

Forte d’une belle série de victoires, la SIG Strasbourg s’attaque ce mardi (20h au Rhenus) à l’équipe en forme de la ProA : Nanterre 92. Comment stopper les « snipers » qui viennent de s’offrir coup sur coup la Coupe de France et la FIBA Europe Cup ?

Le moins que l’on puisse dire est que Nanterre marche sur l’eau… Voilà quelque temps que rien ne leur résiste. Et si les Strasbourgeois ont eux aussi le vent en poupe, l’opposition entre une équipe archi-offensive et la meilleure défense actuelle du championnat vaudra le coup d’être vécue. Avec une troisième place en jeu, promise au vainqueur après le revers de Pau-Orthez dimanche soir à Limoges. « Ce match compte double et c’est le plus important de cette fin de saison régulière, commente Vincent Collet. Le panier average aussi aura de l’importance et si d’aventure on devait perdre, il faudra que ce soit de moins de cinq points pour avoir des chances de conserver cette troisième place ». Allusion au court succès de ses joueurs à Nanterre en décembre (73-78). Un succès, à l’inverse, équivaudrait à deux victoires d’avance alors qu’il ne restera que quatre journées au programme.
Des blessés, à nouveau…
Les conditions de préparation n’ont toutefois pas été idéales car la semaine a été marquée par quelques pépins de taille. « Une semaine horrible, ajoute encore le coach, puisqu’il manquait au moins deux joueurs à chaque séance, quand ce n’était pas trois ! » Et si le dernier entraînement, ce lundi matin, a été jugé comme le meilleur de la semaine, il s’est achevé par… deux blessures, celle de Pape Sy au doigt et celle d’Ervin Walker à la cheville. « Walker devrait tenir sa place mais Pape Sy va passer des examens complémentaires pour voir s’il n’y a pas d’arrachement osseux au doigt ».
Tout en sachant qu’Erik Murphy s’est blessé dimanche aux abdominaux et est probablement forfait pour affronter Nanterre. Du coup, la série de dix victoires consécutives ne pèse plus très lourd au moment de se frotter aux hommes de Pascal Donnadieu.
Collet : « On va jouer le meilleur Nanterre »
« On n’a réussi aucune performance à l’extérieur et on a tout gagné chez nous. Il faut rester les pieds sur terre et les cinq derniers matches, en revanche, sont beaucoup plus compliqués et ça commence ce mardi. Ce qui me chagrine, c’est qu’on ne jouera pas dans les meilleures conditions », poursuit le coach.
Sans penser aux playoffs, « qui restent une autre compétition, à part », l’objectif reste bien sûr de gagner. Surtout face à une adversité de ce calibre… Car la troisième place, compte tenu du menu copieux de fin de saison, il faudra l’arracher. « Même si on gagne, il faudra encore gagner au moins deux matches. Or, si on reçoit Orléans, il faudra aussi aller à Villeurbanne et au Portel avant de recevoir Monaco…  A l’inverse, si on perd contre Nanterre, c’est quasiment cuit… »
Pour ce match, loin d’être une partie de plaisir, la SIG aura besoin de son Army au meilleur de sa forme. « Nanterre a enchaîné les matches mais ils ont franchi presque tous les obstacles. Contre Antibes, ils ont fait ce qu’ils ont voulu. Je m’attends à une équipe euphorique, très bien en ce moment, en forte hausse. Ils ont eu un passage difficile qu’ils ont tout de même très bien négocié. On va jouer le meilleur Nanterre, il n’y a aucun doute ».
Après ces deux trophées, en Coupe de France et en Coupe d’Europe, les Haut-Séquanais auraient pu se relâcher, subir un contrecoup. Il n’en a rien été contre Antibes. « Mais ça peut arriver demain [mardi], poursuit encore le technicien de la SIG. Si on compte là-dessus, la douche va être froide… »
A titre individuel, le coach de la SIG a parfaitement identifié les dangers et ils sont nombreux. En particulier dans le tir extérieur… « Ils mettent presque 10 paniers à trois points par match, mais ils en tirent 27. En pourcentage, ils ne sont pas les meilleurs, ils sont même derrière nous (NDLR : 39% à la SIG, 36% à Nanterre). Mais ce qu’ils ont fait contre Chalon, c’était irréel… »
Le souci vient en partie du nombre de shooteurs d’exception de l’adversaire : Warren, Schaffartzik, Butterfield et Invernizzi. « A tour de rôle, ils deviennent complètement cinglés », lance Collet. « C’est compliqué pour l’adversaire… Car ils jouent bien au basket aussi, ils se passent bien la balle et puis il y a le cas Lessort qui donne de l’espace aux autres par sa vitesse de descente sur les pick’n’roll, la place qu’il prend à l’intérieur, sa présence au rebond ».
Bref, il y aura de quoi se régaler au Rhenus ce mardi. Avec une opposition de style qui vaudra le déplacement. Dépêchez-vous, il ne reste plus guère de place dans les gradins…
J.C.F.

L'opposition en chiffres

infographie_sig_nanterre.png
 

 

Articles liés: 
Toutes les actualités