Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
sig_paris_vincent_collet.jpg
Actualités J30 LNB 2016/17 : SIG - Nanterre Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

Vincent Collet : « À nous de rebondir »

La belle série a été stoppée net. En 20 minutes à peine, au terme d’une deuxième mi-temps terrible, perdue 33-52 face à des Nanterriens qui se sont brutalement réveillés derrière la ligne à trois points (9 sur 14 après le 0 sur 9 du début). Le constat est amer.

Vincent Collet a rapidement trouvé les explications : « On n'a vraiment pas bien joué en deuxième mi-temps, particulièrement dans le 3e quart temps. Ce n’était pas du tout la même équipe et comme on n’avait pas profité de notre production en première mi-temps... On a fait une très belle mi-temps mais sans réussite. Nanterre n’allait pas rester aphone mais je ne pensais pas qu’on baisserait de pied en intensité comme on l’a fait et c’est là-dessus qu’ils ont retrouvé leur adresse et leur jeu. On n’était pas très inspiré… »
En référence à la semaine écoulée, le coach ajoutait : « Il n’y a pas de secret. Quand tu ne t’entraînes pas bien, il y a toujours des conséquences. Il a fallu attendre dimanche pour avoir un semblant de qualité. Mais je ne veux pas chercher d’excuses… Contre eux, il faut de l’énergie et de l’intelligence. En revanche, leurs choix défensifs ont été payants et après, on a forcé et, petit à petit, on a coulé. Ça devait arriver et c’est pour ce soir… Ne soyons pas abattus. C’est une étape, rien ne doit changer. Il faut se réentraîner, se préparer pour les playoffs qui sont assurés, car la montée en puissance est réelle. A nous de rebondir… »
Jérémy Leloup était lui aussi très lucide : « On ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. On a fait 20 bonnes premières minutes. On a trouvé de bonnes solutions mais on n’a pas mis les tirs. On n’a pas bien débuté. On avait des consignes, on les a bien appliquées en première mi-temps mais après, on n’a plus tenu les joueurs. C’est un peu à l’image de la semaine d’entraînement qu’on a connu. Ce n’est pas une excuse et je ne veux pas me servir de cela mais il faut qu’on arrive à surmonter l’absence d’un ou de plusieurs joueurs. On a eu des problèmes de concentration à la reprise qui leur ont donné des shoots ouverts. Il aurait fallu faire plus d’efforts… C’est une mauvaise soirée mais à nous de relever la tête en allant à Villeurbanne où nous serons très attendus. On verra si on a du caractère et si on peut jouer dur 40 minutes. A nous de recommencer une série car notre calendrier va être terrible… »
Pascal Donnadieu : « Mes joueurs m’ont impressionné par leur force mentale »
Pour Pascal Donnadieu, le coach de Nanterre, « c’est une très belle opération. Au delà de l’aspect mathématique, on a montré une grosse force de caractère. Quand on subi la foudre au début, en raison de la bonne agressivité de Strasbourg, qu’on est mené 10-0 et qu’on trouve les facultés mentales pour revenir… On a d’abord essayé de ne pas prendre trop d’éclat avant la mi-temps. Nous, on n’y était pas et eux étaient très bons défensivement. On a essayé de retrouver du rythme de passe en deuxième mi-temps et la reprise a été décisive. Je leur avais demandé de ne pas se précipiter. Ce soir, c’était un combat. Et pour finir, le talent individuel de notre trio d’arrières a fait la différence. Je n’ai pas pensé au goal average avant les dernières secondes. Pour la 3e place, il faut être prudent car on va peut-être prendre un coup de bambou après toute l’énergie qu’on a dépensée. Gros coup de chapeau à mes joueurs, surtout sur la mentalité et l’engagement. Il manquait certes Erik Murphy à Strasbourg mais nous jouons depuis deux semaines sans Eric Zanna et nous n’avons pas de rotation sur le poste 5… »
Pour Hugo Invernizzi, de retour au Rhenus, « notre équipe a surtout retrouvé le rythme en deuxième mi-temps. On n’a pas réussi à poser notre jeu et notre passing game en première mi-temps et c’est plus facile quand on se crée les espaces comme on l’a fait par la suite. Strasbourg a mis une grosse pression dès le début et on n’a pas réussi à s’adapter, on a beaucoup dribblé et cherché des solutions individuelles. Cela ne nous réussit pas. On a été surpris par leur agressivité et leur choix de défense et on a mis du temps à s’adapter. Ce match était très important et le fait de reprendre le goal average nous donne une bonne avance sur Strasbourg ».