Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
chalon_sig_romeo_travis3.jpg
Actualités Playoffs2017_Chalon-SIG Strasbourg épisode#2 Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Ils ont pris le Colisée !

Réputée imprenable, la salle de Chalon, médusée, a vu la SIG Strasbourg réagir de la meilleure des manières dans l’épisode 2 de la finale (72-74). Malgré quelques frayeurs sur la fin, les hommes de Collet ont retrouvé leur basket et gagné une bataille stratégique. Il faudra confirmer au Rhenus, samedi et lundi, pour décrocher enfin le titre tant attendu !

La donne

Pour éviter d’être mené 2-0, il fallait une autre entame que mardi… C’est dans l’engagement et dans l’intensité qu’on attendait les Alsaciens. Et avec un peu d’adresse en plus, pourquoi ne pas imaginer un exploit avant de venir au Rhenus.
Premier quart temps : ils sont bien là !
Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour être fixé. Avec Lacombe et Jaiteh dans le « cinq », la SIG Strasbourg encaissait le premier panier après une balle perdue par son pivot, mais égalisait par Frank Ntilikina après… quatre rebonds offensifs sur la même attaque ! Chalon insistait à l’intérieur (6-2, 3e’), avant la réaction strasbourgeoise, signée Romeo Travis (6-10, 10-16, 7e’). Certes bien servi par Lacombe ou Howard, l’ancien d’Akron était énorme (10 points à 5 sur 6, 15 d’évaluation, 5 rebonds en une période) et Choulet était contraint de prendre un temps mort. La deuxième faute de Clark faisait du bien mais un « 2+1 » de Nzeulie ramenait les Bourguignons. Malgré quelques occasions manquées près du cercle par Howard (1 sur 4), la SIG virait en tête grâce à 7 rebonds offensifs et 8 passes : 15-21. Évaluation : 15 à 29.
Deuxième quart temps : collectif retrouvé
Chalon défendait de plus en plus dur avec Ibekwe et Fall, parfois à la limite. Mais malgré le retour de Chalon à 26 partout (13e’), le collectif de la SIG, qui avait retrouvé son jeu de passes pour éviter de se heurter aux géants de la raquette adverse, faisait la différence : 32-40 à la mi-temps. Il est vrai qu’à l’opposé, la défense, parfaitement articulée, isolant souvent Fall, avait fait le job. Évaluation : 17 à 23 (total : 32 à 52).
Troisième quart temps : l’incroyable Axel Bouteille…
La défense toujours en place s’offrait des interceptions et malgré la gêne occasionnée par la présence de Fall, Loum et Ikembe, les hommes de Collet trouvaient des positions pour prendre le large : 35-49 (24e’) après un primé de Slaughter. Inespéré au vu de l’épisode 1. Mais Axel Bouteille, seul marqueur de Chalon dans le début de quart temps – un seul point au total dans la période pour le quatuor Roberson, Clark, Harris, Fall ! – maintenait son équipe, ballottée, à flots. Pire, avec huit points de rang sur des shoots très ouverts (20 au total, record en carrière), l’arrière de l’Élan relançait la partie à lui seul : 47-49 après un 12-0 en six minutes ! La SIG s’était retrouvée en panne totale (1 sur 12 à deux points malgré le 2 sur 3 derrière l’arc) ratant quelques tirs plutôt aisés près du cercle. Et comme la maladresse aux lancers refaisait surface, on pouvait craindre le pire. Heureusement, Leloup bouclait le quart d’un primé capital pour le moral : 47-52. Évaluation : 21 à 11 (total : 53 à 63).
Quatrième quart temps : ça tombe du bon côté…
Walker (3 sur 5 à 6,75m) donnait même un peu plus d’air dès la reprise (47-55) mais tout était difficile. Les occasions manquées près du cercle par Sy ou Leloup faisaient l’aubaine de Chalon, et Clark, si discret jusque là, se montrait enfin à l’entame du money time : 59-60 (37e’). Le scénario était terrible… Leloup scorait encore derrière l’arc, mais… ce diable de Bouteille aussi. A 62-67, sur un panier main gauche de Howard face… à Fall, l’essentiel était fait, d’autant que le « warrior » strasbourgeois contrait Roberson qui filait au lay up ! Épuisé, écrasé par la douleur, il rejoignait le banc, le devoir accompli. Ces diables de Chalonnais n’avaient pourtant pas dit leur dernier mot. Clark, d’un panier à… quatre points ramenait son équipe à deux points et 23 secondes à jouer. Les lancers (3 échecs dans la dernière minute) pouvaient tout compromettre, et Chalon se retrouvait à 9 secondes du buzzer, après un primé de Nzeulie et un seul lancer pour Leloup (71-73) avec le ballon de la gagne ! L’interception de Romeo Travis sur Fall arrivait comme une délivrance et malgré une dernière frayeur, les Strasbourgeois pouvaient enfin exulter ! Ils reviendront au Rhenus samedi avec la certitude de jouer un match 4 lundi et pourront compter sur la SIGArmy pour décrocher le titre à domicile. On en est encore très loin évidemment. Collet et les autres ont payé pour le savoir. Ils ont tout de même pris le Colisée que l’on disait imprenable où Chalon venait d’enchaîner plus de trois mois sans défaite ! Ça force le respect. Évaluation : 22 à 23 (total : 75 à 86).

Le match en vitesse

CHALON – SIG STRASBOURG 72-74. Salle du Colisée. 4 900 spectateurs. Arbitres : MM. Viator, Hamzaoui et Dubois.
Les périodes : 15-21, 17-19 (mi-temps : 32-40), 15-12 (47-52), 25-22.

LE TABLEAU DES PLAYOFFS

bracket_playoffs_v17.jpg

LE TOP 5  DE LA SIG STRASBOURG POUR CE MATCH

 
Articles liés: 
Toutes les actualités