Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
chalon_sig_pape_sy.jpg
Actualités Playoffs2017_SIG Strasbourg-Chalon épisode#3 Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Réussir la bascule

La série finale de la ProA est totalement relancée après l’égalisation de la SIG Strasbourg jeudi au Colisée. Place maintenant à l’épisode 3 (samedi à 20h30 au Rhenus Sport, en direct sur SFR Sport 2) qui permettra à l’une des deux équipes de « faire la bascule », prendre l’avantage et n’être plus qu’à une victoire du titre… L’avantage du terrain sera-t-il enfin décisif ?

Les Strasbourgeois de Vincent Collet ont réussi un double exploit jeudi en Bourgogne. Non seulement, ils ont mis fin à une longue série d’invincibilité de Chalon à domicile – deux défaites seulement en 32 matches au Colisée ! – mais ils ont aussi remporté, après huit défaites, leur premier match de finale à l’extérieur. A Nanterre, à Limoges (en 2014 et en 2015), à Villeurbanne l’an passé, à Chalon mardi, ils avaient toujours mordu la poussière une, voire deux fois. Rien ne permet pourtant de dire que c’est la fin de toutes les séries. Et que l’épisode 3, qu’ils n’ont jamais gagné non plus en quatre séries finales, va cette fois leur sourire…
Collet : « Être encore meilleur que jeudi »
Toutes ces statistiques n’émeuvent pas Vincent Collet ou ses joueurs. Ils ont une autre façon d’aborder ce troisième match. « Il faut comprendre ce que sont ces séries. L’équipe battue est toujours la plus encline à réagir. Ce fut notre cas jeudi. On ferait bien d’anticiper celle de Chalon samedi. Ne surtout pas se sentir dans le confort parce qu’on revient chez nous ».
Au fil des matches, la fatigue va peser. Mais le mental permet de compenser. Jérémy Nzeulie est de cet avis : « On n’a pas perdu deux fois de suite cette saison. Ça va se jouer au mental ». Son coach, Jean-Denys Choulet, a remplacé l’entraînement prévu par une séance de cryothérapie. « Les gars sont cuits. Mais le mental sera là demain, il n’y a pas de problème ».
Reste à savoir qui prendra le dessus au niveau du jeu. Les cadres chalonnais, bousculés par la défense alsacienne vont-ils se ressaisir ? « Fall a fait un vrai match mais nous avons été plus présents pour lui compliquer la tâche. Clark a fait une grosse fin de match et avec Roberson, ils peuvent à tout moment dégainer ». Limiter l’impact du meneur de l’Élan sera primordial. « A nous de lui imposer une défense de tous les instants et il y avait un vrai satisfecit pour Frank (Ntilikina), qui le fait depuis le début des playoffs, mais aussi pour Erving (Walker) qui a fait des efforts conséquents pour que Roberson fasse moins ».
Méfiant avec son équipe « qui a soufflé le chaud et le froid toute l’année », il fera ce qu’il faut pour la maintenir dans les meilleures dispositions. Car pour lui, « la meilleure façon de l’aborder, c’est de se concentrer sur nous, sans se préoccuper de ce que proposera Chalon. Même s’ils sont bons, on peut limiter leur rendement en ayant la bonne attitude ». Celle des 30 premières minutes de jeudi, par exemple, ou celle qui a prévalu cinq matches durant contre Villeurbanne. Même si Erik Murphy sera encore à l’infirmerie, il faudra essayer « de faire encore mieux ». On verra bien où ça mènera la SIG Strasbourg avant le match 4 qui permettra déjà à l’une des deux formations de rêver au titre.

Le point de vue de Paul Lacombe avant l'épisode 3

 
Articles liés: 
Toutes les actualités