Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
sig_chalon_aj_slaughter.jpg
Actualités Playoffs2017_SIG Strasbourg-Chalon épisode#3 Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Scénario catastrophe

Avec dix points d’avance à quatre minutes de la fin (68-58), la SIG Strasbourg s’est fait coiffer au buzzer par un panier miraculeux de Jérémy Nzeulie : 70-71 ! Dur, très dur. Si rien n’est fini, il faudra, au moins, retourner à Chalon et se remettre de ce terrible coup du sort…

La donne

Après avoir réussi le tour de force d’égaliser dans la série, la SIG Strasbourg pourrait mettre à profit les deux matches au Rhenus pour boucler la finale. Mais Chalon est coriace et il faut d’abord tout mettre en œuvre pour remporter l’épisode 3.
Premier quart temps : de l’intensité, dès le début
Il y avait du beau monde au Rhenus. Des élus, bien sûr, le maire Roland Ries en tête, le président de l’Eurométropole, Robert Hermann, et le sénateur Claude Kern, grand fan de basket et du BCGO. Le président de la Fédération aussi, Jean-Pierre Siutat et… Arsène Wenger, l’entraîneur d’Arsenal, pour la deuxième fois cette saison. Mais c’est sur le parquet qu’étaient rivés les yeux des 6 000 spectateurs, tout de rouge vêtus. Avec un Jaiteh de feu dès l’entame : un panier après un rebond offensif, un contre sur Harris et surtout, une belle défense sur Fall. Avec un primé de Ntilikina dans le corner, le départ était bon (5-0, 2e’) mais Chalon était aussi en place, Roberson inscrivant les six premiers points de son équipe : 7-6 (4e’). Nzeulie enfonçait Slaughter (12-10), mais l’arrière de la SIG était chaud à trois points et creusait le premier écart : 17-10 (6e’). Les premiers changements ne faisaient pas baisser l’intensité, énorme, et si les Strasbourgeois restaient aux commandes (20-14, 8e’), les Bourguignons ne restaient pas très loin : 25-20. Seul point noir : la blessure de Jérémy Leloup contraint de rejoindre les vestiaires pour se faire poser… huit points de suture sur l’arcade ! Évaluation : 29 à 20.
Deuxième quart temps : les défenses prennent le pas
En moins de deux minutes, Axel Bouteille, héros de l’épisode 2, annulait la courte avance en profitant de balles bêtement perdues : 27-27 (13e’). Un nouveau coup d’accélérateur, signé Howard, Travis et Sy, doublé d’une superbe défense, créait un nouvel écart (34-29) mais Clark était intenable juste avant le repos : 39-36. Évaluation : 13 à 18 (total : 42 à 38).
Troisième quart temps : les esprits s’échauffent, la SIG en profite
Trois pénétrations de Ntilikina et Lacombe offraient le plus gros écart du match dès la reprise : 45-36 (23e’). Pas de quoi affoler Roberson qui ramenait l’Élan à lui seul à 45-41 avant de prendre une faute technique qui portait son compteur à trois. Le momentum était strasbourgeois avec le retour de Leloup sur le terrain et l’énorme travail de Jaiteh sur Fall (50-41 puis 59-52). Évaluation : 26 à 14 (total : 68 à 52).
Quatrième quart temps : rien ne va plus
Un panier de Walker, puis un lancer du même, consécutif à une faute technique à… Choulet, offraient un petit matelas (62-54, 32e’) que Roberson (20 points au final) se chargeait de réduire à 62-58 sans l'aide de personne. La bataille faisait rage, les combattants ne lâchaient rien à l’image de Howard, Sy ou Travis. L’écart grimpait même à dix points (68-58, 36e’) quand soudain, l’attaque s’enraya. Balles perdues, mauvais choix, hésitations, les vieux démons avaient ressurgi. Le Rhenus retenait son souffle, Clark et Roberson enfilaient les lancers-francs, Nzeulie filait en contre-attaque après une nouvelle balle perdue pour un 0-11 terrible : 68-69 (39e’). A l’entame de la dernière minute, les deux lancers-francs de Lacombe auraient pu être décisifs (70-69), surtout que Frank Ntilikina contrait Roberson à 23 secondes du buzzer… Hélas, le jeune Strasbourgeois manquait le dernier tir à 7 secondes de la fin. Nzeulie récupérait le rebond, filait à l’autre bout du terrain pour tenter un tir malgré deux défenseurs et… crucifier la SIG : 70-71 ! Évaluation : 7 à 21 (total : 75 à 73).

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – CHALON 70-71. Chalon mène la série 2 à 1. Rhenus Sport. 6 166 spectateurs. Arbitres : MM. Maestre, Difallah et Collin.
Les périodes : 25-20, 14-16 (mi-temps : 39-36), 20-16 (59-52), 11-19.

LE TABLEAU DES PLAYOFFS

bracket_playoffs_v18.jpg