Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
sig_asvel_romeo_travis2.jpg
Actualités Playoffs2017_SIG Strasbourg - ASVEL match#2 Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

Trop injuste !

Une nouvelle fois, la SIG Strasbourg, remarquable pendant plus d'une mi-temps, s'est fait coiffer sur le fil (73-74) quand le champion en titre se mit à durcir (trop parfois) le jeu. Et le manque de lucidité ou de réussite dans les dernières secondes, pèsera lourd cette fois, dans une série très mal emmanchée (0 à 2). Mais il faut y croire, encore et toujours. Cette équipe ne mérite pas de finir sa saison après ces deux matches héroïques où il ne lui a manqué qu'un brin de chance... Il est vrai qu'elle sourit aux audacieux et les Villeurbannais, vainqueurs pour la huitième fois de suite à l'extérieur, ont été récompensé de leur engagement.

La donne

Battue de peu dans le match 1, la SIG Strasbourg doit remettre les pendules à l’heure, même si Pape Sy est toujours absent alors que l’ASVEL retrouve David Andersen. Il faudra de l’envie, beaucoup d’envie…
Premier quart temps : motivés, motivés
Les Strasbourgeois entraient dans la partie comme des morts de faim, des deux côtés du terrain. Quelques stops – les Villeurbannais restaient quatre minutes sans marquer – et un collectif bien huilé avaient idéalement lancé la partie : 5-0. Mais l’inévitable Kahudi ouvrait le compteur lyonnais, bientôt imité derrière l’arc par Andersen : 11-8 (6e’). Slaughter était dans un bon jour et, surtout, les hommes de Collet contrôlaient le rebond et imposait leur jeu. Terriblement efficace, bien que dominée à l’évaluation (20 à 4), l’ASVEL restait dans le sillage des Alsaciens (15-13, 8e’, 18-18 après une série de Bandja Sy) avant un nouvel exploit de Slaughter (10 points déjà) pour fixer le score de la première période : 20-18. Évaluation : 26 à 18.
Deuxième quart temps : ils mettent le feu au Rhenus
7-0 en moins d’une minute, 9-0 à cheval sur les deux périodes. La SIG a enclenché la surmultipliée. Lacombe percute, Jaiteh ramasse les miettes, Walker se met au diapason derrière l’arc après une interception : 27-18 ! Le Rhenus se dresse mais Jean-Charles et surtout DeMarcus Nelson maintiennent leur équipe au contact (31-25, 15e’). Cette fois, les Strasbourgeois ne baissent pas de pied. La défense reste intransigeante (11 balles perdues pour l’ASVEL), l’attaque enflamme le Rhenus et le temps mort de Jackson n’y changera rien : 37-25, 44-30 après un dernier panier de Travis (10 points, 5 rebonds, 4 passes, 15 d’évaluation). Évaluation : 28 à 10 (total : 54 à 28).
Troisième quart temps : comme mardi, l’ASVEL fait mal
Les intentions villeurbannaises ne sont plus les mêmes. La SIG s’en aperçoit rapidement. Et comme Ware (0 pt, - 2 d’évaluation jusque là), puis Lang ouvrent leur compteur, alors que l’incontournable Kahudi continue sa série à trois points, le champion en titre revient dans la course : 47-39, 49-42 (25e’). Il est aussi, malheureusement pour lui, très vite dans la pénalité. Et comme la SIG est, cette fois, performante derrière la ligne de réparation (9 sur 9), elle se redonne de l’air : 56-44 (27e’). La fin de période sera moins reluisante. L’attaque s’enraye face à la dureté de la défense lyonnaise et Bandja Sy vient souffler dans la nuque des Strasbourgeois avec un primé au buzzer : 60-57 ! Évaluation : 15 à 34 (total : 69 à 62).
Quatrième quart temps : scénario catastrophe...

L’intensité montait encore d’un cran, le combat était féroce, les arbitres ayant bien du mal à s’y retrouver. Le Rhenus jouait à fond son rôle de sixième homme mais Ware rapprochait l’ASVEL à un petit point (62-61). Howard puis un primé de Slaughter changeaient tout (67-61, 70-54) quand Kahudi commettait sa… première faute ! Walker ne transformait qu’un lancer et Nelson sur la ligne, puis Lang à trois points faisait courir un frisson dans les gradins : 71-69 (37e’). Le scénario du match 1 se reproduisait quand Kahudi, encore, trouvait aussi un panier derrière l’arc à 2’30 de la fin : 71-72. Deux lancers-francs de Travis redonnaient un dernier espoir (73-72), mais les dernières attaques étaient à nouveau trop brouillonnes. Ware avait trouvé le panier de la gagne (73-74) car les dernières claquettes de Lacombe et Travis refusaient le cercle... Évaluation : 12 à 19 (total : 81 à 81).

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – LYON-VILLEURBANNE 73-74. Rhenus Sport. 6 024 spectateurs. Arbitres : MM. Collin, Thepenier et Antiphon.
Les périodes : 20-18, 24-12 (mi-temps : 44-30), 16-27 (60-57), 13-17.

LE TABLEAU PLAYOFFS

bracket_playoffs_v9.jpg