Basket
pub_banniere_boutique_en_ligne.jpg
pub_banniere_boutique_en_ligne_v2.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
sig_chalon_romeo_travis.jpg
Actualités Playoffs2017_Chalon-SIG Strasbourg épilogue Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

Une dernière marche à gravir

Nous y sommes ! L’apogée d’une saison, l’heure de gloire pour certains, la désillusion pour d’autres… Une chose est sûre, l’Epilogue de ces Playoffs 2017 est devant les deux derniers protagonistes. Qui de la SIG Strasbourg, auteur d’une remontada exceptionnelle, ou de Chalon remportera la Graal ? Bien malin celui qui peut le prédire. Mais, une chose est certaine, demain le voile sera levé sur le champion de France 2017.

Bien évidemment, le match à venir n’est pas un match comme les autres. L’Epilogue de cette saison, ce match #5 fatidique, sera, quoi qu’il arrive, le dernier de la saison. Mais cela le coach de la SIG Strasbourg fait tout pour que, lui et ses joueurs, en fassent abstraction : « On veut, si possible, continuer avec le même mode d’emploi que pour les matches précédents : se préparer pour le gagner et rien d’autre. Nous ne sommes pas à 40 minutes d’un titre. Nous sommes à 40 minutes d’un match que l’on doit gagner. C’est là toute la difficulté. Mais c’est ce que l’on veut s’évertuer à faire de façon à avoir la bonne concentration et la bonne motivation, et surtout ne pas se perdre dans tout le reste ». Un match #5, dans une série au meilleur des cinq matches, est forcément spécial. Mais si l’on prend un peu de recul la SIG Strasbourg n’en est pas à son premier match couperet cette saison : « On a souvent été dos au mur dans ces playoffs. Mais c’est vrai que le match de demain est encore plus couperet. Il n’y aura de toute façon plus rien après... Demain soir, c’est la fin de la saison.  Mais c’est là-dessus que nous travaillons afin de ne pas y penser ».
En parlant de se perdre, il est bon de se rappeler aussi que « la saison n’a pas été un long fleuve tranquille » comme le rappelle très justement Paul Lacombe. Il est certain que la position de la SIG Strasbourg à ce moment de la saison est enviable (et enviée) par de nombreux clubs, mais rien n’aura été simple et Vincent Collet ne le cache pas non plus : « Nous avons fait une saison régulière moyenne, mais en plus, nos Playoffs auront été relativement compliqués. On va être la première équipe à jouer le maximum de matches possibles dans ce format. Jamais personne n’avait joué les 13 matches. On n’a pas économisé notre énergie ; on a même rajouté quelques prolongations et en plus, tous ces matches étaient très disputés à une ou deux exceptions près. Donc, se retrouver là, c’est un vrai bonheur ». Un vrai bonheur c’est évident, inutile de parler des finales précédentes mais Vincent Collet, au-delà des résultats peut en tirer une conclusion et porter un œil averti : « cette finale va déboucher sur des choses très contrastées mais avant de la jouer il faut la recevoir comme une véritable opportunité et un vrai bonheur. Ce sont des moments très forts à vivre ».
"Il ne faut pas s’égarer et rester solide"
sig_chalon_vincent_collet3_lassi_tuovi.jpg
Vincent Collet et Lassi Tuovi ont préparé minutieusement ce dernier match

Après quatre matches entre les deux équipes, il n’y a plus réellement de surprise c’est une certitude. Difficile de sortir un tour de son chapeau et de voir un jeu totalement révolutionné pour l’occasion. Si les SIGmen veulent remporter la timbale, il leur faudra se donner les moyens et les atouts pour battre Chalon. Vincent Collet abonde d’ailleurs en ce sens : « il faut se servir des quatre matches précédents pour continuer à progresser. Il faudra exploiter les points positifs et négatifs de ces matches, mais surtout les exploiter mieux que les fois précédentes pour être meilleur. Chalon est de retour à domicile et va vouloir faire preuve d’une suragressivité. Il faudra apporter des réponses basket à cela. Il ne faudra pas les laisser nous étrangler, mais trouver du mouvement, faire des efforts dans les démarquages, etc… de façon à leur rendre la vie difficile sur leur volonté d'être plus agressifs. Ce sera, à coup sûr, un élément important. Nous avons toujours eu la dureté nécessaire dans cette finale, sans jamais faire preuve de méchanceté et il faut continuer. Il ne faut pas s’égarer et rester solide ».
Et pour cet ultime combat, Vincent Collet pourra compter sur le retour de son meneur vedette Frank Ntilikina qui, après son aller-retour express à New York, devrait arriver sans encombre en milieu d’après-midi. Sans encombre mais avec un contexte vraiment très particulier à gérer. Le coach commente d’ailleurs à ce sujet : « peu de joueurs sont capables d’avoir ce niveau de concentration et de basculer d’un événement à un autre aussi rapidement. Mais je pense que Frank peut faire partie de cette catégorie. Il est très mature. Je souhaite vraiment que ça se passe très bien pour lui ce soir. Et si c’est le cas, on peut aussi imaginer qu’une sorte d’euphorie va s’emparer de lui… et qu’il amène un peu de cette confiance qui peut aussi déteindre sur le groupe ». Il y aura aussi le cas Erik Murphy. Jouera-t-il ou non, le mystère reste entier, même si des améliorations ont été constatées. « C’est mieux depuis ce matin, mais on verra demain. Ce sera de toute façon un joueur amoindri, mais qui a forcément envie de prendre des risques pour être sur le banc demain soir ».
Même si comme à son habitude le tacticien de la SIG Strasbourg a préparé minutieusement cet épilogue, il convient aisément pour conclure que « de toute façon c’est demain à 20h30 que tout va se jouer. Tout ce qu’on fait avant compte énormément, le staff en préparation et les joueurs en travail et assimilation, c’est bien, mais c’est demain soir que la vérité se fera jour ! » … Une vérité qu’on espère tous voir déboucher sur un ‘happy end’ pour la SIG Strasbourg !

Franklin Tellier
Articles liés: 
Toutes les actualités