Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
darion_atkins.jpg
Actualités Darion Atkins : « Je veux aider le club à franchir le dernier palier »

Darion Atkins : « Je veux aider le club à franchir le dernier palier »

Arrivé hier à Strasbourg, Darion Atkins a choisi son vestiaire et a tenu à rencontrer chaque personne du club, avec à chaque fois le même souci de comprendre les postes de chacun. Motivé et avenant, l’ambitieux poste 4 était d’ailleurs à la salle dès ce matin, à 8h30, pour prendre ses marques et a accepté de répondre à quelques questions...

Franklin Tellier : Avant tout, comment vas-tu et comment s’est passé le voyage ?
Darion Atkins : Je vais bien. Le voyage s’est bien passé, le vol était court, seulement 6h30 depuis Washington, et le train était rapide. Je suis super content d’être arrivé et impatient de commencer à travailler.

F.T : C’est la première fois que tu viens en France ? Qu’est-ce que tu connais du club ?
D. A : Je suis déjà venu une fois à Paris, lorsque j’étais à l’université de Virginia, pour jouer un tournoi. J’aime la France. C’est un très beau pays. Je connais moins Strasbourg mais je me suis renseigné depuis que j’ai signé mais je connaissais le club de nom. C’est l’un des meilleurs de France avec cinq finales consécutives en Playoffs et une finale d’Eurocup. Je suis heureux de rejoindre cette institution pour l’aider à atteindre son objectif d’être enfin championne. J’ai eu de très bons échos. Tout est très professionnel et tout le monde est ambitieux, c’est un environnement parfait pour ma carrière.

F.T : La France ne te connait pas encore. Les fans de la SIG Strasbourg ont hâte de te découvrir, peux-tu te présenter en tant que basketteur s’il te plait ?
D.A : Je suis un ailier fort mais je peux m’écarter et tirer à trois points par séquences. Le jeu musclé ne me dérange pas, au contraire. Je pense être un bon défenseur ; je peux défendre sur toutes les positions, du meneur jusqu’au pivot. J’aime la bataille du rebond et jouer dur… j’aime quand le jeu est musclé. D’une façon générale, je pense que le jeu que propose le coach ici me convient. En plus je suis un ‘‘winner’’, j’aime gagner. Quand tu arrives dans une équipe qui a la même philosophie ça motive. Je veux aider le club à franchir le dernier palier qu’il s’est fixé.

F.T : Quel a été le facteur déterminant de ta signature ici ?
D.A : J’ai choisi Strasbourg après avoir eu coach Collet au téléphone. Nous avons longuement parlé et rapidement il a montré qu’il me connaissait et qu’il croyait en moi. Il y a eu un bon feeling entre nous et cela est très important. Son approche du basket et l’utilisation qu’il voulait faire de moi dans son jeu m’ont plu. Après, je me suis un peu plus renseigné sur le club, pour en apprendre un peu plus que ce que je connaissais, et nous sommes tombés d’accord. Je voulais rejoindre une équipe forte et ambitieuse et de ce côté-là j’ai eu des garanties. J’ai pu apprendre aussi que Strasbourg est une belle ville d’après ce que j’ai vu sur internet… même si la météo peut être un peu bizarre pour un mois d’août comme depuis hier (rires).

F.T : Est-ce que tu connais un peu tes nouveaux coéquipiers ?
D.A : Honnêtement, je ne les connais pas personnellement. Bien-sûr j’ai déjà entendu parler de certains. Je suis impatient de les rencontrer. Il y a de forts joueurs expérimentés, j’ai hâte de jouer et d’apprendre à les connaître.

F.T : Un mot à propos de la BCL. Que penses-tu de la compétition et des équipes que tu vas affronter ?
D.A : Le niveau de la BCL est àpeu près équivalent à celui de l’Eurocup. La saison dernière était la 1ère année. Il y a déjà une évolution puisque les équipes qui jouent la saison régulière cette année sont encore meilleures. Notre groupe est relevé ; Banvit, Athènes, Lujbjana, Venise, ce sont de très bonnes équipes. J’ai hâte de jouer ces matches.

F.T : Quelles sont tes ambitions pour cette saison et pour les années à venir ?
D.A : Je garde la NBA dans un coin de ma tête. Mon ambition à moyen terme est de réussir à y aller. Mais je suis conscient que ce ne sera pas facile. Plus largement, mon ambition est de jouer au plus haut niveau possible. Donc, si ce n’est pas en NBA, je veux me donner les moyens de jouer avec les meilleures équipes en Europe et en Euroleague. Pour moi, le plus important, est de continuer à progresser dans ma carrière.

F.T : Tu parles de NBA, un jeune du club a été drafté en juin dernier par les Knicks, une franchise que tu connais…
D.A : (il coupe) oui Frank… comment tu prononces son nom ? Tout le monde le connait mais personne ne sait dire correctement son nom (rires) ! (Il prend le temps de s’appliquer à la prononcer) NI-LI-KI-NA, ok. Evidemment je le connais, pas personnellement, mais un top 10 de la draft, non américain, ça ne passe pas inaperçu. Je l’avais vu jouer lors de work-out et depuis dans pas mal de vidéos et c’est clair qu’il est très doué ! Ce jeune a du talent ça ne fait aucun doute, c’est incroyable. Il a tout pour devenir LE joueur français dans peu de temps. Il est déjà très intelligent pour un jeune meneur… Comme on dit ‘‘sky is the limit’’ !

F.T : En dehors du terrain, quel genre de personne es-tu ? Quelles sont tes passions ?
D.A : J’aime me détendre et passer du temps avec ma fiancée. J’ai un chien auquel je tiens beaucoup. Ma fiancée me le ramène quand elle arrivera dans deux semaines. J’aime bien aller au cinéma, jouer aux jeux vidéo de temps en temps. J’ai vu que la région est réputée pour son vin et sa gastronomie… J’ai changé mon alimentation depuis un mois en devenant Vegan. J’aime manger donc ce ne sera pas facile ici je le sens… 
 

Darion Atkins a un message pour la #SIGArmy

 
Articles liés: 
Toutes les actualités