Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
flag_equipe_de_france_u15.jpg
Actualités ​Des jeunes SIGmen très en vue au tournoi de l’amitié

​Des jeunes SIGmen très en vue au tournoi de l’amitié

Victorieux de l’Espagne (77-72), avant de perdre d’un cheveu face à la Grèce (54-57) les U15 français ont bien terminé le tournoi de l’amitié en dominant largement l’équipe d’Italie (72-59) finissant ainsi deuxième derrière le pays hôte, la Grèce.

Au cours de ces trois matches les quatre jeunes SIGmen présents dans l’équipe ont fourni une très bonne prestation, des dires mêmes de leur sélectionneur Stanislas Hacquard : « les quatre joueurs de la SIG Strasbourg ont livré un tournoi très encourageant sur des postes différents. Cette première expérience doit leur donner confiance et les encourager à travailler encore pour figurer parmi les meilleurs européens puis mondiaux ». Lucas Beaufort (6,3pts, 2,7rbs et 2pds), Jayson Tchicamboud (6pts, 3,3rbs et 5,7pds), Valentin Tschamber (5pts, 1,3rbs) et surtout Clément Frisch (13pts, 7,7rbs et 2,3pds) ont, en effet, fait bonne figure ce qui n’est pas sans déplaire à leur coach à la SIG Strasbourg Abdel Loucif : « je suis heureux de voir que nos jeunes ont eu un impact intéressant. C’est une fierté de constater qu’ils ont montré de bons comportements et une bonne image ».

Interrogé au nom de ses potes, Clément est revenu sur ces trois jours de tournoi et ses premiers pas sous le maillot bleu : « c’est un véritable honneur de porter le maillot bleu : un rêve. Chanter la marseillaise, c’est vraiment un moment fort ! On nous avait prévenu que le niveau d’intensité serait fort et qu’il faudrait être au niveau. Globalement nous avons bien joué. Après avoir battu l’Espagne en ouverture c’était plus compliqué de battre la Grèce chez elle ». Et lorsqu’on essaye d’évoquer ses performances durant les trois jours il ne cherche pas à tirer la couverture pour lui et répond humblement : « j’ai fait des bonnes prestations même s’il n’y a jamais de match parfait. Mais bon, faire un bon match, tout en perdant comme contre la Grèce ne sert pas à grand-chose au final. J’ai simplement essayé de faire ce qu’on m’a demandé ». Une belle preuve de maturité, symbole de nos quatre cadets et des valeurs que le centre de formation de la SIG Strasbourg tente d’inculquer années après années, à l’image de son directeur Olivier Weissler qui note ajoute : « c’est encourageant et une force pour préparer l’avenir ».

F.T.