Basket
vincent_1.jpg
nzeulie_1.jpg
BOUTIQUE EN LIGNE OFFICIELLE
SOLDES 2018: C'EST PARTI !
david_logan_sig_antibes.jpg
Actualités J1 ProA 2017/18_Antibes - SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

Faux Départ…

En déplacement à Antibes, le coach Vincent Collet avait prévenu que ce match serait tout sauf une balade au soleil. La physionomie de la rencontre lui a donné raison puisqu’après avoir bouclé la première mi-temps en tête, les SIGmen se sont éteints en seconde pour s’incliner lourdement 79 à 57.

Pour ce premier match de la saison 2017/18 la SIG Strasbourg débutait avec quatre recrues dans le cinq majeur : Michael Dixon, David Logan, Louis Labeyrie et Chris Otule, auxquelles s’ajoutait Pape Sy. En ce début de partie les deux équipes se rendaient coups pour coups, si bien qu’après 3’ elles étaient encore à égalité : 6-6. Un round d’observation qui continuait encore quelques minutes, malgré les rotations et un Michael Dixon incisif en ce début de partie avec sept des treize points de son équipe. Les SIGmen se décrispaient peu à peu, à l’exemple de Jérémy Leloup qui scorait un 2+1 dans le trafic, pour donner huit points d’avance à son équipe, ponctuant un joli 10-0 en faveur des rouges : 10-18, 7’30. Mais Tim Blue, au four et au moulin (13pts), portait son équipe pour recoller à un point après 10 minutes. Fin du premier quart-temps : 19-20 (évaluation : 21-21).
 
michael_dixon_sig_antibes.jpg
Michael Dixon a montré de belles choses en première période...

Vincent Collet remettait alors Chris Otule pour apporter de la densité physique dans la peinture et tenter de stopper un Tim Blue un peu trop facile par moment. Même si le rendement de l’Antibois était un peu en chute face au grand Chris, les SIGmen ne parvenaient pas à prendre l’ascendant et les Sharks menaient les débats d’une courte tête (25-22, 14’). Michael Dixon rentrait alors à son tour pour apporter de l’énergie en attaque. Un choix globalement payant puisque que le meneur de SIG Strasbourg maintenait les siens à flot à 2’ de la pause (33-34), avec 16pts à son actif en première mi-temps. Une énergie et une vista communicative puisque son compère David Logan sortait de sa boîte à son tour pour permettre à la SIG Strasbourg de finalement mener à la pause. Mi-temps : 35-38 (évaluation : 38-44).

Le retour sur le parquet voyait une SIG Strasbourg un peu en retrait, qui laissait un peu trop le champ libre à son adversaire. Les Alsaciens étaient eux au point mort. Un coast to coast de Sanford suivi d’un lay-up facile de ce même diable ponctuant un 11-0 pour Antibes qui n’était absolument du goût de coach Collet qui demandait immédiatement un temps-mort : 46-38, 23’20. Un mutisme offensif de la SIG Strasbourg que David Logan brisait (enfin !) après 5’ grâce à un triple à 7m, mais Antibes avait creusé un petit écart: 48-41, 25’. Il prenait même petit à petit ses marques et insufflait un 2-8 en faveur des rouges 2’30 pour rester dans le match (50-46, 27’30). Mais cela ne suffisait pas car Antibes jouait juste et grâce à un duo Blue/Blassingame les locaux menaient après 30’. Fin du troisième quart-temps : 57-48 (évaluation : 64-50).

La SIG Strasbourg se cherchait encore en ce début de dernière période. Mais les SIGmen étaient dominés dans la peinture, pendant que le feu follet Blassingame menait d’une main de maître son équipe. Et comme l’adresse fuyait Jerémy Leloup et ses coéquipiers, l’écart commençait à se creuser : 64-50, 34’. Tim Blue était définitivement intenable durant ce match avec 29 points et 10 rebonds au final et son comparse à l’intérieur Yarou gobait les rebonds pour finir avec la bagatelle de 17 prises ! Aucun des SIGmen ne trouvait la mire et le score devenait impossible à combler à 4’ du terme : 68-52, 36’. Le match se finissait alors sur une victoire des locaux 79 à 57 après une mauvaise seconde période de la SIG Strasbourg durant laquelle les hommes de Vincent Collet n’auront scoré que 19 points et encaissé un différentiel à l’évaluation de 60 à 5 en faveur d’Antibes durant les 20 dernières minutes… Score final : 79-57 (évaluation : 98-49).

Une lourde défaite qui ne représente en rien les capacités de cette équipe qui a besoin de temps pour trouver ses marques et son rythme de croisière. En revanche il faudra très vite rebondir car le déplacement, tout aussi dangereux, à Levallois arrive très vite. A l’image d’un Louis Labeyrie présent (11pts et 14rbs) ou d’un Micheal Dixon très bon durant les 20 premières minutes, cette équipe a montré qu’elle avait un potentiel certain. Place maintenant à la récupération et au travail dès demain après-midi pour se tourner très rapidement vers le futur…
 
 

Articles liés: 
Toutes les actualités