Basket
bandeau_site_promo_livre.jpg
bandeau_site_promo_livre.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
zack_wright_sig_antibes.jpg
Actualités J2 ProA 2017/18_Levallois - SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

Pas le temps de tergiverser

Après la défaite face à Antibes, les SIGmen n’ont eu que peu de temps pour se remettre en ordre de bataille. Dès demain à 20h30, face à Levallois, la SIG Strasbourg se doit de montrer un meilleur visage pour espérer décrocher une victoire et oublier le faux départ de vendredi dernier.

Dimanche matin alors que, pour beaucoup, il était encore l’heure de profiter du réveil dominical, certain avaient des fourmis dans les jambes où avaient simplement mal dormi après la mauvaise soirée passée à Antibes lors du premier match de la saison. Défaits largement, les SIGmen sont rentrés en Alsace aucunement abattus mais plutôt revanchards et déjà tournés vers la prochaine échéance. Une heure avant le début de l’entraînement, Pape Sy était déjà en tenue, rapidement suivi par ses coéquipiers. Le coach Vincent Collet a pris alors longuement la parole, en cercle au milieu du terrain, les joueurs l’écoutant religieusement et sans broncher. La tenue de ses propos restera entre les murs du gymnase de la Rotonde mais le discours fut clair et limpide. La longue séance vidéo qui a également suivi 2h plus tard au Rhenus ne manquait pas piquant non plus. « Cette vidéo était centrée sur nous exclusivement pour essayer de vite progresser dans le jeu que l’on veut mettre en place et sur les attitudes défensives », voilà ce que le coach concédait en sortie de ce moment d’intimité et de vérité avec ses joueurs…

Place maintenant à Levallois et un déplacement ô combien dangereux une nouvelle fois. « Il faudra faire mieux, c’est une évidence » annonce très clairement et sans équivoque le tacticien alsacien. « Il faut trouver un moyen d’être plus efficace. Ça passera en progressant un peu dans tous les secteurs : le jeu bien entendu, même si on sait qu’en trois jours on n’a pas fait des miracles, mais l’agressivité doit être supérieure aussi. Elle a été correcte pendant 25 minutes vendredi, avant de s’étioler au fil du match. On a lâché à la fin, pas parce qu’on voulait lâcher. Il y a eu de la précipitation en attaque dès qu’on a eu 6 à 8 points de retard. On était moins solidaire en défense et après tout va très vite… ». Et pourtant le coach avait tenté par deux fois lors de temps morts de sonner la révolte, mais au final rien n’y a fait : « on a martelé qu’il fallait faire des stops défensifs et de la construction en attaque. Mais pour le moment cette immaturité dans notre jeu vient du fait qu’on est une équipe neuve. On va progresser aussi à ce niveau j’en suis certain ».
 

vincent_collet_antibes_sig.jpg

                           Vincent Collet: "On va progresser"

Face à un adversaire un cran encore au-dessus d’Antibes, la SIG Strasbourg et son coach en premier s’attendent à un match difficile : « ça va être très dur. Je les ai trouvés plutôt pas mal contre Monaco ». Avec l'un des grands artisan de la victoire de la Slovénie lors de l'Eurobasket, Klemen Prepelic, en tête de proue, Levallois a fière allure et son cinq majeur est très « consistant » auquel il ne faut pas oublier d’ajouter un sixième homme de luxe en la personne de Flo Pietrus. Mais bien sûr l’attraction de l’été à Levallois vient de la signature du capitaine de l’équipe de France et champion NBA Boris Diaw. Mais ‘babac’, en attente de qualification, ne sera pas de la partie. Bien évidemment son absence joue en faveur de la SIG Strasbourg. Pour des SIGmen qui se cherchent et progressent petit à petit, son absence n’est clairement pas pour déplaire. « Je souhaite vraiment pour lui qu’il puisse jouer avec Levallois mais je suis quand même content qu’il ne joue pas contre nous demain. J’aime beaucoup Boris, tout le monde le sait, mais en l’occurrence, je n’ai pas besoin qu’il joue demain pour savoir qu’il est bon (sourire) », glisse subtilement le coach Alsacien. Quoi qu’il en soit il faudra montrer un autre visage pour espérer l’emporter.

Pour le moment il n’y a pas d’urgence c’est certain, bien que cette défaite ne soit pas du plus bel effet, mais Vincent Collet espère que ses joueurs se mettront dans une autre optique : « Il faut que l’on soit prudent, mais aussi que l’on soit dans un sentiment d’urgence pour améliorer les choses, parce que le niveau de vendredi ne nous permettrait pas de gagner beaucoup de matches pour l’instant ».  Mais alors quelles sont les solutions dans l’immédiat, en si peu de temps ? « Ce sont avant tout les savoir-faire individuels et l’engagement qui vont changer la donne par rapport à vendredi ». Le message est clair, place maintenant aux actes dès demain à partir de 20h30 sur le parquet de Levallois…

F.T.