Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
flag_bcl.jpg
Actualités ​Champions League J-5 : qui viendra au Rhenus ?

​Champions League J-5 : qui viendra au Rhenus ?

A cinq jours de l’ouverture de la saison 2 de la Basketball Champions League, coup de projecteur sur la poule de la SIG Strasbourg. Avant de vous proposer les pleins feux sur le premier adversaire, l’Olimpija Ljubljana (billetterie ici), mercredi prochain à 20h30, petit tour d’horizon des « stars » qui fouleront le plancher du Rhenus en milieu de semaine lors des prochains mois.

La formule a été simplifiée par rapport à la saison I. 24 équipes viennent de disputer les tours qualificatifs pour dégager huit équipes qui ont rejoint les 24 qualifiées d’office pour la saison régulière. Réparties en quatre poules de huit, avec quatre clubs français au départ (Monaco, la SIG Strasbourg, Chalon et Nanterre), elles disputeront 224 rencontres pour désigner les 16 équipes (les quatre premiers de chaque poule) qui s’affronteront en 8e de finale. Les huit vainqueurs de ces ‘’aller-retour’’ disputeront les quarts de finale pour désigner les quatre participants au Final Four qui aura lieu du 4 au 6 mai 2018.
Versée dans le groupe C, la SIG Strasbourg aura de sérieux adversaires. En voici quelques exemples :
  • AEK Athènes : 3e du championnat de Grèce, vainqueur en playoffs de l’Aris Salonique (3-0), le tombeur de la SIG en BCL, c’est l’ancien club de Michael Dixon… Mike Green (ex-Paris-Levallois) sera son fer de lance.
  • Reyer Venise : champion d’Italie après avoir battu Trente en finale, Venise était au Final Four de la première saison de Champions League et vient d’engager Michael Jenkins (ex-Aris) et Dominique Johnson (14,6 points en Eurocup), passé par Banvit et Alba Berlin. Du lourd…
  • Banvit : le club turc, habitué à l’Eurocup, est allé en finale de la première BCL, battu par Tenerife. Une raquette solide avec Gasper Vidmar, le champion d’Europe slovène et Damian Kulig, pilier de l’équipe de Pologne. Tous deux ont affronté la France de Collet à l’Euro. Ajoutez-y le meneur Tony Taylor, passé par la SIG lors des playoffs 2016, Angelo Colaiaro (ex Telekom Bonn), ou encore Adonis Thomas et Jake Odum et vous aurez le favori de la poule…
  • Medi Bayreuth : révélation de la Bundesliga l’an passé, quart de finaliste des playoffs, l’équipe allemande aligne cinq Américains dont l’ancien John Cox, de solides Allemands emmenés par Seiferth (2,09m) et l’étonnant Égyptien Assem Marei (18 points de moyenne) après deux journées et deux victoires en championnat.
  • Rosa Radom : passé par le tour préliminaire, le champion de Pologne a sorti Anvers. Un seul joueur US, le meneur Kevin Punter, un Ukrainien de 2,10m (Zaytsev), un Tchèque de 2,06m (Auda) et de solides Polonais à l’instar de Sokolowski.
  • Estudiantes Madrid : dernier qualifié, après un succès en prolongation sur les Hollandais de Groningue, cet habitué de la Liga Endesa mise sur l’ex-meneur de la SIG au passeport monténégrin, Omar Cook (35 ans), et plus encore sur l’ex-Monégasque Nick Caner-Medley, le Serbe Cvetkovic ou le Suédois Hakanson. Huit nationalités dans le roster, un sacré patchwork !
Pleins feux sur l’OlimpiJa Ljubljana

LE CLUB

olimpija_ljubljana.png

Le premier adversaire de la SIG Strasbourg cette saison sera l’Olimpija Ljubljana. Club historique de Slovénie il s’est rapidement imposé dans le paysage local. Six fois champion de Yougoslavie, leur premier titre en 1957 leur permettait de faire partie des équipes participantes à la 1ère Euroleague de l’histoire en 1958. Champion récurrent (16 fois champion de Slovénie et 1 ligue Adriatique), Ljubljana est un club aguerri aux joutes européennes avec une présence ininterrompue depuis 28 ans, dont deux Final Four de l’Euroleague (1967 et 1997) et une coupe Saporta remportée en 1994. Une équipe qui a donc la Coupe d’Europe qui coule dans ses veines et qui va forcément vouloir bien commencer sa saison de BCL. Notons que l’ancien club de Zack Wright a déjà croisée le fer avec la SIG Strasbourg lors de l’Euroleague 2005/06 (une victoire à domicile pour chaque équipe).

L’EQUIPE 2017/18

Comme on peut s’y attendre l’équipe s’articule autour d’un fort contingent de joueurs slovènes. Parmi ceux-ci nous retiendrons le capitaine Gregor Hrovat qui entame sa 4ème saison au club. Ce poste 3 n’est pas le shooteur à trois points le plus fiable d’Europe mais sait provoquer les fautes de par son engagement et est surtout un très bon défenseur. Signalons également le meneur Jan Span. Shooteur à trois points, il est assez adroit, est un bon organisateur du jeu et bénéficie de la confiance de son coach. Le 3ème joueur local à surveiller, bien que né au Kosovo, était un membre récurrent des équipes nationales en jeunes (U16, U18 et U20) : le swingman Erjon Kastrati. Friant lui aussi du tir longue distance malgré une adresse en dents de scie, il sera malgré tout à surveiller pour ne pas le mettre en confiance. Ajouté à des joueurs comme Bojan Radulovic, un vrai pivot de métier et dur au mal, ou le « voisin » croate Roko Badzin en arrière multitâche et nous pouvons dire sans peine que les ex-Yougo se donneront corps et âme.
talor_battle2.jpg
Talor Battle au Rhenus en 2011 face à Kevin Anderson

.
Comme souvent dans ce type d’équipe les joueurs américains ont le plus de responsabilités. Et cette saison, ils sont trois à porter l’équipe et les trois ont un point commun : ce ne sont pas des inconnus en France. Le combo 2/1 Talor Battle (1m85, 29ans) a été vu à Cholet au début de la saison 2011/12 où il lança sa carrière professionnelle. Son premier match avait d’ailleurs eu lieu… au Rhenus (photo ci-contre). Il peut évoluer aussi bien sur le poste 2 malgré son physique de meneur. Catalogué comme shooteur, ce joueur percutant est complémentaire de Jan Span. Elu meilleur meneur lors des championnats du monde universitaire en 2009, il parcouru l’Europe depuis Cholet en jouant notamment à Bonn, Mons ou encore l’Hapoel Tel-Aviv et apporte son expérience à l’équipe. À ses côtés le poste 4 Devin Oliver, passé à Rouen il y a deux ans. Arrivé en cours de saison il n’a pas pu empêcher la relégation de Rouen en ProB mais avait montré de belles choses (9,9pts, 6,7rbs, 13,5 d’évaluation). Excellent défenseur il a été l’un des artisans majeurs du dernier titre de champion de Ljubljana (15,3pts/7,4rbs). Lui qui peut s’écarter sans problème de la peinture sera un des joueurs à museler afin de ne pas subir son intensité. Le dernier est l’intérieur Jordan Morgan. Il avait débuté l’exercice 2015/16 en ProB à Nantes, mais avait été coupé en cours de saison avant de signer à Paris-Levallois comme pigiste médical d’Eric Dawson. Il avait surtout fait parler de lui à la fin de son cursus universitaire en recevant une lettre de félicitation du président Obama suite à son excellent cursus scolaire, en obtenant son master en génie industriel tout en devenant joueur professionnel. Lui aussi reconnu comme étant un bon défenseur il sort d’une excellente saison en Grèce (11,6pts/9rbs) avec Kymi, et jouera à tous les coups de son physique (2m03 et 114kg) pour donner du fil à retordre aux intérieurs de la SIG Strasbourg.
Dès le tirage au sort Vincent Collet et ses hommes étaient prévenus, ce groupe C est relevé. Ce premier match de BCL au Rhenus sera donc déjà un bon test afin de savoir où en est l’équipe à l’aube de cette compétition.

LES GROUPES 2017/18 DE LA BASKETABLL CHAMPIONS LEAGUE

jb7ijuvjj0asy1mg3mdlrq.png