Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
sig_le_mans_darion_atkins3.jpg
Actualités J4 ProA 2017/18_SIG Strasbourg - Le Mans Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

La SIG Strasbourg tombe sur un os !

Le Mans est la seule équipe de ProA à ne compter aucune défaite après quatre journées. Face à une SIG Strasbourg sur courant alternatif, trop maladroite près du cercle dans les moments décisifs (45% de réussite dans la raquette), les Manceaux ont fait la loi par la supériorité athlétique de Fall en particulier : 76-78. Même s’il y avait la place pour passer…

La donne

Après la défaite de Villeurbanne à Monaco dimanche soir, c’est le dernier invaincu de la ProA qui dépose sa carte de visite au Rhenus. La SIG Strasbourg a donc l’occasion de se joindre au peloton de tête si elle s’impose. Un test grandeur nature face à la meilleure formation du début de saison.
Premier quart temps : une si belle entame
Plus encore que pour Romain Duport, venu avec Châlons/Reims, le Rhenus s’est levé comme un seul homme pour Romeo Travis, lors de la présentation des équipes. L’ailier fort US n’avait laissé que des bons souvenirs lors de son passage en Alsace. Mais fi des politesses, il fallait prendre les Manceaux à la gorge. Avec Sy dans le cinq, Atkins et Labeyrie pour contrer Fall, Wright et Logan pour mettre le feu, les Strasbourgeois réussissaient un départ canon. Fall était « sorti » de la raquette, et le jeu de passes de la SIG faisait le reste : 8-1 (3e’) avec trois passes déjà, et surtout, un rebond solide (12 à 8 dans le premier quart, 47 à 36 au final). Logan (11 points de suite) prenait feu, poussait à 11-1 et maintenait son équipe loin devant : 16-8, 21-9 (9e’). Bartecheky avait lancé Yeguete et Tarpey mais c’est avec l’entrée en jeu… d’Antoine Eito, dont la blessure avait visiblement guéri plus vite que prévu (intox ?), que les Manceaux se remirent à l’endroit. Quelques lancers-francs d’abord, généreusement offerts, puis deux trois points de Riley et Stephens, allaient changer complètement la donne. 21-15 après 10 minutes, alors que l’écart à l’évaluation était abyssal, ce n’était pas payé. Leloup avait manqué un « primé » ouvert à l’angle zéro et Stephens, le marsupilami, avait transformé un rebond offensif en « 2+1 » pour ramener son équipe à six points. Évaluation : 30 à 7.
Deuxième quart temps : Strasbourg à la peine
Fall trouvait enfin de l’espace et dominait les intérieurs strasbourgeois. Dixon était à la peine et il n’en fallait pas plus pour placer le MSB aux commandes : 23-24 (13e) puis 26-29 (15e’). Les balles perdues dans la période (7 contre une seule auparavant) feront le reste et Le Mans virait en tête à la pause (33-38) après avoir totalement inversé la tendance… Évaluation : 11 à 26 (total : 41 à 33).
Troisième quart temps : Fall, arme fatale…
Les paniers derrière l’arc de Riley et Cobbs d’abord, puis la taille de Fall (2,21m), compliqueront encore la tâche des Alsaciens à la reprise : 35-44, 42-51 (26e’). Le réveil de Dixon, les points d’Atkins, n’avaient pas compensé le jeu léché (2 balles perdues seulement en 34 minutes) du Mans, très adroit de surcroît, à l’image de D.J. Stephens. Revenue à l’arraché à 50-56 (28e’), la SIG vendangeait trois occasions aussitôt exploitées par l’adversaire : 50-61… Et à l’entame du dernier quart, un léger doute parcourut le Rhenus. Évaluation : 19 à 30 (total : 60 à 63).
Quatrième quart temps : trop d'occasions gâchées
Le Mans enfonçait le clou par Yeguete et Fall, qui dominaient nettement les intérieurs alsaciens : 54-66 (33e’). Les stops défensifs étaient trop rares pour revenir. Pourtant, l’énergie était là, les occasions se présentaient aussi, mais la maladresse près du cercle était rédhibitoire ! A 65-72 et après une faute antisportive d’Amagou, les hommes de Collet ne parvenaient pas à se rapprocher en manquant… l’immanquable ! Pourtant, dans un dernier rush, ils revenaient encore à 71-75 avant de rater à nouveau la cible. Cobbs (21 points) ne tremblait pas derrière la ligne des lancers-francs et le dernier panier de Dixon ne changeait plus rien… Place maintenant à la Champions League, dès ce mercredi contre Ljubljana. Évaluation : 20 à 19 (total : 80 à 82).
Le chiffre du match : 47
Comme le nombre de rebonds pris par la SIG Strasbourg face au Mans, dont elle redoutait l'impact dans ce domaine. 10 pour Atkins et Wright, 8 pour Labeyrie, c'est mieux que les 7 de Tarpey, meilleur Manceau dans l'exercice. Avec 19 rebonds offensifs, les Strasbourgeois n'ont malheureusement inscrit que 11 points sur seconde chance. Trop peu, assurément.
Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG STRASBOURG – LE MANS 76-78. Rhenus Sport. 5 036 spectateurs. Arbitres : MM. Collin et Kerisit, Mme Secci.
Les périodes : 21-15, 12-23 (mi-temps : 33-38), 19-23 (52-61), 24-17.
Articles liés: 
Toutes les actualités